Fraude fiscale : Carmignac visé par une enquête du parquet national financier

 |   |  301  mots
Edouard Carmignac a fondé en 1989 sa société de gestion d'actifs qui dépasse les 60 milliards d'euros d'actifs sous gestion.
Edouard Carmignac a fondé en 1989 sa société de gestion d'actifs qui dépasse les 60 milliards d'euros d'actifs sous gestion. (Crédits : DR)
Le gérant d'actifs Carmignac Gestion est visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

Carmignac Gestion, un des fleurons de la gestion d'actifs en France et l'un des leaders en Europe avec plus de 60 milliards d'euros d'encours, est visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) pour « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale », selon des révélations du Monde confirmées par Reuters. L'enquête a été ouverte il y a seize mois, après une plainte de l'administration fiscale.

L'avocat de la société, Me Jean Tamalet, a précisé à Reuters que cette enquête ne concernait "en rien la gestion des actifs des clients de Carmignac" mais visait le mode de rémunération passé de certains de ses cadres sous forme de dividendes et non de salaires.

"L'enquête du PNF concerne notamment le mode de rémunération de certains de ses cadres, par le biais de montages financiers passant par le Luxembourg, où la société a implanté une filiale. Le fisc français conteste le choix de l'entreprise de payer ces salariés en dividendes, dans un pays à la fiscalité avantageuse, plutôt qu'en salaire afin de réduire leur charge d'impôts", explique Le Monde.

Me Tamalet a précisé au Monde que l'entreprise a fait l'objet d'un redressement fiscal qui a été entièrement réglé, même s'il est contesté et fait l'objet d'un contentieux toujours en cours. Une douzaine d'auditions libres de cadres et d'anciens cadres de la société de gestion ont déjà été conduites, mais aucune perquisition n'a encore eu lieu, ni aucun dirigeant auditionné.

Fondée en 1989 et présidée par Edouard Carmignac, cette société de gestion indépendante, installée sur la très chic place Vendôme, emploie plus de 270 personnes, dont une quarantaine de gérants et analystes.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2018 à 16:40 :
Il m'arrive de m'interroger sur le fonctionnement de tous ces gestionnaires de fonds. A en juger par les "performances" de ces fonds, j'ai l'impression que ces grands génies de la finance font travailler l'argent confié par les épargnants (amputés de "frais" parfois élevés: frais d'entrée, frais de sortie, commission de "surperformance", commission d'entretien de BMW Série 5...), se gardent les dividendes pour eux, et valorisent les parts de fonds à la valeur des actions détenues. C'est particulièrement vrai pour les trackers (surement très juteux pour les gestionnaires), mais pas seulement.
En résumé, ils encaissent les dividendes, et l'épargnant les risques.

Mais si vous connaissez de "bons" gestionnaires, je suis preneur.
Réponse de le 07/11/2018 à 17:24 :
C'est la performance réelle, après frais, qui compte pour le client. Les frais sont listés dans le prospectus, et connus avant l'achat de parts. Il n'y a pas de manip à ce niveau là, car ce serait trop voyant. Les aspects les moins clairs sont dans les investissements réalisés par le FCP, parfois composés de queues d'émissions non placées et refourguées dans les Fonds mais en petite quantité sinon ce serait visible, l'autre source possible sont les FCP de FCP avec des investissements pas toujours adéquats, mais qui rendent service. Enfin il y a la partie invisible, le hors bilan quand il y en a, et là, c'est la jungle avec le gré à gré, et les valorisations quelque peu théoriques en l'absence de cotations. Toujours demander le Max draw down du fond, son ratio de perf sur risque, et vérifier la possibilité ou non d'opérations sur les futurs, ainsi que le non report de positions speculatives en clôture.
Réponse de le 07/11/2018 à 17:27 :
A ma connaissance, il n'y a pas de fonds qui "encaissent les dividendes". Certes, les frais sont souvent (trop) eleves, mais la performance du fonds s'entend dividendes inclus. Pour le cas particuliers des trackers, la performance sera presqu 'exactement egale a l'evolution de l'indice plus les dividendes moins les prelevements d'impots a la source sur ces dividendes moins les frais de gestion. Le meilleur gestionnaire de fonds, et de tres loin : Vanguard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :