Groupama dégradé en catégorie spéculative par S&P

 |   |  388  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'assureur a été dégradé de 2 crans par l'agence Standard & Poor's. Noté "BB", il est désormais classé en catégorie spéculative en raison de l' insuffisance de ses fonds propres, selon l'agence.

 Redoutée en début d'année, la dégradation de l'assureur mutualiste Groupama SA et ses filiales en catégorie spéculative est désormais chose faite. L'agence Standard & Poor's a abaissé la note de BBB- à BB avec une perspective négative. La société Gan vie pour sa part passe de BB+ à BB-. 

Face à ce risque de dégradation de sa note, l'assueur avait préféré accélérer la cession de sa filiale d'assurance en grands risques d'entreprises à Allianz. Une note minimum est le plus souvent exigée par les enteprises qui souscrivent une police et une clause de résilation automatique est parfois prévue. Reste la question du porteefuille d'assurance transport, concernée de la même manière par la notation, qui n'est pas cédé en même temps que GanEurocourtage.

La vente d'actifs : la meilleure solution pour Groupama

Fondamentalement, l'agence considère que l'assureur est confronté à une insuffisance de fonds porpres. Elle souligne néanmoins les efforts de Groupama pour renforcer sa situation en particuleir la vente de Groupama Seguros et des activités de courtage GAN Eurocourtage, annoncées respectivement  le 19 Juin 2012, et 8 Juin 2012. 

La perspective de la vente de la filiale britannique Groupama Insurance UK est également considérée comme positive par S&P.  Mais  "ces actions, bien que positifves, sont peu susceptibles de restaurer les fonds propres de de Groupama à des niveaux compatibles avec une notation de catégoerie 'investment grade' au cours de la prochaine année", précise l'agence.

Une nouvelle dégradation n'est pas exclue

Elle considère en effet que la dégradation des conditions de marché accroît les difficultés de Groupama qui conserve une exposition élevée aux actions et aux obligations souveraines des pays d'Europe du Sud. De plus, "la capacité de Groupama à lever de nouvelles dettes est limitée", observe l'agence. Elle pourrait  donc abaisser  à nouveau la note si la marge de solvabilité de l'assureur ne s'améliorait pas ou si ses parts de marchés en assurance dommages, pour l'instant solides, venaient à s'éroder.

L'agence laisse tout de mêm un espoir : "nous pourrions réviser les perspectives à 'stable' si la direction met pleinement en ?uvre les actions qu'elle a prévues avec pour résultat un renforcement du profil financier de Groupama".


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2012 à 13:35 :
il a voulu revisiter la fable de la grenouille qui voulait devenir plus grosse que le boeuf !!! quand on voit comment ils ont lancé groupamabanque que les conseillers sont avant tout des commerciaux que le asset management est à contre courant...il est temps de mettre un point final et de nationaliser groupama comme crédit agricole et la vision de pauget !!! cheuvreux est mort aussi comme lehman brother...
a écrit le 26/06/2012 à 9:59 :
être mutualiste c'est être solidaire, je crains que le sociétaire de base n'en prenne pour son grade et qu'au bout du compte il ne lui reste plus que des queues de cerises, souhaitons pour eux que l'été ne nous apporte pas une calamité agricole de plus, l'implosion serait alors éminente..........
a écrit le 26/06/2012 à 9:27 :
Scoop : La Tribune cherche à embaucher des correcteurs...
a écrit le 26/06/2012 à 8:55 :
Jamais lu un article avec autant de fautes d'orthographe !
a écrit le 26/06/2012 à 0:20 :
Et de plus ils nous mènent en bateau
a écrit le 25/06/2012 à 17:06 :
Quand on connait Groupama comme client on n'est pas surpris de ce qui leur arrive
Réponse de le 26/06/2012 à 11:22 :
Bonjour Danone.

Etant salarie GROUPAMA je fais mon maximum chaque jour pour satisfaire mes clients.
N'oublions pas pour autant qu'aucune entreprise ne realise 100% de satisfaction client.
En esperant que GROUPAMA puisse à l'avenir mieux repondre a vos attentes.
a écrit le 25/06/2012 à 16:59 :
Après Dexia c'est le tour de Groupama
a écrit le 25/06/2012 à 15:22 :
Vu la gestion désastreuse de cette entreprise, rien d'étonnant ce qui lui arrive. Ce sont encore les employés qui vont morfler...le climat étant depuis 2008 très très mauvais sur le plan humain...
Réponse de le 25/06/2012 à 18:47 :
s'ils font faillite,qui va sponsoriser les courses de voile ou les équipes cyclistes?
Réponse de le 25/06/2012 à 19:14 :
il vont vendrent des cacahuetes
a écrit le 25/06/2012 à 14:48 :
Une des plus mauvaises compagnies d'assurances. Cette dégradation ne m'étonne pas.
Réponse de le 25/06/2012 à 15:25 :
Sur quels critères objectifs vous appuyez vous ? Avez-vous la moindre idée de ce qui se passe dans ce groupe qui emploie plus de 30 000 personnes en France ? (dont 0 trader).
a écrit le 25/06/2012 à 14:15 :
S&P : des incendiaires qui manoeuvrent pour ruiner tous les efforts entrepris par Groupama pour redresser ses comptes. L'emploi est plus que jamais menacé en France ; allons-nous continuer à nous laisser faire de la sorte ?
Réponse de le 25/06/2012 à 14:31 :
Il est vrai que Groupama est un groupe qui va du tonnerre de Dieu. Ce n'est pas en menant une politique de l'autruche comme on le fait dans notre beau pays que les choses s'arrangeront....
Réponse de le 25/06/2012 à 15:21 :
qu'entendez vous par "politique de l'autruche" ?
Réponse de le 25/06/2012 à 16:08 :
la politique que l'on fait avant de deposer le bilan
Réponse de le 25/06/2012 à 16:24 :
Commentaire stupide...
Réponse de le 25/06/2012 à 16:58 :
Pas si stupide que ça.L'avenir nous l'apprendra
Réponse de le 25/06/2012 à 17:18 :
compte modulation a zero
789600 euros barclays
879622 euros maroc immobilier
a écrit le 25/06/2012 à 14:10 :
Tiens donc, ce qui s'est produit en Espagne, en Grèce et en Irlande arrive maintenant en France. Après Dexia, plombée par ses irresponsables dirigeants (tous haut-fonctionnaires au demeurant), voici maintenant Groupama, dont nous savions déjà que les affaires allaient mal. Vite, des nationalisations, histoire de creuser davantage le trou où nous serons inhumés !
a écrit le 25/06/2012 à 13:45 :
Pour une nouvelle politique, ou on ne s'attache pas que aux riches ou au pauvre mais bien à la classe moyenne, celle malheuresement qui galère au quotidien et pour qui rien n'est fait

http://politiquefutur.canalblog.com/archives/2012/06/25/24573280.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :