Dexia explique le doublement de ses pertes par une nouvelle norme comptable

 |   |  252  mots
L'examen de la BCE a validé la trajectoire de résolution ordonnée de Dexia, s'est félicité le président du conseil d'administration Robert de Metz.
L'examen de la BCE a "validé la trajectoire de résolution ordonnée de Dexia", s'est félicité le président du conseil d'administration Robert de Metz. (Crédits : reuters.com)
La banque franco-belge estime que sans cette norme, sa perte ne serait que de 42 millions d'euros sur le trimestre, soit deux fois moins qu'il y a un an. La banque se prévaut également d'une bonne évaluation de la Banque centrale européenne suite aux stress tests.

La banque franco-belge Dexia, une des victimes les plus illustres de la crise financière, a doublé ses pertes au troisième trimestre, mais estime rester sur la trajectoire qui lui avait été fixée de liquidation ordonnée de ses actifs. L'établissement a enregistré une perte nette de 166 millions d'euros sur les trois derniers mois alors qu'elle n'avait perdu que 83 millions d'euros l'an dernier à la même époque.

Nouvelle méthode comptable

Le groupe souligne que cette dégradation tient à la méthode comptable retenue pour valoriser les produits dérivés inscrits à son bilan. Ce facteur pèse à lui seul pour 129 millions d'euros sur les résultats de l'établissement. En le mettant entre parenthèses, Dexia n'aurait ainsi perdu que 42 millions d'euros sur le trimestre, grâce à la baisse de ses coûts de refinancement.

Dans son communiqué, Dexia souligne que l'évaluation de son bilan menée par la Banque centrale européenne avait confirmé que le groupe était bien parti pour liquider ses activités dans le respect de l'intérêt de ses actionnaires.

Portefeuille de "bonne qualité"

Le portefeuille d'actifs a été jugé de "bonne qualité" et le niveau de provisionnement "adéquat", rappelle Dexia, en notant l'absence de mesure correctrice imposée par le nouveau régulateur des grandes banques européennes. L'examen de la BCE a "validé la trajectoire de résolution ordonnée de Dexia", s'est félicité le président du conseil d'administration Robert de Metz, cité dans le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2014 à 0:36 :
Moi je suis sur que sa va repartir, patience.
a écrit le 15/11/2014 à 1:21 :
Puisqu'on a de toute façon renoncé à inverser la courbe du chômage , autant faire une bonne action pour le monde de la finance : liquider cette épave de banque à effet immédiat et virer tous les bouffons qui continuent à y végéter. Les rares bons sont déjà partis depuis longtemps...
Réponse de le 15/11/2014 à 4:39 :
Les rares bons sont partis... comme Copé, le rigolo de l'UMP, employé (sic) dans cette noble institution ?
a écrit le 15/11/2014 à 1:18 :
Que le patron de Dexia trouve le moyen de se féliciter de quoi que ce soit, c'est sidérant. Qu'il se félicite à l'occasion de la publication d'une grosse perte, cela devient honteux. Vite la liquidation de ces guignols de la finance. Sinon les états devraient lui couper leurs garanties et laisser la banque imploser gentiment dans un coin
a écrit le 14/11/2014 à 21:11 :
Il ne faut pas oublié que Dexia a fait faillite seulement 6 mois après avoir réussi avec bravour le premier "Stress Test".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :