Coronavirus : ces fintech qui digitalisent les aides aux plus démunis

 |  | 856 mots
(Crédits : Unity Card)
Alors que les conséquences économiques dévastatrices de la pandémie de coronavirus se font déjà sentir, plusieurs start-up du monde de la finance déploient des systèmes de cartes de paiement intelligentes pour distribuer de manière plus efficace et plus sûre des aides aux populations les plus fragiles.

La crise du coronavirus n'est pas que sanitaire. C'est aussi une crise économique sans précédent dans l'histoire contemporaine qui pourrait plonger plus de 500 millions de personnes dans la pauvreté, selon les dernières estimations de l'organisation non-gouvernementale (ONG) Oxfam. Dans ce contexte, plusieurs start-up de la finance (ou fintech) spécialisées dans les paiements ont mis au point des solutions permettant aux gouvernements, collectivités et ONG de distribuer de manière plus efficace et plus sûre des aides aux populations les plus fragiles.

"Distribuer du pouvoir d'achat en envoyant de l'argent sous forme de chèques ou de virements risque d'entraîner un phénomène de thésaurisation. C'est un comportement compréhensible mais qui ne correspond pas au but recherché par les autorités. Les traditionnels bons d'alimentation imprimés sur papier entraînent, eux, une manipulation fastidieuse et exposent à des problèmes de pertes et de fraudes", explique Robert Masse, fondateur de Loyaltek et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2020 à 16:24 :
allez les pauvres dépensez votre argent de suite c'est fait pour, comme cela, la prochaine fois l'on pourra recommencer, cela fera tourner la machine et vous tiendra dans la misère et vous pourrez nous baiser de nouveau la main en remerciement après avoir acheté un ordinateur au startup ci présentes.
vous n'aurez pas à apprendre à pécher, nous vous tenons avec la laisse de la charité....
a écrit le 28/04/2020 à 14:14 :
Et surtout pour mieux récupérer leurs données afin de les revendre, histoire de les étrangler définitivement à coup de crédits conso, offres mensongères, etc...
Ça fait quarante ans que la finance a bidouillé pour faire du bénéfice avec les pauvres et leurs dettes, avec le digital c'est encore plus facile. D'où l'intérêt également qu'il y ait des crises fréquentes. C'est plus rentable qu'une stratégie classique d'aide à l'investissement, à l'économie réelle et au gueux économiques de base.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :