Japon : la facture de la catastrophe s'alourdit pour les assureurs

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Les dégâts assurés au Japon pourraient dépasser 30 milliards de dollars. Selon le cabinet de modélisation des risques AIR Worldwide, les dommages dus uniquement au séisme s'élèveraient entre 11 et 21 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent ceux liés au tsunami entre 8 et 9,7 milliards de dollars.

L'évaluation du coût de la catastrophe au Japon pour le secteur de l'assurance a été revue vendredi 25 mars à la hausse par le cabinet de modélisation des risques AIR Worldwide.  Il s'éleverait entre 20 et 30 milliards de dollars alors que la première estimation effectuée par le cabinet situait les dommages assurés entre 14,5 et 34,6 milliards de dollars.Un autre cabinet de modélisation, Eqecat, a quant à lui  estimé le coût pour l'assurance entre 12 et 25 milliards de dollars.

Ces chiffres restent toutefois très éloignés de l'estimation du coût global de la catastrophe par  la Banque mondiale : 225 milliards de dollars. Ou même du chiffrage publié mercredi 23 mars par le gouvernement japonais pour l'ensemble des dommages  causés par le séisme et le tsunami  : 309 milliards de dollars, soit 220 milliards d'euros (dommages assurés et non assurés, hors nucléaires). Ce montant ferait de cette catastrophe nippone, l' événement naturel le plus coûteux de l'Histoire. Le record était détenu par l'ouragan Katrina en 2005 aux Etats-Unis qui avait provoqué 125 milliards de dollars de dommages au total.

En termes de dommages assurés, le séisme le plus cher reste le tremblement de terre du sud de la Californie aux Etats-Unis en janvier 1994, avec 22,2 milliards de dollars (dollars constants) selon le premier réassureur mondial Munich Re. Le tremblement de terre de Kobe, en 1995, avait coûté aux assureurs 7,4 milliards de dollars, en dollars constants. Parmi l'ensemble des catastrophes naturelles, l'évènement le plus couteux pour les assureurs reste Katrina à 62,2 milliards de dollars (dollars courants).
 

Les dommages assurés après la catastrophe dans la région de Sendai se répartitraient selon le cabinet AIR Worldwide, entre les dégâts assurés liés exclusivement au séisme pour  11 à 21 milliards de dollars et ceux liés au tsunami pour 8 à  9,7 milliards de dollars. Cette  estimation inclut les indemnisations assurées par le pool de réassurance japonais pour le risque sismique Japan Earthquake Re insurance (JER). l'estimation tient également compte des sommes prises en charge par l'Etat japonais.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :