Evasion fiscale : UBS sur le point de donner des noms aux autorités américaines

L'accord entre UBS et Washington est attendu aujourd'hui. La banque suisse aurait accepté de livrer environ 5.000 noms de ses clients américains, suspectés d'évasion fiscale. Les Etats-Unis mènent déjà une enquête contre 150 clients américains.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Il aura fallu plus d'un an à la justice des Etats-Unis pour forcer le coffre-fort suisse. D'après une source proche du dossier citée par Reuters, elle y serait parvenue dans une certaines mesures. Ce mercredi, UBS et les autorités américaines devraient annoncer conjointement avoir conclu un accord.

UBS devrait ainsi dévoiler l'identité de 5.000 de ses clients américains soupçonnés d'évasion fiscale. C'est une énorme brèche dans le sacro-saint secret bancaire suisse, mais le nombre final est loin des 52.000 identités qu'espérait récupérer l'IRS, le fisc américain.

Depuis quelques jours, les négociations entre les différentes parties allaient bon train. Et il semble que l'institution bancaire suisse ait fini par céder sous les coups de boutoir américains. Les Etats-Unis brandissaient depuis plusieurs mois le spectre d'une interdiction d'exercer sur son territoire pour UBS et hier, la justice californienne a publié sur internet un témoignage qui, s'il est véridique, accuse ouvertement UBS d'avoir sciemment aidé ses clients américains à frauder le fisc.

De plus, ce mardi, le département (ministère) de la Justice américain a annoncé que les Etats-Unis menaient une "enquête judiciaire" contre "plus de 150 clients américains" de la banque helvétique, "soupçonnés d'avoir dissimulé leurs revenus et leurs actifs chez UBS, en violation de la loi américaine".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Qui protège le mieux les intérêts des déposants, UBS qui reçoit leurs porte-monnaies ou le gouvernement des USA qui veut récupérer ce qui est dedans? Si l'on considère que l'argent est mieux utilisé dans le cadre de l'initiative privée, UBS est le me...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les tricheurs francais doivent etre connus des autorités de la France, Monsieur Eric WURTH et Madame Allliot MArie, vousdevez faire preuve defermeté à l'égard de l'UBS, mais aussi a l'égard des filiales des banques francaises comme la Société Général...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je pratique depuis plus de vingt ans la gestion de patrimoine. Les offres de fraude ont été permanentes et légion. Est-ce une motivation suffisante pour y céder, je ne le pense pas. Il m'apparaît que les législations sont telles dans chaque pays q...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@ henry: si vous jouez au jeu de société "Monopoly" et vous gagnez de l'argent, vous achetez du terrain ou des devises étrangères? Aux USA il y a un besoin d'argent dans la société civile afin que ceux qui sont moins bien lotis puissent aussi se fair...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Nos gouvernants sont pitoyables en France, ils sont incapables de poursuivre les voyous en bandes organisées que sont nos banques francaises, leurs filiales francasies ne sont pas propres, loin s'en faut, et la Suisse est a notre porte, RIEN N'EST FA...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il est tout-de-même bon de noter que nous sommes davantage asservis que sous l'Ancien Régime dictatorial de droit divin puisque nous ne pouvons contester les décisions des gouvernants que nous avons librement élus; certaines décisions gouvernementale...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les journalistes français feraient bien d'apprendre la différence entre fraude fiscale qui est une infraction fiscale grave (cf les 5000 noms dévoilés) et évasion fiscale infraction fiscale beaucoup plus bénigne (cf les 47 000 noms non dévoilés soit ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A quand les etats influents de l'Union européenne vont-ils suivrent l'exemple et le courage des USA du Président Obama.Dixit le trio Merkel/Steinbruck/Sarkozy silencieux depuis le G20 de Londres.l'Europe ne doit supporter éthiquement et économiquemen...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@"LA FRANCE DOIT EXIGER...": Les banques ont déjà une obligation de délation et si un conseiller bancaire ne fait pas assez attention aux comptes de ses clients et qu'il y en ai un qui blanchisse de l'argent, le banquier peut alors être inculpé de co...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Content de ne pas avoir connu UBS pendant la guerre.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Qu'on arrete cette gigantesque hypocresie propre de pays bananiers car les français supçonés de fraude sont connus du fisc car ce sont les banques elles mêmes installés aux paradis fiscaux et quelques milliardaires (amis du gouv) qui font tout pour e...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est une atteinte a la liberté, si ont veut économiser ,nous avons pas le choix , devant c'est voraces des gouvernements qui puise dans nos poches , 40 a 50 % d'impôt,sur les salaires +l'essence+les alcools etc... alors vive les paradis fiscaux , ca...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les états démocratiques agissent dans l' intérêt des élus qui veulent se faire réélire et de la majorité de citoyens peu ou pas compétents qui forment le gros de l' électorat des damnés de la terre ..Ils tiennent compte au...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
UBS, du temps de sa splendeur, était très donneur de leçons. Les rois du "compliance" ! On voit ce qu'ils sont en réalité. Ils ciblent les plus riches pour les aider à ne plus payer l'impôt qui aide "ces salauds de pauvres" ? Le siège social situé Bd...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les banquiers francais se comportent comme des INSOUMIS, des bandits IMPUNIS, pour preuve, les pouvoirs publics n'ont a ce jour engagé aucune poursuite contre les complices de la crise, DE TOUS les très nombreux CONSEILLER FINANCIER qui ONT RECYCLé d...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il y avait 2 vieux dictons employés en Romandie vers les années 70 : 1)"En Suisse quand on jette l'argent par les fenêtres...c'est du jardin!" 2)"DIEU veille sur la suisse : c'est pas fatigant!"

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
5'000 noms de 'fraudeurs' dévoilés sur 52'000 noms exigés au départ. Pas de quoi mettre le feu au lac me direz-vous! Et pourtant en dénonçant dans un premier temps 255 américains qui avaient utilisé les services de l'UBS pour mettre leur argent au fr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.