Les banques françaises vont augmenter leur niveau de fonds propres

 |   |  559  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters / Twitter</small>)
Les banques françaises se sont engagées à augmenter leur niveau de fonds propres à 9% dans le cadre d'un accord gouvernemental avec l'Allemagne. Certains États, comme la Grande-Bretagne et la Suisse, demandent déjà à leurs établissements bancaires d'être au-delà pour atteindre la barre des 10% de fonds propres.

Les banques françaises se sont engagées à augmenter leur niveau de fonds propres à 9% dans le cadre d'un accord gouvernemental avec l'Allemagne visant à établir une position commune avant le sommet du G20, a indiqué mardi le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale.

"S'agissant des banques françaises, elles s'engagent à monter leur pourcentage de fonds propres à 9% de leur bilan (...) au lieu des 7% attendus en 2013", a-t-il déclaré en réponse à un député lui demandant quelles étaient les bases de l'accord qui doit intervenir entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy avant le G20 des 3 et 4 novembre.

"On y parviendra en mobilisant les revenus des banques elles-mêmes, qui gagnent de l'argent, le capital privé et si c'est nécessaire, en dernier ressort, le capital public", a-t-il expliqué.

Rassurer les investisseurs

Sous la pression des marchés, les trois grandes banques françaises BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale ont accéléré le renforcement de leurs fonds propres dans l'espoir de rassurer les investisseurs sur leur capacité à résister à la crise de la dette souveraine dans la zone euro qui a déjà contraint la banque franco-belge Dexia à un démantèlement.

Les banques avaient indiqué le mois dernier être en mesure d'atteindre un ratio de fonds propres "durs" ("core tier one") de 9% voire plus dans le cadre de la nouvelle réglementation bancaire dite de Bâle III qui entre en vigueur le 1e janvier 2013. Elles rejettent la responsabilité des difficultés actuelles aux déficits publics au sein de la zone euro. 

Bâle III exige des banques un minimum de 7% de fonds propres. Mais certains Etats, comme la Grande-Bretagne et la Suisse, demandent à leurs établissements bancaires d'être au-delà pour atteindre la barre des 10% de fonds propres.

Recapitaliser les banques?

Si les établissements financiers écartent du revers de la main tout besoin d'augmentation de capital pour affronter la crise de la dette, la question taraude les responsables politiques.

La France et l'Allemagne se sont d'ailleurs engagés dimanche à apporter une réponse "durable et globale" à la crise de la zone euro pour le sommet du G20 de Cannes prévu début novembre, qui passera notamment par une recapitalisation des banques européennes.

L'Autorité bancaire européenne va de son côté mener de nouveaux tests de résistance sur les banques et devrait à cette occasion exiger un minimum de fonds propres de 7% contre 5% requis lors de l'exercice de juillet dernier.

Question grecque

Par ailleurs, interrogé par un député sur la crise grecque, Alain Juppé a réaffirmé la volonté du gouvernement de soutenir la Grèce dans ses efforts de réduction de sa dette. "Nous ne laisserons pas tomber la Grèce car le défaut de la Grèce enclencherait un processus fatal pour l'ensemble de la zone euro", a insisté le ministre des Affaires étrangères. "Loin des illusions d'un néo-protectionnisme qui n'a aucune chance de voir le jour au niveau européen, la France et l'Allemagne sont étroitement unies pour conforter la zone euro et la construction européenne ", a-t-il ajouté.

Dans ce cadre, Nicolas Sarkozy a fait savoir dimanche que la France et l'Allemagne préparaient un certain nombre d'adaptations des traités européens pour renforcer l'intégration de la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2011 à 17:11 :
on attend que nos principales banques donnent "leur avis" via leurs directeurs juqu'ici muets....sur ces mesures
Réponse de le 12/10/2011 à 18:31 :
A mimosa - Ce sont les banques qui ont fait cette proposition.
a écrit le 12/10/2011 à 15:52 :
quand est ce que ce gouvernement cesse de minimiser les choses et de dire la vérité aux français ??
a écrit le 12/10/2011 à 11:07 :
9%et dans un ou 2 mois on se rendra compte que c'est insuffisant
a écrit le 12/10/2011 à 9:36 :
bizare !!! entre aout et septembre le president sarkozy , le ministre des finances, le ministre du budgets nous affirmés que les bannques n'avaient absolument pas besoin de l'aide de l'état ( les seuls qui affirmés le contraire c'etait les économistes)
vraiment comment pourrait on faire encore confiance à un gouvernemant menteur et en + INCOMPETENT !!
Réponse de le 12/10/2011 à 15:57 :
A skippaco - Avez-vous seulement lu l'article? Les banques françaises font des bénéfices importants. Ils leur suffit de ne pas les distribuer pour augmenter leurs fonds propres d'une manière importante. Ils disposent ensuite d'actionnaires. Pour prendre l'exemple du crédit agricole, les caisses régionales, actionnaires à plus de 50%, disposent de ressources importantes et participeraient facilement à une augmentation de capital . Ce n'est qu'en dernier ressort que l'Etat interviendrait. Avant de tenir vos propos injurieux, laissez faire le temps et gardez vos nerfs. Ca ne peut que vous faire du bien!.
Réponse de le 12/10/2011 à 16:31 :
d'autant que si l'état devait participer à la recapitalisation des banques, il devrait emprunter ... Aux banques !
a écrit le 12/10/2011 à 8:43 :
Que Juppé s'occupe de ses oignons et de ses casseroles....il a dejà fait assez de mal aux français et aux cadres alors qu'il était au gouvernement !
a écrit le 12/10/2011 à 7:38 :
il y a 15 jours le gouvernement nous assurait que tout allait bien et maintenant c'est le contraire . on a l'impression que ceux qui dirigent le pays sont incapables de prevoir 15 jours à l'avance. j'avais toujours entendu gouverner c'est prevoir.mais que voulez vous faire quand c'est l'incapable qui nomme les incapables
a écrit le 12/10/2011 à 7:19 :
Capitaliser plus pour dépenser plus.A Juppé est en mission.
a écrit le 12/10/2011 à 6:59 :
Que ferions-nous sans Alain Juppé ? Grâce à lui, nous savons maintenant que les banques gagnent de l'argent...Mais contrairement à lui nous sommes totalement opposés à ce que le capital public intervienne de quelque façon que ce soit dans l'augmentation du niveau des fonds propres car cela ne peut EN AUCUN CAS être nécessaire : traders et actionnaires doivent y pourvoir.
a écrit le 12/10/2011 à 0:28 :
Tiens, on nous avait dit lors des magnifiques stress tests, que le monde entier nous envie, que les banques européennes étaient hyper solides, et par exemple que Dexia avait une moultitude de fonds propres et était hyper hyper hyper solide. Et tiens, les banquiers avaient insulté Lagarde quand elle avait dit d'augmenter les fonds propres il y a un mois à peine. Je n'entends aucun banquier s'excuser pour ces insultes, ai-je mal entendu, dans les deux cas ?
a écrit le 11/10/2011 à 20:19 :
Mazette, 9 % ! Cela veut dire que la banque dit avoir 9 euros pour en prêter 100, soit 91 qu'elle n'a pas. Je ne sais pas vous les français, mais cela sent méchamment le roussi. Prenez vite votre argent avant de sortir les mouchoirs.
Réponse de le 11/10/2011 à 20:35 :
Que des banques un jour en france fassent faillite,oui peut-être.Pour le reste pour le fonctionnement des banques dans une période ordinaire vous ne connaissez rien.
a écrit le 11/10/2011 à 19:51 :
et s'il tâtait le terrain?Vous voyez ce que je veux dire.
a écrit le 11/10/2011 à 18:50 :
1) Tout dépend ce qu'on appelle fonds propres. Dexia avait des "fonds propres" de plus de 10% selon les fameux "stress tests" européens, et a fait faillite 3 mois plus tard. Mais selon Bloomberg, les fonds propres de Dexia étaient de 1% (oui, UN pour cent), car beaucoup de dettes (souveraines n'étaient pas prises en compte). UN bilan de 540 milliards pour 6 milliards de capital !! Alors, 9% de vrais ou de faux fonds propres ? 2) Tout dépend aussi de comment ils augmentent ces fonds propres. La meilleure solution reste de diminuer fortement les bonus (2 milliards par an, soit 250 000 euros de moyenne pour 8200 traders français), et les dividendes (plusieurs milliards par an), et si nécessaire faire une augmentation de capital en émettant des actions ordinaires. Pas de faux ou "quasi" fonds propres.
Réponse de le 11/10/2011 à 20:20 :
Sérieusement, vous achèteriez des actions ordinaires à l'heure actuelle ? C'est un acte militant ou un suicide intellectuel selon vous ?
Réponse de le 11/10/2011 à 20:55 :
C'est toujours mieux que de fournir des quasi fonds propres, pour lesquels vous êtes perdants en cas de faillite, mais ne profitez pas des gains en cas d'amélioration de la situation. Et au moins vous pouvez peser sur les décisions. Donc, je pense qu'à l'heure actuelle c'est de loin la meilleure solution.
Réponse de le 12/10/2011 à 16:33 :
a bon les petits actionnaires peuvent peser sur les décisions ?
a écrit le 11/10/2011 à 17:42 :
Juppé fait des déclarations financières ?? Baroin serait-il incompétent ???
Réponse de le 11/10/2011 à 18:50 :
Bonne remarque. En effet ce n'est pas à lui de régler ce problème, a priori.
Réponse de le 11/10/2011 à 19:18 :
Tous des tocards!
Réponse de le 11/10/2011 à 19:48 :
Réponse à kea.
Comme vous.
Réponse de le 12/10/2011 à 1:40 :
C'est normal ces affaires sont tellement etrangeres au gouvernement!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :