Le titre d'un géant de l'immobilier plonge après l'arrestation de ses propriétaires milliardaires

 |   |  380  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
L'action du géant de l'immobilier de Hong Kong, Sun Hung Kai, a plongé vendredi en Bourse, après l'arrestation de ses deux propriétaires milliardaires, les frères Kwok, accusés de corruption.

L'action du groupe immobilier Sun Hung Kai a décroché de 15% lors de la reprise de sa cotation à la Bourse de Hong Kong. La cotation avait été suspendue après l'annonce de l'arrestation de Thomas et Raymond Kwok,  ses propriétaires, qui sont à la tête d'une des familles les plus riches d'Asie. La Commission indépendante contre la corruption (ICAC) de Hong Kong avait annoncé jeudi tard dans la soirée l'arrestation de deux chefs d'entreprise et d'un ancien responsable du gouvernement, sans donner de nom. Le groupe immobilier Sun Hung Kai a indiqué ensuite que ses deux co-présidents avaient été arrêtés. Il précise que les deux frères bénéficient du plein soutien du conseil d'administration et qu'ils continuent de diriger l'entreprise.

Selon la télévision publique de Hong Kong, la troisième personne arrêtée est un ancien numéro deux du gouvernement, Rafael Hui. Les trois hommes ont été relâchés après plusieurs heures d'interrogatoire. Rafael Hui était un allié clé de Donald Tsang, le chef de l'exécutif de Hong Kong, dont le mandat arrive à échéance et qui laisse sa place à Leung Chun-ying, élu le 25 mars par des grands électeurs.

Milliardaires, ils tomberaient notamment pour un appartement de 400 m²

Sun Hung Kai est le plus gros groupe immobilier du territoire de Hong Kong, en terme de capitalisation boursière, et possède plusieurs des gratte-ciels les plus connus de la place, dont le plus élevé de Hong Kong, l'International Commercial Center (108 étages). La fortune de la famille Kwok est estimée à 18,3 milliards de dollars US (13,65 milliards d'euros) par le magazine Forbes.

La Commission contre la corruption n'a révélé aucun détail sur les accusations de corruption. Mais le quotidien South Morning China Post cite un appartement de 400 mètres carrés occupés par Rafael Hui dans une tour luxueuse appartenant au groupe, des dettes de plus de 100 millions de dollars de Hong Kong (9,64 millions d'euros) "en relation avec Rafael Hui" ainsi que des irrégularités dans des ventes de terrain, liées à Sun Hung Kai.

A la pause de la mi-journée, l'action du groupe limitait ses pertes mais affichait tout de même une baisse de 11,75% à 98,05 dollars de Hong Kong.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :