HSBC se déleste de sa filiale brésilienne

 |   |  317  mots
Au premier semestre, les coûts totaux d'exploitation de HSBC ont augmenté de 5% par rapport au trimestre correspondant de 2014, à 19,187 milliards de dollars.
Au premier semestre, les coûts totaux d'exploitation de HSBC ont augmenté de 5% par rapport au trimestre correspondant de 2014, à 19,187 milliards de dollars. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
La banque britannique a vendu sa filiale brésilienne pour 5,2 milliards de dollars à Bradesco dans le cadre d'un plan de réduction de ses coûts. HSBC a enregistré un nouveau recul de ses profits au deuxième trimestre.

HSBC a annoncé la vente de sa filiale brésilienne, la septième banque en actifs au Brésil, au groupe local Bradesco pour 5,2 milliards de dollars (4,7 milliards d'euros), lundi 3 août. Toutefois, une présence va être maintenue dans le pays pour les grandes entreprises.

Pour rappel, ébranlée par des scandales et des résultats financiers décevants, HSBC avait annoncé début juin qu'elle se séparait de presque 50.000 employés dans le cadre d'un plan de restructuration planétaire incluant la vente de ses activités au Brésil et en Turquie. La banque vise des économies de 4,5 à 5 milliards de dollars par an d'ici à 2017.

Un bénéfice en léger recul dus à des frais judiciaires

En outre les dernier résultats de HSBC, publié également ce lundi, ne s'avèrent pas encourageants. HSBC a fait état lundi d'une légère baisse de son bénéfice net au premier semestre sous le poids notamment de la hausse des coûts d'exploitation et ce malgré de bonnes performances sur les marchés.

Entre le 1er janvier et le 30 juin, HSBC a dégagé un bénéfice net de 9,618 milliards de dollars (8,756 milliards d'euros), en recul de 1,31% sur un an. Le bénéfice net est ressorti en baisse de 3,8% au deuxième trimestre, à 4,359 milliards de dollars. Au premier semestre, les coûts totaux d'exploitation ont augmenté de 5% par rapport au trimestre correspondant de 2014, à 19,187 milliards de dollars.

HSBC impute cette hausse à des "investissements pour la croissance future" ainsi qu'aux multiples frais légaux engagés pour régler ses litiges avec les autorités de régulation, au Royaume-Uni et ailleurs. Par ailleurs, les impôts acquittés par HSBC en Grande-Bretagne se sont montées à 2,9 milliards de dollars, soit 44% d'augmentation sur un an.

    Lire aussi >> Le plan d'économies drastiques de HSBC pour rester dans la course

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :