Fosun veut acquérir jusqu'à 30% de la banque portugaise BCP

 |   |  380  mots
L'investisseur chinois est déjà présent au Portugal à travers l'assureur Fidelidade et le groupe hospitalier Luz Saude.
L'investisseur chinois est déjà présent au Portugal à travers l'assureur Fidelidade et le groupe hospitalier Luz Saude. (Crédits : BOBBY YIP)
Le géant chinois deviendrait ainsi le principal actionnaire de la première banque privée du Portugal.

Le conglomérat chinois Fosun a proposé de prendre une participation allant jusqu'à 30% dans la banque portugaise BCP et s'engage, dans un premier temps, à en acquérir 16,7% à travers une augmentation de capital, a annoncé la BCP. Jugeant que cette proposition présente "un intérêt stratégique potentiel", la commission exécutive de la BCP s'engage à l'étudier "rapidement" avant de décider l'ouverture de négociations avec Fosun, selon un communiqué de la banque daté de samedi.

L'investisseur chinois, déjà présent au Portugal à travers l'assureur Fidelidade et le groupe hospitalier Luz Saude, souhaite d'abord souscrire à une augmentation de capital pour prendre 16,7% du capital de la banque. Dans un second temps, Fosun envisage de porter sa participation "entre 20 et 30%", en procédant à des achats sur le marché secondaire ou à travers de futures augmentations de capital. Le géant chinois deviendrait ainsi le principal actionnaire de la première banque privée du Portugal, reléguant au deuxième rang le groupe pétrolier public angolais Sonangol, qui en détient à présent 17,84%.

Parmi les conditions énumérées par Fosun pour la réalisation de l'opération figurent le feu vert des autorités de supervision bancaire et des "discussions avec la Commission européenne". La Banque centrale européenne (BCE), qui a exhorté les banques portugaises à plusieurs reprises à réduire leur exposition à l'Angola, devra ainsi se prononcer sur l'entrée d'un investisseur chinois dans une banque portugaise. Fosun réclame deux à cinq sièges au conseil d'administration, en fonction de sa future participation. Présent dans l'immobilier, l'assurance et les loisirs, le conglomérat chinois a pris l'an dernier le contrôle du Club Med, spécialiste français des clubs de vacances.

Depuis début juin, le titre de la BCP a été très chahuté à la Bourse de Lisbonne, en raison des craintes des investisseurs sur la nécessité de renforcer son capital. La banque a publié vendredi une perte nette de 243,9 millions d'euros au deuxième trimestre, en raison d'une augmentation de la provision pour mauvaises créances. La BCP a passé sans encombre les tests de résistance que vient de mener l'Autorité bancaire européenne (EBA), alors qu'elle avait été la seule des banques portugaises à être recalée en octobre 2014. (AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :