Le coût des catastrophes a triplé en 2010, selon Swiss Re

Le montant des dommages causés par les catastrophes a été multiplié par trois en 2010. Séismes, tsunamis ou encore vagues de chaleur ont causé la mort de plus de 300.000 personnes et coûté 154,4 milliards d'euros.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les dommages causés par les catastrophes naturelles ou humaines sont près de trois fois plus coûteux en 2010 qu'en 2009, selon Swiss Re. Ce coût est d'abord humain. Du séisme en Haïti en janvier 2010 à la vague de chaleur en Russie en juin, les catastrophes se sont succédées, entraînant la mort de 304.000 personnes. C'est le chiffre le plus élevé depuis 1976. La densité élevée de population dans les zones touchées l'explique en partie.

Ce type d'événements a un coût élevé pour les assureurs. Le total des dommages a atteint l'année dernière 154.4 milliards d'euros l'an dernier contre 68 milliards d'euros l'année précédente précise l'étude annuelle Sigma du deuxième réassureur mondial.

En 2010, dix catastrophes ont coûté au moins 1 milliard de dollars. L'événement le plus coûteux, le séisme au Chili en février 2010, est estimé à plus de 5,6 milliards d'euros. Au deuxième rang des catastrophes les plus coûteuses, le tremblement de terre de Christchurch (Nouvelle-Zélande) en septembre aurait provoqué des dégâts évalués à 3 milliards d'euros.

Cette année encore, les coûts des catastrophes naturelles et humaines devraient être élevés. La facture du séisme et du tsunami survenus le 11 mars au Japon pourrait dépasser les 30 milliards de dollars au total, selon le cabinet d'étude AIR Worldwide.  Pour Swiss Re, cette catastrophe, dont les dégâts restent difficiles à évaluer, devrait coûter 1,2 milliard de dollars.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.