BCE : Christine Lagarde « très honorée », va quitter le FMI « provisoirement »

 |   |  601  mots
(Crédits : EU)
Le Conseil européen a officialisé la nomination de la directrice générale du FMI comme la candidate choisie pour succéder à Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne. Ses compétences ont fait « l'unanimité » a expliqué Emmanuel Macron.

Officiellement candidate à rien, Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a réagi vers 19h depuis son compte Twitter, quelques minutes après l'annonce par le Conseil européen de sa sélection pour occuper la présidence de la Banque centrale européenne (BCE). Celle qui fut « en juin 2007 la première femme ministre des Finances et de l'Économie d'un pays du G7 » comme le souligne sa biographie officielle puis la première femme nommée à la tête du FMI en 2011, en remplacement de Dominique Strauss-Kahn, devrait succéder à Mario Draghi, dont le mandat arrive à échéance fin octobre, après validation de sa nomination.

« Je suis très honorée d'avoir été nominée pour la Présidence de la Banque centrale européenne. Au vu de ce qui précède, et en consultation avec le Comité d'éthique du Conseil d'administration du FMI, j'ai décidé de quitter provisoirement mes fonctions de directrice générale du Fonds monétaire international durant la période de nomination », a-t-elle déclaré.

Emmanuel Macron a expliqué que les compétences de l'ancienne ministre avaient fait l'unanimité.

« L'analyse à l'unanimité du Conseil a été que les capacités, les compétences de Mme Lagarde la qualifient totalement pour ce poste », a déclaré le président de la République lors d'une conférence de presse à Bruxelles, à l'issue du Conseil européen.

Interrogé sur l'absence d'expérience de banquière centrale de Christine Lagarde, il a souligné que cette dernière était bien au fait des questions de politique monétaire et qu'elle disposait de la crédibilité nécessaire pour s'adresser aux marchés., après avoir affronté à Bercy « la plus grande crise financière et de dettes souveraines des dernières décennies ».

Première femme présidente de la BCE

A 63 ans, l'ancienne avocate d'affaires, au troisième rang derrière Angela Merkel et Theresa May dans le classement des femmes les plus puissantes dans le monde de Forbes l'an dernier, sera la première femme à diriger la BCE et la deuxième personnalité de nationalité française après Jean-Claude Trichet, de 2003 à 2011. L'institution de Francfort n'a connu que trois présidents depuis sa fondation en 1998.

« De juillet à décembre 2008, elle a également présidé l'Ecofin, conseil des ministres de l'Économie et des Finances de l'Union européenne, et contribué à ce titre à promouvoir des politiques internationales axées sur la supervision et la réglementation financières et à renforcer la gouvernance économique mondiale. Devenue présidente du G20 lorsque la France en a assumé la présidence pour 2011, elle a lancé un vaste chantier de réforme du système monétaire international » souligne sa biographie officielle.

Christine Lagarde avait jusqu'ici catégoriquement écarté de ne pas aller au bout de son second mandat de directrice générale du FMI, qui courait jusqu'à l'été 2021, semble-t-il pour des questions d'étiquette. D'où sa mise en retrait « provisoire. »

La France avait deux autres candidats pour la succession de Mario Draghi : l'actuel gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, et Benoît Cœuré, membre du directoire de la BCE dont le mandat arrive à échéance fin décembre.

Les dirigeants européens se sont également mis d'accord sur la candidature de la ministre allemande de la Défense Ursula Von der Leyen à la présidence de la Commission et l'actuel Premier ministre belge Charles Michel comme président du Conseil européen, ainsi que l'Espagnol Josep Borrell comme Haut représentant aux Affaires étrangères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2019 à 8:41 :
Avec le retour de la croissance négative...les beaux jours sont devant nous...!!!!
a écrit le 04/07/2019 à 1:21 :
Là copine a tapis à la bce pas mal la justice ?
a écrit le 03/07/2019 à 22:02 :
On a déjà souligné ici à quel point Christine Lagarde, nouvelle présidente de la BCE, faisait partie de "l'establishment" américain, au point d'avoir passé le plus clair de sa vie aux États-Unis, d'y avoir fait carrière avec le soutien de certains des plus hauts responsables américains.

Pour mener cette étrange et remarquable carrière, elle a eu le soutien de Dick Cheney, ancien vice-président de George W. Bush, et de Zbigniew Brzezinsk et elle a notamment été l'une des responsables du Center for Strategic & International Studies (CSIS), au cœur du complexe militaro-industriel américain, du lobby pétrolier et du lobby des vendeurs d'armes.

Mais son parcours comporte bien d'autres zones d’ombres, que le très européiste site Euractiv répertorie ce 3 juillet. Euractiv écrit que "la directrice du FMI présente un profil atypique, du fait de son absence d’expérience bancaire et de quelques casseroles" et précise ces "casseroles"

« Son parcours n’est pas sans zones d’ombres, ce qui risque d’inquiéter les partenaires européens.

En 2008 et 2009, alors qu’elle était ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, a eu lieu le pire pillage que les caisses de l’État français ait rencontré lors de la fraude à la TVA sur le marché du carbone. Entre 2 et 5 milliards d’euros sont alors passés des mains de Bercy à celles de mafieux, sans que le ministère ne réagisse.

Elle sera ensuite mise en cause pour la mauvaise gestion de l’affaire Tapie, dans laquelle l’État français a déboursé plus de 400 millions d’euros au bénéfice du sulfureux homme d’affaires Bernard Tapie. Accusée de faux et de détournement de biens publics par la Cour de justice de la République, elle sera relaxée en 2016, la Cour la reconnaissant néanmoins coupable de « négligence » dans cette affaire sulfureuse.

Son compagnon Xavier Giocanti est un homme d’affaires corse peu « BCE-compatible ». Au rang de ses nombreuses activités, il a été président d’une association qui fut condamnée par l’Olaf puis la Commission pour mauvaise gestion, à rembourser un million d’euros de subventions.

Un temps pressenti pour reprendre le club de foot de Marseille, l’OM, il fait des affaires avec toute sorte d’interlocuteurs- rarement des banquiers centraux. ».. Source UPR du jour
Réponse de le 04/07/2019 à 20:28 :
Ne saviez-vous que se sont les mafias qui dirigent maintenant ce monde ?
Madame Lagarde et son mari en font partie !!

Je vous recommande la lecture du petit livre "Le capitalisme expliqué à ma fille" de Jean Ziegler.
a écrit le 03/07/2019 à 21:58 :
Un renouvellement qu'on n'espérait pas vu les débuts de concertation, maintenant il va falloir retrousser les manches et faire un peu mieux aimer l' U.E.
a écrit le 03/07/2019 à 19:27 :
Compétences?

Il suffit de comparer l'état des finances du pays avant sa nomination style pochette surprise par Sarkozy, et à son exfiltration vers le FMI pour se faire une idée de ses compétences.

En tant que ministre de l'économie et des finances, elle ne pouvait rien ignorer des malversations du pouvoir et elle y a pris sa part (Tapie, Société Générale...).

Et pour ce qui est de son passage au FMI, tout ce que l'histoire en retiendra c'est quelle portait le tailleur avec élégance, parlait un anglais châtie et était bronzée 12 mois/12.
Réponse de le 03/07/2019 à 21:46 :
Pendant le mandat de Sarko l'état des finances publiques ne s'est pas dégradé plus que dans la plupart des pays similaires et la récession a été plutôt moins profonde qu'ailleurs. C'est surtout à partir de 2012 que les trajectoires ont commencé à diverger avec en France une croissance très faible due à un matraquage fiscal sans précédent, qui en plus n'a permis qu'une réduction des déficits à un train de sénateur cacochyme pour maintenir le niveau de la dépense publique et sociale quasiment sans équivalent dans le monde.
Réponse de le 03/07/2019 à 21:56 :
@bruno-bd Vous êtes en train de nous dire que Sarko comme ses prédécesseurs et ses suiveurs a laisser filer l' exil et fraude fiscaux de 100 milliards autorisé par l' article 63 du TFUE (Traité de fonctionnement de l' UE, libre circulation des capitaux, hé oui) comme notre Macron du jour ....? Zut alors ... Ah pardon, vous parliez de déficit!
Réponse de le 03/07/2019 à 22:24 :
plutôt bien vu.
Réponse de le 04/07/2019 à 20:42 :
@biglouton : il ne vous aura pas échappé que le chiffre de la fraude fiscale est avancé par Solidaires Finances, syndicat qui ne veut sous aucun prétexte d'une baisse de la dépense publique donc une réduction de l'emploi public, et pour cause, la quasi totalité de ses adhérents se trouve dans le secteur public. Leur méthode d'estimation est complètement biaisée puisqu'elle extrapole à l'ensemble des contribuables le montant des fraudes détectées lors de contrôles... mais en omettant de dire que les contribuables contrôlés ne sont pas choisis au hasard mais ciblés parmi les plus susceptibles de frauder. Tout ça pour dire que le montant de la fraude fiscale est probablement surestimé entre 3 et 10 fois. C'est un fieffé mensonge qui est colporté de faire croire qu'il existerait des montagnes d'argent qu'il suffirait de se baisser pour récupérer et que donc il n'y aurait pas de raison de réduire la dépense publique et sociale. La vérité c'est que le fisc français est très inquisitorial par rapport à ses homologues et dispose de moyens considérables pour traquer la fraude. Il y a peu de moyens de faire beaucoup mieux.
a écrit le 03/07/2019 à 18:30 :
N'a t'elle pas travaillé pour Goldman Sachs? N'est elle pas "mouillée" dans l'affaire Tapie/Crédit Lyonnais ?
2 casseroles qui risquent fort de lui revenir en boomerang.
Réponse de le 03/07/2019 à 21:48 :
Travailler pour Goldman Sachs n'est pas un crime. Et pour elle l'affaire Tapie Crédit Lyonnais est terminée puisqu'elle a été condamnée pour négligence et dispensée de toute peine, même avec sursis.
a écrit le 03/07/2019 à 15:43 :
"Très honorée" : Elle peut, pour ne pas faire grand chose avec un gros salaire, et se pavaner devant des caméras, en récitant les ordres reçus.
a écrit le 03/07/2019 à 15:13 :
Madame Lagarde a fait ses preuves à de très nombreux postes de très hautes responsabilités dans la lignée de grands dirigeants français du FMI ou de la Banque Mondiale et suis tout à fait d'accord avec les commentaires de lecteur69.
On va quand même pas mettre Ruffin à la tête de la BCE !
Réponse de le 03/07/2019 à 15:47 :
En effet rien de mieux que d'avoir dirigé une institution ouvertement pro Us, le FMI né de Bretton Woods, pour dirigé une institution qui a la même finalité.
Mais franchement le risque que la BCE soit dirigée dans l’intérêt des européens était bien faible.
Réponse de le 03/07/2019 à 19:07 :
Certes non, mais pour les avoir fréquentés professionnellement, force est de constater que ces gens ne brillent ni par le gout ni par l'esprit, et que leurs décisions ne sont que des banalités conventionnelles archi-usées sur le plan économique et financier. Le FMI est un engin de contrôle politique américain, dont le dirigeant est prié de complaire ou de partir. Ses qualifications n'ont besoin d'être que de façade pour ne pas avoir l'air trop bête dans les réunions. Lagarde est de ce type-là, son principal atout est de ne pas faire de vagues ni trop de gaffes, le reste est de la philosophie de bidet. Macron sera content, il aura sa bonniche consensuelle à la BCE. Merkel s'en moque, seule la Bundes Bank compte vraiment pour elle.
a écrit le 03/07/2019 à 15:10 :
Draghi, ex Goldmann et Sachs, Lagarde, atlantiste du FMI, la tutelle de Washington continue, à quand la statue de Jean Monnet à Bruxelles?
a écrit le 03/07/2019 à 15:05 :
un vrai panier de vipères cette triste " europe "
a écrit le 03/07/2019 à 11:42 :
@lecteur69. Vous pensez vraiment ce que vous écrivez ou c'est à prendre au second degré?
Réponse de le 03/07/2019 à 13:49 :
La quasi totalité des commentaires sont contre la gouvernance actuelle et dans notre grande démocratie qui plébiscite massivement la liberté d'expression il faut équilibrer à n'importe quel prix !

Vous voyez le grotesque actuel de nos présentateurs télévisés qui ne font que lécher les bottes en permanence aux gouvernant et à leurs maitres milliardaires ?

Ben voilà...
Réponse de le 03/07/2019 à 14:09 :
Christine Lagarde est apte à 63 ans de prendre la responsabilité de ce poste, ou est le problème ?
Après je dirai que quand on a 73 ans pour diriger les USA c'est autre problème.
Réponse de le 04/07/2019 à 2:36 :
Helas non, c'est un fan du micron.
Il en faut......
Réponse de le 04/07/2019 à 20:54 :
@citoyen : ma vraie surprise avec l'actuel exécutif c'est qu'il arrive à se faire passer pour libéral alors que c'est l'un des plus dirigiste que nous ayons jamais subi.
Réponse de le 05/07/2019 à 14:30 :
"ma vraie surprise avec l'actuel exécutif c'est qu'il arrive à se faire passer pour libéral alors que c'est l'un des plus dirigiste que nous ayons jamais subi. "

La puissance des médias de masse et l'influence qu'ils ont sur notre mode de réflexion sont largement sous estimées. Moi le premier qui les décrit régulièrement me fait encore souvent avoir...

"Un partie importante de la population pense comme la télévision" Bourdieu

Alors que si on exposait le véritable libéralisme à la population je pense que l'on serait surpris par une réaction plutôt positive. Mais il est évident que "libéralisme" tout comme "communisme" d'ailleurs puisque je ne vois toujours aucun pays communiste, peut-être sous Mujica en Uruguay mais c'est essentiellement un anarchiste d'une sagesse infinie, sont actuellement des mots répulsifs que l'on expose comme responsables de toute la misère sur terre alors que ce ne sont que des mots pour l'instant.

Alors autant on comprend que la classe dirigeante ne veuille pas d'un véritable communisme, autant elle s'amuserait bien plus, vivrait même, en véritable libéralisme mais ils se sont fait happer par ce que décrivait Nietzsche sur la volonté d'accumuler du bien.

Les américains eux ayant, comme d'habitude, trouvé un compromis via la ploutocratie et énormément de puissance politique d'une nation qui avance parce que tous ensembles. Je parle de l'état d'esprit lié à leur pays qui leur donne un objectif en commun.
a écrit le 03/07/2019 à 11:40 :
Macron à bien joué, à priori les Républicains n'iront pas chercher une femme providentielle pour la présidentielle de 2022.
Réponse de le 03/07/2019 à 13:28 :
Pourquoi pas? qu'a fait MACRON avec HOLLANDE Notons que LAGARDE etait depuis quelques jourS un choix MERKEL !!!!! JE ne vois pas LAGARDE cautionneR le programme NON FINANCE de mrMACRON
a écrit le 03/07/2019 à 11:12 :
Nomination de pure connivence, par politicaillerie de copinage. Lagarde n'a aucune compétence en économie sa prestation au FMI n'a été qu'une bluette administrative en forme de diplomatie de couloirs. En ne froissant jamais qui que ce soit, sauf les "sans dents" , elle a réussi à se maintenir par un équilibrisme digne du cirque d'une organisation dominée par les américains, dont la direction est laissée aux Français à condition qu'ils ne les contredisent pas. C'est une "yes woman", habile et ambitieuse aux compétences de salon pour ce poste de Directeur de la BCE. Saleté de Macron qui n'en n'a pas plus qu'elle.
Réponse de le 03/07/2019 à 11:42 :
Drôle de critique quand on est caché derrière son écran, et qu'on se fait pas avancer le monde que par l'illusion du troll.
Réponse de le 03/07/2019 à 16:21 :
lecteur69; vous faites quoi, vous, pour faire avancer le monde"…? "l'illusion du troll" voilà une expression qui détermine bien le petit niveau...
a écrit le 03/07/2019 à 10:54 :
Sa prétendue compétence n'est qu'une légende. A Bercy comme ailleurs, ce sont toujours les techniciens (hélas parfois aussi les technocrates) qui ont préparé les "décisions".
Réponse de le 03/07/2019 à 14:13 :
Vous avez travaillé à Bercy ? Vous sous entendez que tous les ministres des finances sont des incompétents comme les directeurs des banques centrales. Intéressant, vraiment intéressant comme vision.
Réponse de le 03/07/2019 à 18:50 :
à lecteur69

Tous non. Mais elle, oui.
a écrit le 03/07/2019 à 10:30 :
... de Lagarde prouve, si besoin était encore, que ces nominations bassement politiciennes ne sont le fruit que de vils marchandages de bas étage. Le fait que Lagarde accède à ce poste prouve également, et aussi si besoin était encore, que le copinage, voire la corruption institutionnalisée, pèsent nettement plus lourd que les compétences. Suivie par ses innombrables casseroles et ses condamnations, Lagarde était déjà une nullité lorsqu'elle sévissait en france. Elle a prouvé son incompétence pendant qu'elle débloquait au fmi. Quelle catastrophe nous prépare-t-elle à la bce, épaulée par un autre incompétent notoire en économie, le petit ludion élyséen ?
Réponse de le 03/07/2019 à 14:16 :
La corruption institutionnalisée en Europe ? vous voulez dire comme en Chine, en Russie, au Brésil, aux Etats-Unis, au Mexique, en Inde, en Algérie ... ? Et vous dites qu'elle a débloquée au FMI, expliquez vous ?
a écrit le 03/07/2019 à 10:03 :
Si elle est "honorée", les citoyens lucides sont effarés ! Elle a été condamnée dans l'affaire Tapie. De plus à son âge, elle devrait être à la retraite...
Réponse de le 03/07/2019 à 11:40 :
Elle n'a pas 65 ans ;) vous pensez que son age la rend inapte et incompétente ?
Réponse de le 03/07/2019 à 15:05 :
@lecteur69

Quand ,on gagne autant de pognon, il est rare que les personnes de cette géneration de baby-boomer (même si c'est la fin ,né en 1956) lache le morceau facilement ,il suffit de regarder la TV ou ils squattent encore les plateaux à 70 voir plus pour nous distiller la bonne parole liberale et toutes les réformes à venir.
a écrit le 03/07/2019 à 9:44 :
Oh dommage, les juges français qui voulaient la rencontrer vont encore devoir attendre... :-)

Que de sinistres farces en oligarchie.
a écrit le 03/07/2019 à 8:50 :
Souvenir:

Quelques jours après qu'elle a provoqué un véritable tollé en conseillant aux Grecs, dans un entretien au quotidien britannique The Guardian, vendredi 25 mai, de "s'entraider mutuellement" en "payant tous leurs impôts" – l'obligeant à s'expliquer sur sa page Facebook –, plusieurs internautes ont rappelé, lundi 28 mai, que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) ne paie elle-même pas d'impôt sur le revenu, malgré un salaire annuel de 380 939 euros. Comme l'indiquait le site Tout sur les impôts en juillet 2011, la directrice générale du FMI bénéficie en effet d'un statut fiscal spécifique en qualité de fonctionnaire internationale. Tous ses revenus et traitements issus du Fonds ne sont pas imposables.Cette situation est définie par les articles 34 et 38 de la convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques , qui affirment que "l'agent diplomatique est exempt de tous impôts et taxes, personnels ou réels nationaux, régionaux ou communaux".
a écrit le 03/07/2019 à 7:25 :
Ca lui laisse 4 mois pour s'entrainer a top floor, €conomia et inflation island, elle peut très bien être prete a temps.
a écrit le 03/07/2019 à 6:46 :
l'artcile 283 prevoit quand même une consultation du parlement

Le président, le vice-président et les autres membres du directoire sont nommés par le Conseil européen, statuant à la majorité qualifiée, sur recommandation du Conseil et après consultation du Parlement européen et du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne.

Ce serait marrant que par macronophobie primaire le parlement vote non. Ce serait pas bloquant mais ça la foutrait mal.
Réponse de le 03/07/2019 à 8:43 :
Les Europeens sont rassures par Macron, par sa politique, sa force et ses convictions politiques qui sont saines en phases avec la realite et pas demagogiques. Notre president sait monter au front quand s'agit de prendre le leadership.
Réponse de le 03/07/2019 à 12:50 :
macron aurait donc des convictions ? Depuis qu'il a été élu, il n'arrête pas de retourner sa veste, d'annoncer des "ambitieuses" réformes qui sont autant d'échecs aussitôt abandonnées, de se prendre des camouflets autant en france que sur la scène internationale et de passer pour le guignol de service qui, au moins, a le mérite de bien faire rigoler. "Laissons-le pérorer, il adore ça, puis faisons comme nous voulons" : voilà ce que pèse macron aussi bien en france qu'en europe ou à l'international. De plus, cet incompétent notoire n'a aucune notion d'économie. S'il en avait, il serait resté le petit employé de bq qu'il était. Mais non : il a prudemment choisi de se recaser là où on ne demande ni intelligence, ni compétences, ni honnêteté : la politique. Il était déjà désastreux quand il était sinistre des finances; il l'est tout autant aujourd'hui alors qu'il ne cesse de creuser la dette du pays pour le résultat déplorable que l'on connaît. La france macronienne est un chancre qui a d'autant moins de chances de s'en sortir que sa population est fainéante et incompétente. Grâce au petit génie élyséen, la france est aujourd'hui, avec les usa et le japon, la véritable menace sur l'économie mondiale, du fait de dettes respectives abyssales et insoutenables. Vous prétendez que macron rassure ? Soyez honnête et dites plutôt que macron n'intéresse absolument personne (sauf lui, ça en fait au moins un) et qu'il est la risée de l'europe.
Réponse de le 03/07/2019 à 12:50 :
macron aurait donc des convictions ? Depuis qu'il a été élu, il n'arrête pas de retourner sa veste, d'annoncer des "ambitieuses" réformes qui sont autant d'échecs aussitôt abandonnées, de se prendre des camouflets autant en france que sur la scène internationale et de passer pour le guignol de service qui, au moins, a le mérite de bien faire rigoler. "Laissons-le pérorer, il adore ça, puis faisons comme nous voulons" : voilà ce que pèse macron aussi bien en france qu'en europe ou à l'international. De plus, cet incompétent notoire n'a aucune notion d'économie. S'il en avait, il serait resté le petit employé de bq qu'il était. Mais non : il a prudemment choisi de se recaser là où on ne demande ni intelligence, ni compétences, ni honnêteté : la politique. Il était déjà désastreux quand il était sinistre des finances; il l'est tout autant aujourd'hui alors qu'il ne cesse de creuser la dette du pays pour le résultat déplorable que l'on connaît. La france macronienne est un chancre qui a d'autant moins de chances de s'en sortir que sa population est fainéante et incompétente. Grâce au petit génie élyséen, la france est aujourd'hui, avec les usa et le japon, la véritable menace sur l'économie mondiale, du fait de dettes respectives abyssales et insoutenables. Vous prétendez que macron rassure ? Soyez honnête et dites plutôt que macron n'intéresse absolument personne (sauf lui, ça en fait au moins un) et qu'il est la risée de l'europe.
Réponse de le 03/07/2019 à 14:29 :
réponse au commentaire de : (à la personne cachée)
macron aurait donc des convictions ? Depuis qu'il a été élu, il n'arrête pas de retourner sa veste, d'annoncer des "ambitieuses" réformes qui sont autant d'échecs aussitôt abandonnées, de se prendre des camouflets autant en france que sur la scène internationale et de passer pour le guignol de service qui, au moins, a le mérite de bien faire rigoler. "Laissons-le pérorer, il adore ça, puis faisons comme nous voulons" : voilà ce que pèse macron aussi bien en france qu'en europe ou à l'international. De plus, cet incompétent notoire n'a aucune notion d'économie. S'il en avait, il serait resté le petit employé de bq qu'il était. Mais non : il a prudemment choisi de se recaser là où on ne demande ni intelligence, ni compétences, ni honnêteté : la politique. Il était déjà désastreux quand il était sinistre des finances; il l'est tout autant aujourd'hui alors qu'il ne cesse de creuser la dette du pays pour le résultat déplorable que l'on connaît. La france macronienne est un chancre qui a d'autant moins de chances de s'en sortir que sa population est fainéante et incompétente. Grâce au petit génie élyséen, la france est aujourd'hui, avec les usa et le japon, la véritable menace sur l'économie mondiale, du fait de dettes respectives abyssales et insoutenables. Vous prétendez que macron rassure ? Soyez honnête et dites plutôt que macron n'intéresse absolument personne (sauf lui, ça en fait au moins un) et qu'il est la risée de l'europe.

Réponse de lecteur 69 à :
Taux de chômage en France en 2016 (sous Hollande) 10,2%, élection présidentielle, taux de chômage 2019 : 8,8%, résultat déplorable vous dites ? personnellement je vois ça comme un indicateur positif.
Vous parlez d'échec des réformes en France, comme en Italie, en Espagne, ou en Grêce ou les gens vivent dans la rue ? je n'ai pas vraiment l'impression qu'on soit comme eux, nous sommes plutôt à l'aise dans notre pays, et tant mieux si un président décide d'assumer et de faire des réformes.
Par ailleurs vous avez l'air d'avoir toutes les réponses aux problèmes de la société, de connaitre toutes les solutions, faites le job du président. qu'attendez vous ?
Réponse de le 03/07/2019 à 15:06 :
macron qui assume des réformes ? Vous êtes un rigolo, vous ! Mais bon, à force de ne pas avoir le courage de penser par vous-même, faut pas s'en étonner. De quelles réformes parlez-vous ? De toutes celles qui sont annoncées avec fracas et qui sont autant d'échecs peu reluisants avant d'être discrètement abandonnées ? Ou alors, vous parlez de la "réforme" de la dette française qui est désormais insoutenable, comme le confirment tous les économistes sérieux (mais c'est vrai que le troll élyséen n'a aucune connaissance, ni compétence en matière d'économie. Enfin... en matière d'économie non plus...). Vous comparez le bourbier français à la situation d'autres pays européens qui, comme c'est curieux, ont des populations beaucoup plus courageuses, chiffres officiels européens à l'appui (ce serait une preuve d'intelligence de votre part de vous renseigner à des sources sérieuses et fiables, donc pas françaises). Aujourd'hui, la france est un cloaque. Certes, elle évolue, vous avez raison. Elle tentait d'arriver au Moyen Âge et grâce à La République en Marche Arrière, elle retourne résolument à l'âge des cavernes; L'enseignement est pitoyable, le secteur des soins de santé est digne d'un pays en voie de sous-développement, la politique énergétique est au minimum risible sinon criminelle, le secteur industriel est en déclin malgré des chiffres cités soigneusement "choisis" et tirés de leur contexte... Mais bon : vous avez de la chance quand même. Vous avez aux "commandes" de votre pays (mort de rire !) un incompétent notoire qui était tellement mauvaise en matière de finance et d'économie qu'il n'a même pas réussi à rester le petit employé de banque qu'il était; nous avons une incompétente notoire chargée de casseroles à la bce. Chouette, tout le monde au niveau de la france : incompétence et nivellement par le bas.
a écrit le 03/07/2019 à 4:51 :
lagarde nommee a ce poste ! Washington ne pouvait rever mieux.
L'agent americain au sein du saint de la BCE.
La suite est assez simple. Fin du QE decide par Draghi, ajustements divers a la FED et hausse des taux en Europe.
Epargnants, pensez a vos economies. Achetez.
Réponse de le 03/07/2019 à 8:45 :
Vous speculez comme les medias. Christine Lagarde ne s'alignera pas avec les Etats-Unis car c'est l'Europe la premiere puissance economique.
Réponse de le 03/07/2019 à 9:41 :
Il faudra bien un jour que quelqu'un ait le courage de sevrer les marchés de leur coke "argent gratuit" (bulles, bulles, bulles !)
mais je doute que ce soit Lagarde qui a laisser se creuser la dette française à une vitesse hallucinante sous Sarko.
Réponse de le 03/07/2019 à 10:16 :
Vous avez l'air très fort, vos dons prédictifs doivent faire de vous un rentier parmi les top fortunes.
Réponse de le 03/07/2019 à 12:21 :
Wharf, wharf ! L'europe, première puissance économique ??? Vous délurez complètement, surtout avec une allemagne qui n'est plus que l'ombre d'elle-même et une france, aussi insignifiante soit-elle, qui représente, avec le japon et les usa, la plus grande menacé sur l'économie mondiale, du fait des dettes abyssales et insoutenables de ces trois chancres économiques. L'europe qui n'est qu'un piètre amalgame foireux de populations, d'économies, de cultures... qui n'ont strictement rien à voir les unes avec les autres n'est pas et ne sera jamais une "puissance". A aucun point de vue. C'est juste une habile manière pour les politiciens de se recaser avec des salaires pour le moins grassouillets, de placer les petits copains et de toucher des pots-de-vin. L'europe, c'est l'anti-démocratie à la puissance 28. heureusement pour eux, les britanniques ont compris et se débarrassent de ce coûteux fardeau qui ne rapporte qu'à quelques pays parasites, dont le chancre français, comme d'hab'
Réponse de le 03/07/2019 à 14:42 :
réponse à Wharf :
Vous avez raison ;) avec 17 300 milliards de dollars en 2017 selon la Banque mondiale (15 330 euros selon Eurostat), l’Union européenne est la 2e puissance économique du monde (elle était la première en 2014).
Sinon votre discours ressemble de très près à ce que nous entendions en Italie et en Allemagne avant 39.
Par ailleurs les britanniques ont contribué au budget de l'Europe et en on aussi reçu une allocation en retour, peut être moins mais comme tous les payes économiquement puissant en Europe. Permettant le développement des nouveaux membres issus souvent de l'ancien bloc de l'est, évitant ainsi une nouvelle crise des balkans et potentiellement une nouvelle d'immigration à gérer, de contribuer une augmentation du pouvoir d'achat de ces nouveaux membres, ouvrant ainsi de nouveaux marchés pour leurs entreprises.
a écrit le 03/07/2019 à 4:18 :
Mélenchon va faire une syncope, au fait cette mamie n'est toujours pas a la retraite ?
a écrit le 03/07/2019 à 2:20 :
C’est vrai que le Conseil a été impression du rôle de Lagarde dans l’affaire du Crédit Lyonnais. Elle donne toutes les garanties de faire ce que lui demanderont les technocrates européens.
a écrit le 03/07/2019 à 0:34 :
Quand une femme est compétente et ambitieuse, elle y arrive aussi bien et même mieux que les hommes. Le reste est de la logorrhée victimaire.
Réponse de le 03/07/2019 à 12:23 :
Vous avez raison ! Quand une femme est compétente et ambitieuse, elle y arrive etc etc ! Vrai ! Mais cela ne s'applique certainement pas à la basse politicienne dont question, qui nous trimbale toujours ses casseroles et sa totale incompétence notoire. Mais bon : faut pas s'étonner qu'il y ait encore une partie de la plèbe pour s'émoustiller à la nomination d'une politicienne pas très nette. ces plébéens n'ont que ce qu'ils méritent : corruption, magouilles, malversations et nivellement par le bas
Réponse de le 03/07/2019 à 12:24 :
Vous avez raison ! Quand une femme est compétente et ambitieuse, elle y arrive etc etc ! Vrai ! Mais cela ne s'applique certainement pas à la basse politicienne dont question, qui nous trimbale toujours ses casseroles et sa totale incompétence notoire. Mais bon : faut pas s'étonner qu'il y ait encore une partie de la plèbe pour s'émoustiller à la nomination d'une politicienne pas très nette. ces plébéens n'ont que ce qu'ils méritent : corruption, magouilles, malversations et nivellement par le bas
a écrit le 02/07/2019 à 22:43 :
Une avocate d'affaires à la tête d'une banque, la BCE ! Au moins elle défendra ses clients, les gros surtout !!
Réponse de le 03/07/2019 à 8:48 :
Elle defendra l'economie européennes et l'activite des entreprises en Europe contre les Etats Unis et la Chine.
a écrit le 02/07/2019 à 22:40 :
Une incompétente pour sauver l'honneur pendant que d'autre place ses pions!
Réponse de le 03/07/2019 à 8:48 :
Bah ??? C'est quoi votre metier ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :