Brexit : les banques britanniques n'ont pas assez de fonds propres en cas de choc

La Banque d'Angleterre leur demande d'augmenter de plus de 12 milliards d'euros leurs capitaux de secours d'ici à la fin de l'année prochaine, pour faire face aux risques liés au crédit à la consommation et au Brexit.
Delphine Cuny

2 mn

Le gouverneur de la Bank of England estime qu'il faut une extra-vigilance dans le contexte du Brexit.
Le gouverneur de la Bank of England estime qu'il faut une "extra-vigilance" dans le contexte du Brexit. (Crédits : BoE)

Le contexte du Brexit conduit à une "extra-vigilance" a expliqué le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, dans son rapport de stabilité financière 2017. La banque centrale britannique a prévenu ce mardi les banques du pays qu'elles allaient devoir renforcer leurs fonds propres de 11,4 milliards de livres sterling (12,87 milliards d'euros) supplémentaires d'ici à la fin de l'année prochaine.

La Bank of England leur demande d'augmenter leur "coussin de fonds propres contra-cycliques" dans le jargon, capitaux qui pourront être mobilisés rapidement en cas de choc, y compris en cas de "hard Brexit", de divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sans accord commercial de substitution, qui pourrait menacer la stabilité financière. Le relèvement du taux servant à calculer le montant des fonds propres se fera en deux étapes, en juin 2018 et en novembre 2018.

Banques coussin capitaux BoE

Alerte sur le crédit conso

Or la banque centrale britannique s'inquiète parce que les établissements britanniques ont accordé avec libéralité des prêts ces derniers mois. L'ensemble des crédits à la consommation a augmenté de 10,3% l'an passé, plus vite que les revenus des ménages. Les règles d'octroi de ces prêts vont être durcies le mois prochain pour resserrer un peu le robinet.

Banques UK crédit conso BoE

[Taux de croissance annuelle des crédits à la consommation et des revenus des ménages au Royaume-Uni depuis 2013]

 Le gouverneur a également souligné les risques de l'économie mondiale, en particulier :

"Le niveau élevé de l'endettement rend la Chine vulnérable à des chocs. Cela pourrait affecter l'économie mondiale et les banques britanniques."

Les prochains stress tests mesureront d'ailleurs l'impact de la volatilité sur les marchés sur les banques, tout comme les variations de valeur d'actifs tels que les obligations d'entreprises et l'immobilier commercial, dans leur bilan.

Delphine Cuny

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 26/07/2017 à 15:26
Signaler
bien sûr voilà la vérité :( https://www.youtube.com/watch?v=52qPxDE4HmI en plus il fabrique de la monaie pour leurs banques et vous fait croire à une énorme fausse dette :( la fr,usa,uk,de,ru,jap en fait se sont eux la matrix systhem fear slave gen...

à écrit le 29/06/2017 à 10:34
Signaler
Les banques britanniques ont le même problèmes que les banques françaises. Toutefois les françaises semblent avoir protester auprès de Bruxelles/Bâle( qui a demandé une augmentation ) pour justifier le niveau de leurs réserves. Est-ce que la questi...

à écrit le 29/06/2017 à 7:54
Signaler
le probleme n est pas si ca vas imploser ...mais quand ...vive l or en suisse ...!!

à écrit le 29/06/2017 à 7:33
Signaler
Décidément le Brexit, certains l'ont bien en travers. Pensez-vous réellement que la situation des banques italiennes (Banques de Sienne, Montéi di Pachi ...), espagnoles, allemandes (Deutsche Bank), irlandaises (AIB) soient plus enviables ? Combien d...

le 29/06/2017 à 14:24
Signaler
Dans combien d'années?

à écrit le 29/06/2017 à 7:06
Signaler
Donc vous pensez que les banques françaises italiennes espagnoles ont elles assez de fond propre, arrétez le délire ?

à écrit le 28/06/2017 à 21:58
Signaler
Aucune banque n'a assez de fonds propres pour résister à un krach comme la crise des subprimes si les banques centrales n'interviennent pas. Il faut arrêter de faire semblant de croire que les normes comptables nous sauveront alors qu'elles nous étra...

à écrit le 28/06/2017 à 19:11
Signaler
Il n'y a pas besoin d'être prix Nobel d'économie pour se rendre compte avec le graphique que la croissance au Royaume-Uni est en train de se faire à credit. A mon avis la banque d'Angleterre à volontairement fait preuve de laxisme pour éviter un choc...

à écrit le 28/06/2017 à 14:52
Signaler
Je crains fort que "les capitaux de secours" ne soient qu'une traduction bien approximative des "réserves bancaires". Entre les bac +2, merci Jospin, qui ne savent pas lire ni écrire correctement et les traducteurs bon marché, nous vivons dans une ép...

à écrit le 28/06/2017 à 11:17
Signaler
Le crédit à la consommation poussé à l'excès est un facteur de ruine économique, sociale, écologique. C'est une forme de prêt qui profite aux riches et détruit les moins aisés. Le marketing , la publicité, la pression sociale sont les facteurs aggrav...

à écrit le 28/06/2017 à 9:19
Signaler
Ces précautions semblent saines.

le 29/06/2017 à 14:26
Signaler
...et nécessaires.

à écrit le 28/06/2017 à 9:05
Signaler
Les crédits à la consommation, tout comme la fusion entre banques de dépôts et d'investissement sont des preuves que notre système est oligarchique étant donné que ce sont deux phénomènes particulièrement nuisibles pour les citoyens.

le 28/06/2017 à 11:27
Signaler
Le credit a la consommation en soit n est pas forcement negatif. Si par ex vous achetez une voiture a credit et ca vous permet de trouver un travail au lieu d etre chomeur, c est une bonne operation pour tout le monde (le vendeur de voiture, vous et ...

le 28/06/2017 à 15:05
Signaler
Il n'y a pas de panacée en matière financière par contre depuis le temps nous avons des certitudes et nous savons que c'est la spéculation qui rend les banques fragiles et donc sans séparation des banques de dépôts de celles d'investissements c'est l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.