La portabilité du numéro de compte bancaire déconseillée par un rapport

 |   |  290  mots
Le gouvernement s'intéresse à la faisabilité d'un système de redirection automatique, simple et peu coûteux en matière de mobilité bancaire.
Le gouvernement s'intéresse à "la faisabilité d'un système de redirection automatique, simple et peu coûteux" en matière de mobilité bancaire. (Crédits : reuters.com)
Le gouvernement souhaite faciliter le changement de banques pour les consommateurs et a demandé à l'ancienne patronne de Boursorama d'étudier différentes possibilités.

Rendre les numéros de compte bancaire en France aussi portable que les numéro de téléphone n'est pas conseillé, selon un rapport remis mardi 23 décembre au gouvernement déconseille par Inès-Claire Mercereau, conseiller référendaire à la Cour des comptes et ancienne PDG de Boursorama, annonce Bercy dans un communiqué. La portabilité du numéro de compte bancaire est censée permettre de changer de banque tout en conservant son numéro de compte.

"Je souhaite permettre aux consommateurs de pouvoir changer plus facilement, rapidement et à moindre coût d'établissement bancaire s'ils le souhaitent: plus de concurrence permet de baisser le prix des services bancaires et d'améliorer leur qualité", a souligné le ministre des Finances, Michel Sapin, cité dans le communiqué.

Selon une étude de l'UFC Que Choisir parue début décembre, "seuls 3% des clients changent de banque chaque année, soit trois fois moins que la moyenne européenne".

De nouvelles propositions attendues d'ici mars 2015

Le rapport remis par l'ancienne patronne de Boursorama souligne également que la redirection automatique des opérations, à l'instar de ce qui existe aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, "a un coût important pour un bénéfice limité en termes de mobilité bancaire".

Michel Sapin et Carole Delga, secrétaire d'Etat chargée de la Consommation, ont saisi le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) afin que d'autres propositions en matière de mobilité bancaire leur soient faites d'ici le 15 mars. Parmi les points qui les intéressent figurent "la faisabilité d'un système de redirection automatique, simple et peu coûteux", les conditions pouvant permettre la mise en place d'un comparateur des tarifs bancaires et des mesures concernant le traitement des rejets de chèques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2014 à 11:29 :
Cette apparente simplicité est nuisible à l'intérêt de tous : la banque, le client, les services tiers. Tout cela pour un enjeu plus que mineur, et, contrairement à ce qui est déjà indiqué, elle n'est pas simple puisqu'elle risque de générer des doublons : laissons les choses en l'état, c'est la méthode la plus efficace, et la mobilité bancaire a bien d'autres motivations prioritaires...
a écrit le 24/12/2014 à 9:51 :
"un coût important pour un bénéfice limité en termes de mobilité bancaire".
- pour le cout, ou est le chiffrage ?
- pour la mobilité, c'est peut être parce que ça va l'augmenter.
Elle travaillait ou cette brave dame ? ah, dans la banque, je vois, je vois...
a écrit le 24/12/2014 à 9:08 :
Techniquement cette portabilité doit être simple comme bonjour.

Les réticences tiennent plutôt à l'obstruction des banques.
a écrit le 23/12/2014 à 18:23 :
Pour changer de compte,il ne faut pas fermer l'ancien de suite, le temps que les prélèvements automatiques cessent (j'ai même eu un prélèvement double de mon abonnement UFC, sur l'ancien, et le nouveau en même temps), il faut prévoir quelques mois. S'il y a des prêts, ça doit compliquer. Les PEA, PEL et autres, j'imagine pas.
a écrit le 23/12/2014 à 16:45 :
Pour changer de banque, c'est tout le système qu'il faut revoir. Avec les prélèvements, certains organismes mettent plusieurs mois avant de faire le changement. De plus vous ne pouvez pas transférer certains comptes d'épargne: vous êtes donc soit obligés de les clore moyennant des frais, soit les garder dans l'ancienne banque pour conserver vos acquis. J'ai voulu changer de banque il y a qq années et devant les soucis, j'ai finalement conservé mon ancien compte et clôturer le nouveau. De tout façon si vous avez en emprunt, la banque vous "oblige" à conserver un compte.
a écrit le 23/12/2014 à 15:43 :
La trouille des banques de voir leur clientèle siphonnée rapidement par une start-up. On voit bien le "Rapport".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :