Jean-Pierre Jouyet futur patron de la BPI ?

 |   |  390  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Dans son édition daté de mardi, Le Monde indique que le numéro un de la Caisse des Dépôts serait pressenti pour prendre la direction de la future banque des PME-PMI. Rien ne serait pourtant encore arrêté. Le futur directeur général ne serait pas davantage choisi. Des annonces devraient toutefois intervenir d'ici à la fin du mois d'octobre.

La bagarre s?intensifie pour la présidence de la future Banque publique d?investissement (BPI) dont Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici présentera le projet de loi en Conseil des ministres le 17 octobre. Dans son édition datée de mardi, le Monde indique que l?établissement devrait être dirigé par Jean-Pierre Jouyet, numéro un de la Caisse des Dépôts. L?homme serait légitime à ce poste, la CDC devant détenir 50% du capital de la BPI à parité avec l?Etat. Il semble d?ailleurs que l?ancien patron de l?AMF (Autorité des marchés financiers) soit tout à fait partant pour prendre les rênes de cette future banque publique des PME PMI. Dans l?entourage de l?Elysée, on ne cache qu?il serait logique que la présidence de la BPI revienne au bras financier de l?Etat compte tenu de son engagement financier dans le projet. Si l?on en croit ces mêmes sources, rien ne serait pourtant encore arrêté.

Le nom du directeur général pas encore arrêté

De même, les hautes instances n?auraient pas davantage fixé leur choix sur le nom du futur directeur général. Celui-ci sera en prise directe avec les nombreux dossiers à débroussailler. Plusieurs noms circulent depuis plusieurs semaines. A commencer par celui de l?ex patronne d?Areva, Anne Lauvergeon, mais aussi celui de Louis Gallois qui a présidé EADS ainsi que celui de Dominique Marcel, ancien numéro deux de la CDC. Sans oublier celui de Thierry Giami, président de l?Observatoire du financement des entreprises par le marché à la Caisse des Dépôts. Celui-ci a récemment rendu un rapport très fouillé sur les dysfonctionnements de la Bourse française vis-à-vis des entreprises hexagonales de moyenne taille. Rapport rédigé en collaboration avec Gérard Rameix, aujourd?hui patron de l?AMF. Thierry Giami connaît bien le monde des entreprises moyennes. Il a notamment passé plusieurs années chez Oséo.
Il faudra de toute façon d?abord attendre la création effective de la BPI avant d?en connaître ses dirigeants. On devrait être fixé d?ici à la fin du mois d?octobre. Les discussions et batailles d'influence devraient être denses d'ici là
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2012 à 11:36 :
Une structure publique en plus qui va s'ajouter au millefeuille existant de possibilités de financement pour les entreprises, un truc de gauche qui va effacé un truc de droite auparavant...
Pourtant bon nombre de moyens existent pour se financer parmi lesquels les banques en général n'assument pas leurs rôles dans le financement de l'économie comme il se devrait plus promptes à la spéculation et aux dividendes dégagés. On pourrait faire le parallèle parmi d'autre avec l?hôpital public qui traite les pathologies les plus onéreuses donc les moins lucratives et la clinique privée, qui elle sélectionne en privilégiant le rentable.
L'État ne peut donc pas trouver un moyen pour tordre le bras à ce secteur bancaire pour financer comme il se doit les projets d'innovation, de développement, de difficultés pour les entreprises en cette période de crise et de destruction massive d'emplois ...
Ce n'est pas l'affaire d'obtenir le meilleur casting pour diriger cet nouvelle structure ...
a écrit le 09/10/2012 à 7:57 :
Voilà le nouveau machin public rose en création ,avec la caution permissive de l'état socialiste ,qui sournoisement nationalise notre liberté d'entreprendre.....et devient un banquier associé solidaire !, est ce pour ,dés maintenant.. mieux dépenser l'argent de nos impôts et de nos futurs impôts...?...?
a écrit le 09/10/2012 à 6:53 :
"serait pressenti - Rien ne serait pourtant encore arrêté - Le futur directeur général ne serait pas davantage choisi" - Bref, ça c'est de l'information !!! ca me rappelle un sketch de Colluche parlant des journalistes qui disait que lorsqu'on n'en sait pas plus que ça, on ferme sa g....
a écrit le 08/10/2012 à 21:14 :
il semble que les postes préoccupent plus les politiques que les missions de cette banque.
a écrit le 08/10/2012 à 20:30 :
ils vont pas se manger entre eux les flambis
a écrit le 08/10/2012 à 20:17 :
Jean-Pierre Jouyet est né le 13 février 1954. Il devrait donc être à l'age de la retraite très prochainement . Encore un poste de complaisance pour bénéficier d'une retraite "chapeau". Eh oui, les copains d'abords comme d'hab...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :