Supprimer les bonus des banquiers, une entorse aux droits de l'homme ?

 |   |  263  mots
Un rapport parlementaire britannique recommande de supprimer les bonus des banquiers... dans certains cas / Reuters.
Un rapport parlementaire britannique recommande de supprimer les bonus des banquiers... dans certains cas / Reuters. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En Grande-Bretagne, un rapport parlementaire recommande de supprimer les bonus des banquiers travaillant dans un établissement ayant reçu une aide financière de l’État. La Banque d'Angleterre juge l'idée contraire aux droits de l'homme.

Priver un banquier de son bonus est-il une entrave aux droits de l'homme ? La question fait actuellement débat en Grande-Bretagne, rapportait lundi le Financial Times. Les autorités de régulation financière étudient un rapport parlementaire sur la refonte des standards bancaires, censé permettre aux Britanniques d'éviter un nouveau scandale du Libor. La recommandation n°30 vise ainsi à interdire les versements des bonus des banquiers employés dans un établissement ayant reçu une aide financière de l'État.

> Scandales du Libor et de l'Euribor : une réglementation se précise, mais qui pour la faire appliquer ?

La Prudential Regulatory Authority (l'Autorité de régulation prudentielle) - organe de la Bank of England - ont déclaré qu'elles allaient étudier si ce projet était bien en conformité avec les textes européens des droits de l'homme. Qu'entend la BoE par là ? Ce mercredi après-midi, elle n'avait pas encore répondu à nos questions. Interdire le versement de ces bonus équivaudrait en tout cas à enlever à ces salariés de l'argent qu'ils sont censés avoir légitimement gagné.

Bruxelles veut limiter les bonus

Cette nouvelle interrogation de la Bank of England s'inscrit dans une période de profond débat sur les bonus des banquiers outre-Manche. Le chancelier de l'Échiquier George Osborne (parti conservateur) est monté au créneau ces dernières semaines contre un projet défendu par Bruxelles, voulant limiter les bonus des banquiers, rapportait ainsi récemment la version britannique du Huffington Post.

>> Lire aussi : La Grande-Bretagne veut mettre les banquiers fraudeurs en prison.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2013 à 9:14 :
Bon encore un article racoleur digne d'une superette...Grand habitue du Royaume-Uni et de son secteur bancaire je tiens a souligner qu'il n'est pas anormal lors de l'etude de la mise en place d'un reglement ou d'une nouvelle loi de verifier si celle-ci ne porte pas atteinte a vos droits individuels (de l'homme par extension de l'individu). Ceci est meme une procedure classique et c'est une analyse qui est menee pour un grands nombre de texte regissant la vie en societe.
a écrit le 10/10/2013 à 18:06 :
Une entorse sûrement aux droits de l'homme ... d'affaires ,celui qui se croit tout permis et qui a perdu depuis longtemps le sens de l'intérêt général !!!
a écrit le 10/10/2013 à 13:44 :
Assez logique, non. Les banques reçoivent de l´aide de l´état, c´est á dire, l´argent des contribuables. Ces banques veulent privatisées les bénéfices et socialisées les pertes, et en plus d´une gérance calamiteuse, elles payent des bonus faramineux, injustifiés. Et aujourd'hui, elles se cachent derrière "les droits de l´homme". Elles n´ont vraiment pas honte de mélanger le profit et l´humain.
Réponse de le 10/10/2013 à 14:35 :
Et vous n'avez pas honte de raconter n'importe quoi. L'état n'a pas "donner" d'argent aux banques, ils en ont prêté, ont été remboursé et ont touché des interets.
Opération plutôt bénéfique pour le contribuable in fine...
Réponse de le 10/10/2013 à 14:53 :
Mon brave Jazzies si vous craignez que votre argent soit victime de "gérance calamiteuse", je vous assure qu'il est préférable qu'il tombe entre les mains d'un banquier d'investissement plutot qu'il ne reste dans celles d'un politique.
Réponse de le 10/10/2013 à 15:59 :
A 3 ou 4%! Quel particulier, entrepreneur, étudiant, etc. peut avoir un crédit á des taux aussi avantageux. Les intérêts pour le contribuable! mdr
Réponse de le 10/10/2013 à 16:18 :
Pour @Jazzies: Ne soyez pas aussi affirmatif avant d'avoir lu ceci (et le link): Comment le sauvetage des banques a pesé sur la dette française ? A-t-on caché, voire maquillé, certains coûts ? ''... La majorité de l'aide aux banques universelles a aujourd'hui été remboursée. Les établissements ont aussi versé 8 milliards d'intérêts à l'Etat au titre de cette aide. Mais ce dernier, de son côté, a dû, lui-même emprunter ces milliards sur les marchés et donc en rembourser les intérêts pour assurer ces prêts d?urgence. Et l'Etat a dû comptabiliser ces emprunts dans sa dette ; ce qui est venu alourdir les déficits publics? et son refinancement sur les marchés....http://www.atlantico.fr/decryptage/que-sauvetage-dexia-et-banques-vraiment-coute-aux-francais-depuis-2008-et-comment-etat-est-parvenu-maquiller-en-partie-jean-mich-789450.html

Réponse de le 10/10/2013 à 17:41 :
Et á combien de % les états ont t-ils du emprunter? 3 ou 4%? Certainement pas. Il y a eu des taux de 16% de certaines banques privées imposés aux états. Dans cette histoire, le contribuable a gagné un déficit publique aggravé, rien d´autre.
Réponse de le 10/10/2013 à 17:55 :
@Jazzies: j'ai contracté un crédit étudiant en 2008 à 2.25%, par ailleurs les taux des emprunts immobiliers n'ont jamais été aussi bas. (mdr??)
@Banksters75. Cet article est interessant et il y est bien précisé qu'il faut dissocier le cas de Dexia qui n'est pas une banque mais une structure parapublique de financement des collectivités locales et le refinancement des banques commerciales dont l'état a bénéficié dans la mesure où le surcroit d'emprunt souverain a été contracté a des taux inférieurs à ceux auxquels ces fonds ont été reprêtés aux banques.
Réponse de le 10/10/2013 à 18:05 :
La france, le RU et les US qui ont temporairement financés certaines de leurs banques empruntaient à 10ans à moins de 3%, et à des taux négatifs sur des echeances de CT...
Le taux du 10ans grecs est monté à bien plus de 16%, c'est pas lié au bonus des banquiers mais à l'inconséquence de leurs politiques. Arrêter de tout mélanger.
Réponse de le 10/10/2013 à 18:10 :
Banksters svp expliquez moi où vous avez vu que le refinancement des banques a peser sur le niveau de refinancment de la france sur les marchés. Le taux de l'OAT n'a jamais été aussi faible qu'entre 2009 et 2012...
http://france-inflation.com/taux_10ans.php
Réponse de le 10/10/2013 à 18:39 :
@Stop: Ne soyez pas aussi affirmatif: Cupidité et avidité des financiers, et incompétences des politiques: http://alternatives-economiques.fr/blogs/vauplane/2013/07/
Réponse de le 10/10/2013 à 19:03 :
@atlantico ? Primo: Je n'ai rien d'autre à vous expliquer (ni à vous devoir) mis à part ce que les auteurs de l'article (et dont vous avez le link ) constatent. Secondo: Je peux vous transmettre encore un autre link datant - lui par contre - de 2010: http://www.bakchich.info/international/2010/06/15/le-cout-du-sauvetage-des-banques-57977. Et tertio: Comme vous le savez très bien, les bonus (entre-autre) sont octoyés en fonction des critères de performance et de rentabilité. Rien que ces deux critères sont fortement corrêlés à l'ampleur de la prise de risques. Et des risques inconsidérés, non maîtrisés (même au-delà) ont été pris par certains établissements financiers qu'il a fallu ensuite sauver. Par ailleurs, plusieurs défaillances d'établissements ont été mise à jour depuis, et ceci n'est plus à prouver en 2013.
Réponse de le 10/10/2013 à 22:53 :
Un crédit étudiant á 2.25%. Vous aviez des amis bien placés? Emprunts immobiliers á 3-4%, je demande á voir.
Réponse de le 11/10/2013 à 9:11 :
Puisque vous demandez à voir...
http://www.capital.fr/finances-perso/actualites/prets-etudiants-empruntez-a-moins-de-2-855728
http://www.lefigaro.fr/immobilier/2013/09/06/05002-20130906ARTFIG00300-credit-immobilier-les-taux-remontent-doucement.php
Réponse de le 11/10/2013 à 9:30 :
Bnaksters, vu la candeur de vos propos et la qualité de vos sources, vous m'avez convaincu que vous êtes quelqu'un qui comprend parfaitement les rouages complexes de la finance et le modalité de prises de risques des banques d'affaires...
Réponse de le 11/10/2013 à 10:27 :
@jazzies: Next "Subprime Crisis" Expands As Student Loan Defaults Hit $146 Billion, Highest Default Rate Level Since 1995: http://www.zerohedge.com/news/2013-10-01/next-subprime-crisis-expands-student-loan-defaults-hit-146-billion-highest-default-r (avec tous les links sous-jacents pour faire la chronologie) des nouveaux ''Subprime'' sur ''la matière grise en devenir''
Réponse de le 11/10/2013 à 10:50 :
@bakchich ? Allez déjà satisfaire votre '' MBO '' sinon votre ligne '' N+1...N+2...N+3...N+6 (?) '' risque de vous sucrer votre bonus. (Concernant la qualité des sources, là je vous l'accorde, il va s'en dire. Mais vous ne croyez tout de même pas que je puisse mettre en ligne - sur un site tout public - des infos et analyses qui ne regardent personnes d'autres que les initiés ?) En attendant vous pourrez toujours me faire quelques exercices, histoire de passer en révision vos connaissances: http://www.pearson.fr/resources/titles/27440100815470/extras/7458_chap06.pdf
a écrit le 10/10/2013 à 11:55 :
...et les notres de droits (de lhomme), on y fait pas des entorses?
a écrit le 10/10/2013 à 10:32 :
Oulaaaaa! Si une entreprise qui ne verse pas de bonus se retrouve face a des probleme de droits de l'homme ca va etre sport a gerer ! Salaire = droit. Mais un bonus n'a rien a faire la dedans !
Réponse de le 10/10/2013 à 14:47 :
Salaire fixe = droit mais salaire variable non?
Je comprends pas la logique, un variable me semble avoir la même légitimité contractuelle...
a écrit le 10/10/2013 à 9:59 :
"Interdire le versement de ces bonus équivaudrait en tout cas à enlever à ces salariés de l'argent qu'ils sont censés avoir légitimement gagné." Qu'ils sont censés avoir légitimement gagné! La spéculation, qui comme chacun le sait profite à l'activité économique en envoyant au chômage des millions de travailleurs... serait donc légitime. Une question de conformité avec les textes européens sur les Droits de l'Homme. Personne n'a oublié que le RU a comme monnaie la livre et qu'ils disent vouloir sortir de la zone Euro. Comme d'habitude ils prennent ce qui les intéresse et le reste ils s'assoient dessus.
Réponse de le 10/10/2013 à 14:40 :
Le RU n'est jamais entré dans la zone euro, je ne vois pas comment ils vont en sortir. Par ailleurs votre tirade sur la spéculation et les millions chomeurs me laisse penser que vous gagneriez à etteindre votre télévision et à lire un peu.
a écrit le 10/10/2013 à 2:45 :
oh là là sont pas fous, vont tous démissionner et trouver refuge dans un pays encore plus laxiste euh je voulais dire libéral que la Grande-Bretagne. Bon là tout de suite ça me vient pas mais si ça doit exister.
a écrit le 09/10/2013 à 20:15 :
Clair que vu ça : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-etude.-1-de-la-population-detient-46-de-la-richesse-mondiale_39382-2237302_actu.Htm , les "droits de l'humain" n'ont plus aucune importance.
Réponse de le 09/10/2013 à 20:58 :
Et ça ? (http://www.challenges.fr/economie/20130912.CHA4163/l-arme-de-piketty-contre-l-inegalite-un-isf-mondial-la-rencontre-avec-l-economiste-thomas-piketty-le-6-septembre-a-paris.html), puis ça ? (http://elsa.berkeley.edu/~saez/saez-UStopincomes-2012.pdf)
Réponse de le 09/10/2013 à 22:22 :
TOUT EST DIT.........constat absolument dramatique !
a écrit le 09/10/2013 à 19:23 :
1 mai 2013 ? L'expert indépendant des Nations Unies sur la dette extérieure et les droits de l'homme, Cephas Lumina, a prévenu que les conditions exigées par les bailleurs de fonds internationaux pour le plan de sauvetage de la Grèce risquent d'entraver les possibilités de garantir un niveau de vie conforme aux normes des droits de l'homme pour un nombre considérable de Grecs (http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=30259&Cr=Gr%E8ce&Cr1=)

Réponse de le 09/10/2013 à 20:00 :
''Des vies et des familles brisées, voilà la réalité vécue par de nombreux Grecs car la crise économique a des conséquences de plus en plus dramatiques sur leur quotidien. Certains parents se voient dans l'obligation d'abandonner leurs enfants dans des orphelinats afin que ceux-ci puissent manger à leur faim (...)Certains enfants arrivent en si mauvais état qu'ils peuvent à peine parler. D'après une école, un jeune sur six souffre de malnutrition. Un organisme de santé publique estime que les niveaux de sécurité alimentaire en Grèce ont chuté plus bas que ceux de certains pays africains. Les taux de suicide et les problèmes de santé mentale à tout âge ont fortement augmenté au cours des trois dernières années. Pour compliquer les choses, il est de plus en plus difficile pour les organismes de bienfaisance à court d'argent de garder ces centres ouverts....'' http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1656881/2013/06/23/Les-Grecs-obliges-d-abandonner-leurs-enfants-pour-qu-ils-puissent-manger.dhtml

Réponse de le 10/10/2013 à 10:13 :
Tant que les peuples ne s'insurgeront véritablement contre les méfaits du néolibéralisme...ainsi que le copinage des politiques (de toutes tendances et de toutes nations) avec leurs chers amis banquiers de haut vol....non seulement...rien de changera..mais les prochaines situations s'empireront avec les (autres) crises à venir !
a écrit le 09/10/2013 à 19:19 :
tres bonne idee...le jour ou Barclays a regarder la suppression des bonus ils ont du doubler tous les salaires pour garder leurs meilleurs elements generateurs de profits...et desormais ils sont bloques avec des salaires fixes de 20, alors que le reste du marche paye 10 en fixe et 10 si tu bosses bien...super bonne idee de supprimer la part variable!
a écrit le 09/10/2013 à 19:15 :
toc!! toc!! toc !!! Ils sont fous ces anglais !!!!
a écrit le 09/10/2013 à 19:13 :
...et les dérives à notre égard, sont ce aussi une entrave aux droits" de l'homme de ces banquiers? comme priver un individu de travail (très actuel !), n'est ce pas contraire aux droits de l'Homme?... IL y a tellement d'abus qui relèvent d'une incompréhension totale, d'un scandale incroyable , contraires aux droits de l'homme, bien au delà du bonus de ces Messieurs... !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :