Une issue pour les détenteurs de dette d'Espirito Santo ?

 |   |  353  mots
Novo Banco propose aux clients concernés de céder leurs titres de dette sur le marché et de transformer le produit de la vente en dépôts à trois ans, assortis d'un taux d'intérêt de 2,71%.
Novo Banco propose aux clients concernés de céder leurs titres de dette sur le marché et de transformer le produit de la vente en dépôts à trois ans, assortis d'un taux d'intérêt de 2,71%. (Crédits : reuters.com)
À partir de ce lundi, les détenteurs de dette prioritaire des holdings en faillite du groupe portugais Espirito Santo pourront transformer leurs titres en comptes à terme de Novo Banco.

Né du sauvetage de Banco Espirito Santo (BES), Novo Banco devrait apporter la solution aux détenteurs de dette du groupe Espirito Santo en transformant leurs titres en compte à terme.

Cette offre devrait permettre à ces clients, dont le nombre n'a pas été chiffré, de "récupérer leur capital d'ici un ou trois ans, compte tenu des conditions de marché de la semaine dernière", a appris l'AFP de source bancaire.

Un dépôts à trois ans et 2,71% de taux d'intérêt

Novo Banco propose aux clients concernés de céder leurs titres de dette sur le marché et de transformer le produit de la vente en dépôts à trois ans, assortis d'un taux d'intérêt de 2,71%. L'argent placé peut être débloqué au bout d'un an.

Pour compenser les pertes des clients dues à la dépréciation de leurs titres sur le marché, la banque est en outre prête à convertir 75% de la différence entre leur investissement initial et le produit de la vente en dépôt à dix ans au taux de 4,25%.

1,25 milliard d'euros de provisions

Ce plan, qui ne concerne pas les détenteurs de dette subordonnée, est la première initiative du nouveau PDG Eduardo Stock da Cunha, qui avait pris les rênes de Novo Banco à la mi-septembre après le départ surprise de Vitor Bento.

Sous la pression de la Banque du Portugal, Banco Espirito Santo avait inscrit dans ses comptes une provision de 1,25 milliard d'euros pour rembourser les détenteurs de titres du groupe. Ce montant inclut cependant la dette non prioritaire.

L'État à la rescousse

Novo Banco, qui regroupe les actifs sains de BES, doit être vendu "le plus rapidement possible", avait affirmé à la mi-septembre le Premier ministre Pedro Passos Coelho.

L'État portugais et les banques ayant contribué au sauvetage de BES espèrent récupérer les 4,9 milliards d'euros injectés le 3 août.

La banque portugaise BPI et l'espagnole Santander, déjà présente au Portugal avec sa filiale Santander Totta, sont les principaux candidats au rachat de Novo Banco, selon les médias portugais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :