Pierre Moscovici : "La banque publique d'investissement verra le jour en 2013"

 |   |  494  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre de l'Économie et des Finance a annoncé ce mercredi que la banque publique d'investissement, qui faisait partie des 60 engagements du président avant son élection, verrait le jour en 2013. "Ce matin François Hollande a demandé que ce soit début 2013", a précisé Pierre Moscovici.

La Banque publique d'investissement voulue par le nouveau gouvernement sera créée au début de l'année prochaine, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, au cours d'un point de presse. "La banque publique d'investissement verra le jour en 2013, ce matin François Hollande a demandé que ce soit début 2013", a déclaré M. Moscovici, qui s'exprimait à Bercy après avoir fait une communication au conseil des ministres sur ce sujet dans la matinée.

Une réponse à "des enjeux très concrets et immédiats pour le financement de l'économie française"

"Une mission de préfiguration rendra ses travaux d'ici à la fin juillet puis ensuite on mettra progressivement en place l'outil de manière à ce qu'elle soit opérationnelle début 2013", a ensuite précisé le ministre en marge du point de presse. La création de cette banque, "premier des 60 engagements" du président Hollande avant son élection, "répond à des enjeux très concrets et immédiats pour le financement de l'économie française et d'abord le financement des PME et des entreprises innovantes", selon le ministre.

"Nous savons que dans notre pays il est fragile" et "il y a des besoins de financement massifs", a déclaré le ministre. "Il y a dans le tissu économique et industriel français une sorte de chaînon manquant: ces PME et PMI innovantes qui font la force de l'économie allemande", a-t-il déploré.

Pas de détails concernant la capitalisation du nouvel établissement

Quant à la capitalisation de cet établissement financier, il n'a pas donné de détails précis, se contentant de dire qu'il ferait l'objet de discussions "en liaison avec l'Etat et les régions". "Je pense notamment à Oseo et au FSI", a-t-il précisé en référence à la banque publique des petites et moyennes entreprises (PME) et au Fonds stratégique d'investissement, fonds public français qui investit dans des entreprises innovantes ou stratégiques. Interrogé sur ce qu'offrirait de nouveau cette banque par rapport aux entités existantes, il a estimé nécessaire qu'elle "apporte une réponse plus simple au financement des entreprises au niveau des régions avec un guichet unique". Le ministre a également promis "une approche plus stratégique" afin "d'identifier les secteurs qui sont ceux des investissements d'avenir dont notre pays a besoin".

Cette banque fait partie des trois volets de la politique de financement de l'économie française avec l'orientation de l'épargne des Français "vers le financement d'une croissance durable" et la réforme du système bancaire par la séparation notamment des activité de financement et des activités "plus spéculatives", a-t-il expliqué.  Interrogé sur le calendrier et les modalités du doublement des plafonds du Livret A et du Livret développement durable (LDD), il s'est borné à dire qu'il avait entamé mardi une "concertation" avec la Fédération française des banques (FBB).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2012 à 12:23 :
Moscovici est tombé dans le chaudron bouillant rempli de pestouilles !
Fini les les concertations sous l'arbre aux palabres,notre cher ministre a été savanement "marabouté"
le moyen pour trouver de la trésorerie pour sa Banque c'est Sassou le grigri porte bonheur de la cinquième république.
a écrit le 07/06/2012 à 13:48 :
Le vrai changement serait que l'état (et aussi les collectivités locales et autres organismes publics) paie ses factures à réception de celles-ci et non à 60, 90, 120 jours et même beaucoup plus parfois. Les PME nécessiteraient alors moins d'aides financières.

a écrit le 07/06/2012 à 13:17 :
D'ici là, nous serons morts ... Mais qui a vraiment accès à ce type de financement ?

Les amis, les réseaux du pouvoir (Celui-ci et le précedent...)
a écrit le 07/06/2012 à 13:16 :
D'ici là, nous serons mort...
a écrit le 07/06/2012 à 11:41 :
blablabla comme toujours
a écrit le 07/06/2012 à 0:06 :
On verra ... !
a écrit le 06/06/2012 à 22:40 :
Ce qui est magique chez les socialistes, c'est qu'ils pavanent à grand coup d'annonce, un peu à la manière d'une bande annonce d'un blockbuster hollywoodien, et quand vient le moment de la cruciale question du financement, là c'est toujours la même : personne ne sait, on botte en touche ou on lance des hypothèses évasives. Un ministre des finances qui ne sait pas comment il va financer sa banque publique, du grand art !
a écrit le 06/06/2012 à 22:23 :
Je pense que le PS est le roi du Marketing politique ! Peut-être mettront-ils des Enarques à la tête de tout ceci et en particulier des copains de promo d'un certain FH ...
a écrit le 06/06/2012 à 18:19 :
"Public" et "investissement" sont-ils conciliables?? Pas de mauvais esprit svp...Après tout, ce ne sont que nos patrimoines que l'état engage..
a écrit le 06/06/2012 à 15:51 :
"Je pense notamment à Oseo et au FSI": trop fort! il va regrouper les deux et dire, ça y est j'ai fait ma bq pour les PME.
Il met un joli noeud sur de l'existant et dit avoir fait une belle création.
Moscovici a sa place au marketing et non aux finances
a écrit le 06/06/2012 à 15:51 :
"Je pense notamment à Oseo et au FSI": trop fort! il va regrouper les deux et dire, ça y est j'ai fait ma bq pour les PME.
Il met un joli noeud sur de l'existant et dit avoir fait une belle création.
Moscovici a sa place au marketing et non aux finances
Réponse de le 06/06/2012 à 16:52 :
Exact ! Plus qu'à rajouter les fonds associés à la caisse des dépôts, et on aura réinventé la BD PME. On aura un guichet unique, ce qui est plutôt une bonne idée, et pas un moyen de plus. Je suis également curieux de savoir combien des entreprises qui font actuellement l'actualité seraient considérées comme "innovantes et à fort potentiel": celle qui se propose de mettre du thé dans des sachets ? ?
Le plus drôle, c'est que si elle regroupe tous ces acteurs, cette banque sera actionnaire de 90 % des LBO réalisé en France? C'est dire si les mesures annoncées sur ce sujet par le président risquent de singulièrement compliquer la tâche du "bras armé de la puissance publique" en matière industrielle et financière

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :