Le Crédit Agricole touché à son tour par la Grèce

 |   |  244  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Crédit agricole a annoncé ce jeudi un résultat net en chute de 65,2% au troisième trimestre à 258 millions d'euros, après avoir passé dans ses comptes une nouvelle dépréciation bien plus lourde qu'anticipé sur la Grèce.

Le véhicule coté du groupe Crédit agricole indique dans un communiqué avoir enregistré une dépréciation supplémentaire de 637 millions d'euros sur les titres de dette souveraine grecque, représentant une décote de 60%, comme appliquée par les autres banques françaises. Il explique avoir déprécié la dette grecque sur l'ensemble des maturités au troisième trimestre, et non plus uniquement sur les titres arrivant à échéance avant 2020 comme ce fut le cas dans les comptes du deuxième trimestre.

Le consensus établi par la rédaction de Reuters auprès de neuf analystes donnait un bénéfice net en repli de 18,4% à 605 millions d'euros, intégrant une dépréciation supplémentaire de seulement 245 millions d'euros sur la Grèce.

Le groupe rassure sur son exposition à la crise de la dette. Crédit agricole souligne avoir réduit de 27% son exposition aux dettes souveraines de l'Italie, de la Grèce, de l'Irlande, du Portugal et de l'Espagne entre fin juin et fin octobre.

Son bénéfice net ressort ainsi en repli de 36% au troisième trimestre à 930 millions d'euros. A titre de comparaison, les résultats nets trimestriels ont été de 622 millions d'euros pour la Société générale, de 541 millions pour BNP Paribas et de 332 millions pour la banque mutualiste BPCE (Banque populaire-Caisse d'épargne), maison-mère de Natixis.

Le marché n'a pas apprécié ce résultat. L'action Casa chutait de 3,95% à 4,818 euros à 9h30.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :