Les marchés financiers au plus haut de l'année : et si la crise était finie ?

 |   |  717  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Les places européennes ont encore accentué leur avance ce mercredi confirmant leur remontée au plus haut niveau depuis le début de l'année. Depuis la deuxième injection massive de liquidités de la BCE auprès des banques, les investisseurs retrouvent une certaine sérénité.

Les Bourses mondiales ont-elles soudainement décidé de mettre entre parenthèses leurs craintes les plus tenaces ? Sont-elles convaincues que la crise financière est terminée ? Sont-elles sur le point de retrouver enfin le sourire ? Si l'on en juge par l'évolution des indices mondiaux depuis le début de l'année, on pourrait bel et bien répondre par l'affirmative à toutes ces questions. La Bourse de Paris a signé ce mercredi une sixième séance de hausse, terminant à plus de 3.500 points pour afficher une progression de près de 13% depuis le début de l'année. En Allemagne, le Dax s'inscrit en croissance de plus de ...20% sur la même période. La plupart des indices européens sont ainsi au plus haut de l'année, tout comme ceux des Etats-Unis, le Nasdaq enregistrant un gain de près de 20% toujours depuis le 1er janvier.

Large détente des taux d'intérêt européens
Pourquoi un tel mouvement alors que toutes les incertitudes concernant le défaut de la Grèce mais aussi les dérives budgétaires des pays de la zone euro sont loin d'être levées ?111

Il semble que le signal ait été donné par la BCE qui, en alimentant jusqu'à satiété les banques européennes en liquidités, a permis de donner un sacré coup de pouce à tous ces établissements financiers et par ricochet à l'économie fragilisée de tous les pays du Vieux continent. Ce coup de pouce s'est immédiatement traduit par une large détente sur les taux d'intérêt européens, permettant au marché obligataire de retrouver des couleurs. Depuis, les entreprises européennes mais aussi américaines ont égréné des résultats 2011 d'assez bonne tenue, confirmant la relative imperméabilité des sociétés à toutes les dérives de la crise financière.
Compte tenu des liquidités injectées par la banque centrale européenne, les établissements bancaires ont recommencé à prêter aux entreprises mais elles ont aussi pu réinjecter des capitaux dans les rouages des marchés financiers.

Des valeurs largement sous valorisées
D'où la tendance actuelle renforcée par la valorisation de nombre de valeurs, massacrées depuis le mois d'août dernier. Mais au-delà de ces explications, les investisseurs cherchent aujourd'hui à savoir si ce mouvement a de bonne chance de perdurer. Et c'est là où les avis divergent assez largement.
Les pessimistes mettent certes en avant les nombreux écueils qui attendent encore les Grecs mais aussi les PIIGS, à la tête de déficits budgétaires quais insupportables. Dans l'après-midi, le chef de file de l'Eurogroupe, le luxembourgeois Jean-Claude Juncker a certes annoncé que la zone euro avait définitivement approuvé le second plan d'aide à la Grèce, donnant son feu vert au versement de 39,4 milliards d'euros issus de ce plan. En ouverture du conseil des ministres, le Premier ministre Lucas Papademos a pourtant souligné que dans les prochaines semaines le parlement devait voter huit projets de loi liés aux engagements du gouvernement grec vis-à-vis du programme d'assainissement de l'économie du pays, dicté par les bailleurs de fonds de la Grèce, en échange des prêts internationaux. Le pays est encore loin d'être sorti d'affaire.

Le moteur des pays asiatiques
Les optimistes ne nient pas cette situation toujours délicate. Ils font simplement remarquer que les indices européens ont déjà largement anticipé les solutions de sauvetage à répétition et que l'issue du dossier grec n'est plus un problème. Ils veulent plutôt croire en la reprise de l'économie amorcée aux Etats-Unis et misent sur la solidité des fondamentaux des grandes capitalisations mondiales toujours tirées par les forts taux de croissance des pays asiatiques.
Il sera donc intéressant, ces prochains jours, de voir si les marchés financiers confirment ou non cette avance. Si c'était le cas, cette tendance serait un réel signal pour tous les financiers dans les starting block pour réamorcer les opérations de marché du type IPO, fusions acquisitions, ou augmentations de capital. Opérations qui ne pourront en effet voir le jour que lorsque la volatilité aura reflué et que les sources d'inquiétude seront réellement reléguées au second plan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2012 à 11:14 :
Faudra quand même penser à rafraichir la base de données des photos d'illustration parce que là c'est back to the 80's...
a écrit le 15/03/2012 à 20:32 :
12 (Douze) fois le pib de fausse monnaie en circulation .... Encore une petite couche ?
Plus on monte haut plus on tombe bas .... Aller encore un effort
a écrit le 15/03/2012 à 19:48 :
Les monnaies papiers sont à l'agonie. Achetez de l'or vite avant de vous retrouver complétement ruinés, et avec de la monnaie papier de singe.
a écrit le 15/03/2012 à 15:59 :
L'article est ce qu'il est, mais les commentaires sont d'un réalisme étonnant.
a écrit le 15/03/2012 à 15:11 :
Je ne suis pas du tout inquiet sur la santé des marchés financiers. Les cours montent : par ici la monaie ! Ils se cassent la figure ? Pas grave, ca fonctionne pareil et on se gave même encore plus !!!! Dans tous les cas le bonus et autre gratifications vont augmenter en 2012 comme chaque année de 20%... Pauvre monde !
a écrit le 15/03/2012 à 13:44 :
Fin de crise pour qui? Les rentiers? Soit disant "actionnaires" qui sautent sur tout ce qui bouge en milliseconde! Pour ces "joueur de casino" ou pour celui qui perd son travail par la restructuration?
a écrit le 15/03/2012 à 12:12 :
Encore une élucubration de la Tribune. Qui ne comprend toujours pas pourquoi elle à fait faillite : si vous gérez votre journal comme vous comprenez l'économie c'est normal que vous fassiez faillite (soit vos journalistes sont incompétents et idiots soit c'est de la pure désinformation), dans les deux cas, comme je vous l'avait déjà dit (messages bien sûr censurés (comme celui-ci bien évidemment) je suis très contant quand un torchon fait faillite.
Réponse de le 15/03/2012 à 13:33 :
C'est même, Candide, à se demander pourquoi La Tribune laisse passer votre commentaire..?? Cela ne vous viendra naturellement pas à l'idée que La Tribune ne peut QUE relayer une partie de désinformation ALORS que ses concurrents en sont GAVES, EUX, par contre. L'honnêteté ne paie, et c'est bien le mal du siècle.
Réponse de le 15/03/2012 à 15:44 :
La différence entre candide et idiot est souvent très mince. J'ai apprécié La Tribune pendant des années, les analyses sérieuses, les critiques sans langue de bois, un petit penchant à gauche et un aspect général qui donne envie de lire le quotidien. J'y ai beaucoup appris, n'étant nullement spécialiste en économie. J'espère retrouver dans l'hebdo ce qui m'a plu dans le quotidien. Quant à la presse sur Internet, journaux ou magazines, on peut y croire par désespoir ou par illusion mais sûrement pas par réalisme.
Réponse de le 15/03/2012 à 19:46 :
Des "analyses sérieuses" et "un petit penchant à gauche" sont totalement contradictoires avec des articles censés et éclairés, à droite non plus d'ailleurs. Il faudrait enfin un journal économique sans politique mais avec une analyse des marchés comme ils sont ou devraient etre, c'est à dire : LIBERAL.

L'économie n'est ni de droite ou de gauche, elle est ce qu'elle est, c'est à dire apolitique. C'est bien le probléme des politiques et des citoyens subissant la propagande, ils s'imaginent que les fonctionnement de l'économie doit etre dirigée par les politqes, et on voit une fois de plus le résultat. L'Europe est devenu le tiers monde économique du 21 eme siècle, à cause des étatistes comme vous..
a écrit le 15/03/2012 à 11:32 :
Aux modos - Est-il nécessaire de préciser "depuis un iphone", donc de faire de la publicité gratuite à une marque qui exploite outrageusement les travailleurs chinois (qui touchent 2% du coût du machin susnommé)? A remplacer par "depuis un mobile".
Réponse de le 15/03/2012 à 11:57 :
@MarcoPolo : votre commentaire n'a aucune utilité
Réponse de le 15/03/2012 à 12:26 :
Je suis d'accord avec vous. iphone est une marque. Etes ce que latribune est subventionné par cette marque, on pourrait le croire ?
Réponse de le 15/03/2012 à 13:35 :
Et je ne vous explique même pas ce que versent des sociétés d'espionnage connues pour exploiter vos commentaires...
a écrit le 15/03/2012 à 11:31 :
Les marchés au plus haut... Et si les dés étaient pipés? Et si on avait déversé des trilliards de liquidités dans le système? Et si les banques centrales en étaient à acheter des actions (voir celle d'Israël par exemple)?
Réponse de le 15/03/2012 à 12:27 :
La BNS aurait acquis des actions à hauteur de 9% de ses réserves de change!

http://glefeuvre007.blogspot.com/2012/03/les-banques-centrales-pourraient.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Quiperdgagne+%28QUIPERDGAGNE%29
Réponse de le 15/03/2012 à 14:58 :
@ Simple citoyen, on est bien d'accord. Les liquidités de la BCE faussent la donne. Est il encore possible pour des acteurs qui n'ont pas les moyens de manipuler les marchés d'investir? Entre les Quant et leurs robots qui passent des milliers d'ordres pour influencer les cours et les afflux de liquidité des banques, difficile de voir clair. Il faut juste les suivre et ne pas chercher à comprendre...
a écrit le 15/03/2012 à 10:56 :
ce titre est une plaisanterie- on lance des liquidités sur le marché que les établissement financiers utilisent pour faire monter la bourse, pour certains titres c'est justifié mais pour beaucoup pas du tout et on annonce que la crise est peut être finie ?
vu le niveau de chômage en europe, j'ai un gros doute pour la fin de cette crise : certaines dépenses énergie, normes diverses et variées coûteuses, taxes, impôts grève le budget des ménages qui dès lors vont consommer beaucoup moins, alors certains secteurs vont se porter très bien -les pétrolier, le gaz...internet, ce secteur étant à la mode...pour les impôts et taxes, c'est remplir un puits sans fond, qui rapporte de moins en moins aux citoyens, hors les assistés...donc le niveau moyen de consommation sera faible...et en conclusion nous auront la croissance de pays
qui sont vieux...soit entre 0 et 1 dans le meilleur des cas, donc rien pour sortir de la crise...dans laquelle nous resterons et stagnerons...pendant longtemps le temps que les équilibres se réajustent.
a écrit le 15/03/2012 à 10:52 :
nos gouvernants font tout pour provoquer de l'inflation pour payer la dette à notre detriment mais pouvez vous me citer dans cette campagne un candicat proposant de vrais économies sur le train de vis de l'état.,,,,????? un réferundum est vraiment nécessaire mais ,pas sur les chomeurs mais sur les députés et sénateurs qu'il faut supprimer car eux,ne voteront jamais l'abolition de leurs privilégesl



a écrit le 15/03/2012 à 10:36 :
Cet article n'est étayé d'aucun chiffre dans les trois paragraphes sensés démontrer le titre. L'amalgame entre IPO, M&A et augmentation de capital est consternant, et plus encore la conditionalité de ces opérations à la (seule) volatilité.
a écrit le 15/03/2012 à 10:21 :
On utilise les liquidités pour faire remonter la valeur des actifs et redonner confiance aux pigeons à qui on va fourguer ces actifs. C'est une facon d'épurer le bilan des banques de leurs actifs pourris, mais aux frais des pigeons qui se laisseront convaincre ...
a écrit le 15/03/2012 à 9:42 :
MDR
Cet article aurait très bien pu figurer il y a 12 ans.. d'ailleurs, j'aime beaucoup la photo Tout à fait d'époque. Ils étaient bien ces Pressview 21 pouces trinitron..
C'était le bon temps, pas vrai?
a écrit le 15/03/2012 à 9:08 :
En fait tout va bien depuis qu'un certain M. TRICHET est parti. Depuis on fabrique de l'argent. C'était donc ça la solution. Et pour notre dette, on va donc faire pareil ? Mais alors pourquoi on met (ou on va mettre) les peuples (salariés et retraités uniquement) à genoux et dans l'austérité ? Je pense que très peu de personnes peuvent comprendre la réalité économique du moment. Ceux qui tirent les ficèlles depuis longtemps, peut-être, sans doute s'y retrouvent-ils. Mais les peuples dans tout ça, que font-ils ? Ils regardent, subissent, et de temps en temps, ils votent....
Réponse de le 15/03/2012 à 10:05 :
pour l'instant, les peuples ne subissent pas, ils profitent encore des laxismes budgetaires, ils profitent des faibles salaires des Pays du tiers monde, ils profitent encore des faibles coûts des matières premières et de l'énergie (évidemment ces situations sont en voie de correction, mais les peuples ne l'ont pas encore compris). alors, ceci est bien dommage, mais ce qui attend les peuples est une vraie correction de leurs modes de vies, car personne ne financera désormais toutes les gabegies actuelles: les masses monetaires, la richesse des français (en enlevant ce qui n'a tout de même pas vocation à être vendu aux chinois, comme nos maisons.;) ne le suffisent malheureusement plus: cela ne me fait pas plus sourire que Vous, et donc n'y voyez aucune atteinte..
a écrit le 15/03/2012 à 9:08 :
En l'absence de tout chauvinisme, l'évolution des présidentielles françaises et le recul des projets socialistes devant les annonces de Sarkozy, tels que traduit par les derniers sondages d'opinion, ne sont peut-être pas totalement étranger à ce retour à l'optimisme. Plutôt que de parler d'une fin de crise qui elle est mondiale, ne faut-il pas y voir, associée à l'injection bénéficiant à la Grèce, la marque de l'influence indéniable que partage avec la chancelière allemande le président français sur la gestion de l'Europe ?
Réponse de le 15/03/2012 à 11:01 :
Oui, il est vrai que la politique de Merkel et de Sarkozy est une franche réussite, avec un pays qui s'enfonce dans la dépression....
Réponse de le 15/03/2012 à 14:16 :
@Lol
Plutôt que de vous laisser aller à un antisarkozysme aussi primaire que polémique, vous devriez vous demander ce qu'il en serait si Ségolène Royal avait été aux commandes pendant les cinq années écoulées.
Réponse de le 15/03/2012 à 14:38 :
@ Claudec : vu la crise particulièrement grave que nous traversons, je pense que Royal n'aurait guère fait mieux. Cependant, votre sarko-idolatrie vous aveugle, ce qui vous fait perdre en capacité de jugement.
Réponse de le 15/03/2012 à 21:46 :
Ségoléne Royal est une collectiviste étatique, politicarde interventionniste, comme Sarko, qui lui est conservateur. La seule solution c'est de libéraliser l'économie, surtout en France, et laisser les richesses se créent sans confiscation au profit de ceux qui ne veulent pas prendre de risque. vive la liberté !!
Réponse de le 16/03/2012 à 9:57 :
tout a fait d'accord
a écrit le 15/03/2012 à 8:12 :
...si jolie reprise... Déjà, l'an dernier, on parlait de reprise. La France connaissait une croissance record au premier trimestre de 0,9 %. Tout le monde s'enthousiasmait, la crise était finie. Et puis, patatras, quelques mois plus tard, la situation catastrophique de la Grèce devait changer la donne.... de surcroit, quand l'on tape sur google, "la crise est elle terminée ?" celle -ci le serait depuis 2009.... En un mot, on nous prend pour des pigeons. Il serait bien plus sérieux d'appeler ceci une accalmie...
a écrit le 15/03/2012 à 7:56 :
les prédictions sont souvent fausses surtout quand elle concernent le futur. bisous
Réponse de le 15/03/2012 à 8:33 :
oui c est sur que faire des prédictions sur le passé c est bien plus simple ...
Réponse de le 15/03/2012 à 13:21 :
@ Mordrakheen : poulet man faisait un trait d'humour en rappelant une fameuse citation. Mais vous, visiblement, ce n'est pas la culture qui vous étouffe ;-)
Réponse de le 15/03/2012 à 14:00 :
Pas faux, Messieurs. Citation de Mazarin : "Il est souvent plus dangereux de connaître le passé que de prédire l'avenir." Les Cardinaux n'étaient pas idiots...
a écrit le 15/03/2012 à 6:48 :
"anticiper" voilà le maître mot des marchés de capitaux et il faudrait comparer avec les signes parallèles donnés dans la grande crise et sur une période de qq mois ce n'est guère identifiable prédire c'est plus facile après coup!
a écrit le 15/03/2012 à 5:22 :
c'est écrit dans le titre "injection massive de liquidités de la BCE auprès des banques" ... en gros la BCE leur a fournir un grand shoot d'héroine !!! mais l'effet sera de courte durée jusqu'au prochain shoot , le sevrage sera mortel.
a écrit le 15/03/2012 à 5:21 :
Lagardien, comme titre... Mais vous avez raison. Si les pays occidentaux annulent leurs dettes, on peut s'en tirer.
a écrit le 15/03/2012 à 4:56 :
A vouloir monter si vite, les marches vont redescendre a la meme vitesse. on fait monter pour mieux descendre, comme dab. Et les banques vont encore amasser du fric, dans les 2 sens. Arretez de balancer des titres idiots comme ca. Vous comptez redonner de l espoir ou quoi. La crise n est pas finie. La situation est critique. Il n est pas venu le temps de consommer comme des fous, loin de la.
a écrit le 15/03/2012 à 2:57 :
Elle est peut etre finie pour les banquiers,traders et tous les autres vautours mais pour la grande majorité des français ,celle-ci ne fait que commencer.
a écrit le 14/03/2012 à 23:48 :
Quel titre absurde!
On a remis une couche de peinture sur une épave et vous pensez que cela va l'empêcher de couler?
a écrit le 14/03/2012 à 20:45 :
si la crise est finie, c'est pour les traders car ,en fait, pour eux, elle n'a jamais commencé. Y'a que le peuple qui la ressent la crise !!!!!
a écrit le 14/03/2012 à 20:20 :
La photo qui illustre cet artice montre des ecrans cathodiques en salle des marches. Ca fait 10 ans que ca n'existe plus. A-t'il fallu remonter si loin pour trouver l'image d'un trader souriant?
Réponse de le 15/03/2012 à 9:30 :
+ 1 ;o)
Peut-être une photo prise chez Lehman B ?
a écrit le 14/03/2012 à 20:08 :
Quand ca va bien pour eux (traders, financiers, rapaces, escrocs ...) c'est que le peuple va souffrir et va se faire saigner a blanc
a écrit le 14/03/2012 à 20:07 :
Au risque de paraître rabat-joie, je ne pense que la crise soit terminée. Elle s'est seulement calmée. Quand l'on regarde les fondamentaux de l'économie, ces derniers restent mauvais. La hausse des cours n'est ni plus ni moins liée aux énormes masses de liquidités injectées par la BCE qui créent une nouvelle bulle, notamment sur les marchés actions. La chute n'en sera que plus dure !
a écrit le 14/03/2012 à 19:47 :
Il faut esperer que cela va continuer dans ce sens -
Réponse de le 14/03/2012 à 23:44 :
Merci de nous préciser dans quel sens?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :