Brexit : les banques du Royaume-Uni vont déplacer 1.000 milliards d'actifs vers l'UE

 |  | 570 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : © Toby Melville / Reuters)
10% des actifs des banques installées outre-Manche seront transférés vers l'Union européenne, explique le centre de recherche New Financial dans son étude d'impact du Brexit sur la City.

Les banques installées au Royaume-Uni ont décidé de déplacer 900 milliards de livres d'actifs vers l'UE en raison du Brexit, soit 10% de leur ensemble, et la City devrait continuer de souffrir, prévient vendredi le centre de recherche New Financial.

"Nous pensons que c'est une sous-estimation. Nous sommes seulement à la fin de la première phase du Brexit", souligne-t-il dans son étude.

Au final, il risque d'y avoir moins de rentrées fiscales et plus de chômage

Le centre de recherche britannique ajoute:

"L'impact final devait être plus important, ce qui va réduire les rentrées fiscales au Royaume-Uni, l'influence en matière de réglementation et au bout du compte avoir des conséquences sur les emplois."

1.000 milliards de livres déplacés vers l'UE

À ces 900 milliards de livres, s'ajoutent 100 milliards déplacés par les assureurs et les gérants d'actifs.

La sortie du marché effective unique le 1er janvier a mis fin au passeport financier qui permettait aux entreprises financières implantées au Royaume-Uni de proposer leur service dans l'UE. Londres et Bruxelles ont négocié un accord de libre-échange pour les biens, mais la finance doit se contenter pour l'heure d'une coopération a minima sur les questions réglementaires.

Lire aussi : La ratification définitive du Brexit avance d'un cran mais, Irlande du Nord oblige, les eurodéputés freinent

Fin du passeport financier et délocalisation de sociétés financières

Au total, 440 sociétés financières ont délocalisé une partie de leurs activités, déplacé des emplois ou établi des nouvelles entités dans l'UE.

Il s'agit d'un chiffre bien plus élevé que l'estimation de mars 2019 quand New Financial avait identifié 269 entreprises concernées par le Brexit.

L'étude montre que Dublin est le principal gagnant, puisque 135 sociétés ont choisi la capitale irlandaise, devant Paris (102), Luxembourg (93), Francfort (62) et Amsterdam (48).

Lire aussi : Les Pays-Bas toujours grands gagnants du Brexit, les entreprises s'y installent à flot continu

Mais sur le plus long terme, New Financial estime que Francfort sortira gagnant pour la taille des actifs déplacés, et Paris pour les emplois.

Certains groupes financiers ont pu en outre délocaliser des activités dans plusieurs villes.

Dublin attire beaucoup de gérants d'actifs, les banques vont plus vers Francfort, et Amsterdam séduit les plateformes boursières et les courtiers.

Création de 7.400 emplois dans l'UE

New Financial estime par ailleurs que le Brexit a entraîné à ce jour la création de 7.400 emplois dans l'UE, soit en raison de délocalisations du Royaume-Uni ou grâce à des embauches pour renforcer les équipes.

Ces emplois sont l'œuvre que d'un très faible nombre d'entreprise, et comme dans le cas des actifs, le montant total devrait augmenter dans les prochaines années.

L'étude note que l'enjeu n'est pas tant les déplacements d'emplois, que les créations de postes dans l'UE, qui auraient pu, sans le Brexit, être annoncées au Royaume-Uni.

La City pas encore battue

Enfin, New Financial estime que, si la City perd de son rayonnement, Londres restera le premier centre financier européen pour quelque temps encore, les entreprise souhaitant maintenir autant d'activités qu'elles le peuvent dans la capitale britannique.

Pour bâtir son rapport, le centre de recherche a travaillé à partir de communiqués officiels, d'informations de presse, d'études ou encore de documents gouvernementaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2021 à 12:44 :
Donc pas de surprises, ce qui était prévisible et prévu arriva, enclenché déjà bien avant que ce Brexit mou soit opérationnel. Si le Brexit avait été aussi dur que celui vanté par Johnson......
L’ultra Farage (Ukip), pas fou, s’est déjà débiné promptement
Boris va devoir rendre des comptes aux électeurs qu’il aura bernés.
La présidence du G7 et la COP21 ne vont pas suffire pour le requinquer, ni sa gestion COVID, bonne sur le final, mais après avoir snobé ce fléau dans un premier temps.
Ne crachons pas sur la soupe économique que nous ont servie les populistes.
L’UE est certes maintenant apparemment plus faible, mais la France en ressort et ressortira plus forte.
Et les Etats-Unis perdent un hub qui va aussi leur couter cher. Si l’UE sait en profiter, elle peut y gagner en souveraineté et en lisibilité. Ca va beaucoup dépendre de l’Allemagne, rebelle contre Trump, mais qui se remet à faire la courbette à Biden.
Cette tendance des fuites anglaises (services, industries, logisticiens et sièges) vers l’UE et l’Amérique du nord, va continuer durant encore quelques années, mais maintenant la courbe devrait décroitre.
Poutine doit être très déçu de cet état des lieux anglais, qu’il escomptait bien meilleur afin d’amplifier sa zizanie dans l’UE28-1, pour la détruire, d’une manière ou d’une autre, prioritairement par le filon des extrême-droites européenne, comme opérait aussi Trump.
a écrit le 18/04/2021 à 15:11 :
La FR à la traine du Luxembourg, Pays-Bas, Irlande, Belgique, Allemagne.
a écrit le 17/04/2021 à 17:33 :
L'argent sert aussi servir a investir pour le futur tu sais. Ce discours lutte des classes devient vraiment penible.
a écrit le 17/04/2021 à 5:52 :
La GB a eu raison de quitter l'Europe mais seul le temps le dira. Il s'agit plus d'une question sociétale que financière selon moi.
a écrit le 16/04/2021 à 19:40 :
Qui va en voir la couleur de tout ce bon et bel argent ? A quoi va t il servir ? A faire des sous pour les actionnaires, les rentiers et quelques sangsues.☹️
Réponse de le 17/04/2021 à 18:02 :
Ce ne sont que des actifs dont la gestion est rapatriée Europe. Et comme tous les actifs financiers, cela rapporte des dividendes ou intérêts à leurs propriétaires. Faites comme, achetez des actions.Il n'y a pas besoin d'être millionnaire pour acquérir des actions. Par exemple l'action Orange vaut environ 10 Euros et rapporte 7%. Alors pourquoi mettre son épargne dans un livret A qui en rapporte 0,5 %. Il faut 14 ans de livret A pour rapporter 1 an de dividende d'action orange. Ah, bien sûr il y a toujours un risque, mais qui ne prend jamais de risques ne gagne jamais rien. Comme dit la publicité, tous les gagnants au Loto ont joué......... mais aussi les perdants. Il faudrait que les Français changent leur rapport par rapport à l'investissement boursier et arrête de faire de l'idéologie. Est-ce que le loueur d'un appartement ne récolte pas le fruit de son investissement ? Alors pourquoi jeter aux gémonies ceux qui investissent dans l'industrie à travers la bourse ?
Réponse de le 19/04/2021 à 11:18 :
ça ne vous est jamais arrivé de changer de banque ? Ce bel argent qui change de place, il profite à qui ? A vous, c'est le votre.
Les gens ayant pris des actions FdJ, pour devenir de 'vilains actionnaires avides de dividendes', se félicitent, pourquoi ne faites vous pas pareil ? Il faut simplement répartir sur diverses entreprises, y a un risque quand même (voir Eurotunnel dans ses débuts, l'action est arrivé à 0) mais pas de risque = pas de profit (le Livret+ de ma banque en ligne vient de passer à 0,05% & fiscalisé, ils n'osent pas le 0% :-) ).
a écrit le 16/04/2021 à 17:56 :
Parce que l'on oblige à avoir un siège en UE, il s'agit simplement que d'une barrière à l'entrée. Mais avec une string qui monte et une liberté d'échange avec une meilleure fiscalité, combien d'euros vont aller au UK ?
Réponse de le 19/04/2021 à 11:11 :
une sterling qui monte ? C'est pas encore les vacances sur la plage. :-)
La compensation de l'euro c'était la City qui s'en occupait, ça dure provisoirement mais va migrer (Francfort ?). Ensuite on y verra plus clair.
a écrit le 16/04/2021 à 17:28 :
Réponse de Curiale le 16/04/2021 à 15:01 :
Vous avez raison, à ceci prés que c'est le Royaume-Uni qui a décidé de procéder à l'ablation de l'U.E., et non le contraire. L'U.E. n'a pas eu le choix. Le Royaume-Uni, si.
Signaler un contenu abusif
Réponse de Maurice le 16/04/2021 à 16:20 :
Oui, on est bien content que le royaume uni soit parti, l ecosse, le pays de galles reviendront vite mais les little englanders resteront à croire à la gloire de l empire, sauveur de l europe pendant la 2eme guerre mondiale...sissi les U.S. n ont pas fait grand chose d apres Boris
a écrit le 16/04/2021 à 17:28 :
Réponse de Curiale le 16/04/2021 à 15:01 :
Vous avez raison, à ceci prés que c'est le Royaume-Uni qui a décidé de procéder à l'ablation de l'U.E., et non le contraire. L'U.E. n'a pas eu le choix. Le Royaume-Uni, si.
Signaler un contenu abusif
Réponse de Maurice le 16/04/2021 à 16:20 :
Oui, on est bien content que le royaume uni soit parti, l ecosse, le pays de galles reviendront vite mais les little englanders resteront à croire à la gloire de l empire, sauveur de l europe pendant la 2eme guerre mondiale...sissi les U.S. n ont pas fait grand chose d apres Boris
a écrit le 16/04/2021 à 17:28 :
Réponse de Curiale le 16/04/2021 à 15:01 :
Vous avez raison, à ceci prés que c'est le Royaume-Uni qui a décidé de procéder à l'ablation de l'U.E., et non le contraire. L'U.E. n'a pas eu le choix. Le Royaume-Uni, si.
Signaler un contenu abusif
Réponse de Maurice le 16/04/2021 à 16:20 :
Oui, on est bien content que le royaume uni soit parti, l ecosse, le pays de galles reviendront vite mais les little englanders resteront à croire à la gloire de l empire, sauveur de l europe pendant la 2eme guerre mondiale...sissi les U.S. n ont pas fait grand chose d apres Boris
a écrit le 16/04/2021 à 17:27 :
Réponse de Curiale le 16/04/2021 à 15:01 :
Vous avez raison, à ceci prés que c'est le Royaume-Uni qui a décidé de procéder à l'ablation de l'U.E., et non le contraire. L'U.E. n'a pas eu le choix. Le Royaume-Uni, si.
Signaler un contenu abusif
Réponse de Maurice le 16/04/2021 à 16:20 :
Oui, on est bien content que le royaume uni soit parti, l ecosse, le pays de galles reviendront vite mais les little englanders resteront à croire à la gloire de l empire, sauveur de l europe pendant la 2eme guerre mondiale...sissi les U.S. n ont pas fait grand chose d apres Boris
a écrit le 16/04/2021 à 17:27 :
Réponse de Curiale le 16/04/2021 à 15:01 :
Vous avez raison, à ceci prés que c'est le Royaume-Uni qui a décidé de procéder à l'ablation de l'U.E., et non le contraire. L'U.E. n'a pas eu le choix. Le Royaume-Uni, si.
Signaler un contenu abusif
Réponse de Maurice le 16/04/2021 à 16:20 :
Oui, on est bien content que le royaume uni soit parti, l ecosse, le pays de galles reviendront vite mais les little englanders resteront à croire à la gloire de l empire, sauveur de l europe pendant la 2eme guerre mondiale...sissi les U.S. n ont pas fait grand chose d apres Boris
a écrit le 16/04/2021 à 17:27 :
Réponse de Curiale le 16/04/2021 à 15:01 :
Vous avez raison, à ceci prés que c'est le Royaume-Uni qui a décidé de procéder à l'ablation de l'U.E., et non le contraire. L'U.E. n'a pas eu le choix. Le Royaume-Uni, si.
Signaler un contenu abusif
Réponse de Maurice le 16/04/2021 à 16:20 :
Oui, on est bien content que le royaume uni soit parti, l ecosse, le pays de galles reviendront vite mais les little englanders resteront à croire à la gloire de l empire, sauveur de l europe pendant la 2eme guerre mondiale...sissi les U.S. n ont pas fait grand chose d apres Boris
a écrit le 16/04/2021 à 16:23 :
Ah ben non, on a fait le brexit pour que les riches deviennent plus riches... mais maintenant Dyson part à Singapour, l 'autre part à Monaco, l ecosse veut joindre l UE a tout prix, le pays de galles s en rapproche et l argent s en va...ca va pas. C etait pas ce que Vladimir m avait dit.
a écrit le 16/04/2021 à 16:06 :
Il est trop tôt pour tirer les conséquences du brexit. Je pense que l'on ne verra pas clair dans cette affaire avant une dizaine d'années tant les choses sont complexes. Quand on joue aux échecs on apprend vite à faire la différence entre la stratégie et la tactique. Pour moi, stratégiquement le brexit est un coup perdant pour la Grande Bretagne. Qui a mal disposé ses pièces au départ finira inexorablement par un échec au roi. Soyons patients, le temps le démontrera.
Réponse de le 17/04/2021 à 9:05 :
Vous avez raison! Le temps a démontré que l'UE de Bruxelles n'est pas et ne sera pas viable avant sa disparition!
a écrit le 16/04/2021 à 15:01 :
C'est pas une question de confiance mais une question de profit!
a écrit le 16/04/2021 à 14:19 :
disons que c'est le debut
a terme uncle sam qui n'aura plus acces au marche europeen, regardera comment proposer ' a fantastic deal' a tout le monde...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :