Les banques européennes ont versé 18 milliards de dividendes en 2011

 |   |  535  mots
Les quinze principales banques européennes veulent investir dans de nouveaux produits et services afin de regagner la confiance de leurs clients. Copyright Reuters
Les quinze principales banques européennes veulent investir dans de nouveaux produits et services afin de regagner la confiance de leurs clients. Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Les 15 premiers établissements bancaires ont consacré 46% de leur résultat de net à leurs actionnaires. Une rémunération qu'elles entendent augmenter tout en investissant dans la relation client. Deux objectifs contradictoires dans un contexte économique et réglementaire très difficile.

Les banques européennes veulent tout faire. Augmenter la rémunération de leurs actionnaires, essorés par une chute de près de 30% de leurs cours de Bourse au cours des douze derniers mois, investir dans de nouveaux produits et services afin de regagner la confiance de leurs clients, et, comme si cela ne suffisait pas, réduire leurs coûts. Telles sont les priorités que les quinze principales banques européennes affichent « invariablement » dans leurs rapports annuels 2011, selon le cabinet KPMG, qui les a décortiqués dans le cadre de la sixième édition de son étude annuelle sur la communication financière des banques du Vieux Continent. « Il est difficile d'imaginer comment ces stratégies ambitieuses et parfois contradictoires seront mises en ?uvre dans un environnement économique morose et face à des exigences réglementaires plus strictes », s'étonne KPMG.

Des bénéfices en chute de 26% en 2011

L'an dernier, les banques européennes ont versé 18 milliards d'euros à leurs actionnaires, soit 46% de leur résultat net, au titre de l'exercice 2010. Mais comment espérer distribuer davantage de dividendes, maintenant que leurs bénéfices fondent comme neige au soleil ? L'an dernier, les résultats (courants avant impôts) cumulés des quinze banques étudiées par KPMG - parmi lesquelles figurent BNP Paribas et la Société générale - ont plongé de 26%, à 62 milliards d'euros.

Une chute en grande partie liée à la crise de la dette en Grèce, qui a coûté près de 10 milliards d'euros aux banques européennes, ces dernières ayant déprécié leurs obligations souveraines grecques à hauteur de 71%. Or ce scénario pourrait se répéter. Pour la simple raison que l'exposition des banques européennes à la dette des autres pays en difficulté - Espagne, Portugal, Italie et Irlande - se monte à 206 milliards d'euros, selon l'étude de KPMG. Qui prévient donc que « la défaillance d'un de ces pays, qui n'este pas à exclure, pourrait s'avérer lourde de conséquences » pour les banques.

Une contradiction totale

Une augmentation de la rémunération des actionnaires semble d'autant plus irréaliste que les autorités bancaires exigent des banques qu'elles renforcent leurs fonds propres, au prix, notamment, de distributions de dividendes modérées. Et puis, « satisfaire les attentes des actionnaires, c'est mécontenter l'opinion publique, déjà très méfiante à l'égard du système bancaire », souligne Marie-Christine Jolys, associée chez KPMG. Vice-versa, tenter de regagner les faveurs de leurs clients à coup d'innovations produits et marketing engendrera des coûts supplémentaires pour les banques, ce qui grèvera leurs résultats et, partant, leur capacité à verser des dividendes. Enfin, ces investissements dans la relation client sont en totale contradiction avec la volonté des banques de comprimer leurs coûts.

Certes, entre la crise de la dette dans la zone euro, le marasme économique, la volatilité des marchés financiers et une opinion publique hostile, « les plus grandes banques européennes font face à une situation d'une exceptionnelle complexité », reconnaît KPMG. Mais, justement, il faut moins que jamais tenter d'être au four et au moulin. Entre leurs actionnaires et leurs clients, les banques vont devoir choisir.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2012 à 12:13 :
Ca ne sert pas à grand chose de discuter objectivement sur la situation des banques françaises, qui au demeurant n'ont pas plombé les finances publiques car une grande majoritè des français n'ont pas la moindre culture économique ...
a écrit le 30/06/2012 à 17:17 :
@ Lyon69
Tout le monde n'a pas perdu 90%
Ne vous inquiétez pas pour certains : leurs gains sont bien au chaud, aux îles caïmans ou à Singapour
Quand on va en bourse, il faut toujours se rappeler la maxime du baron Albert
''petit actionnaire, petit c.n, gros actionnaire, gros c.n''
a écrit le 29/06/2012 à 17:18 :
Et combien de bonus, pour récompenser ces traders si efficaces que tout le monde admire ?
a écrit le 29/06/2012 à 14:57 :
Et les actionnaires de pleurer et les banquiers de pleurer de l'aide à tout va>>>>> 39 milliards de bénéfices sans compter les maquillages de tout ordre!
a écrit le 28/06/2012 à 20:45 :
Oh la la il faut taxer les grandes méchantes dividendes eh vlan je combat la finance
a écrit le 28/06/2012 à 19:51 :
Le dividende est la juste rémunération d'un investissement à risques. Les investisseurs depuis 2008 ont vus leur capital baissé et malgré tout ils sont taxés sur ces dividendes annuel Qui voudrait voir son salaire taxé ainsi
Réponse de le 28/06/2012 à 22:18 :
les actionnaires au boulot terminé l'argent facile
Réponse de le 28/06/2012 à 22:41 :
@tonton77 : un actionnaire est quelqu'un qui apporte un capital à une entreprise : sans lui, pas d'entreprise !!! en ce qui me concerne, pour parler des actions crédit agricole (pour moins de 5000 euro, avoir perdu 90% du capital investi (sur lequel j'avais pourtant payé un impot sur le revenu..;non déductible !) et me faire traité de profiteur, ça me fout un peu les boules ...la prochaine fois je laisserais les investisseurs étrangers faire la razzia sur les entreprises françaises..; moi, en plus j'étais trop sentimental...j'essayais de conserver l'emploi en France... les prochains actionnaires (étrangers donc non taxés), eux, ne vont pas se gêner pour délocaliser...bienvenue aux fonds de pension américains !!!
Réponse de le 28/06/2012 à 22:41 :
@tonton77 : un actionnaire est quelqu'un qui apporte un capital à une entreprise : sans lui, pas d'entreprise !!! en ce qui me concerne, pour parler des actions crédit agricole (pour moins de 5000 euro, avoir perdu 90% du capital investi (sur lequel j'avais pourtant payé un impot sur le revenu..;non déductible !) et me faire traité de profiteur, ça me fout un peu les boules ...la prochaine fois je laisserais les investisseurs étrangers faire la razzia sur les entreprises françaises..; moi, en plus j'étais trop sentimental...j'essayais de conserver l'emploi en France... les prochains actionnaires (étrangers donc non taxés), eux, ne vont pas se gêner pour délocaliser...bienvenue aux fonds de pension américains !!!
Réponse de le 28/06/2012 à 23:23 :
@tonton77,
L actionaire investi dans l entreprise ! il lui apporte de l argent !
Comment celui doit il etre recompensé selon vous ! Par un coup de pieds au cu....l !
Trop drole ! Attendez que les etrangers achetent les banques ! ils auront pitiés de p tits travailleurs francais !!! Mais oui bien sur !!!
a écrit le 28/06/2012 à 19:01 :
La question pertinente n'est pas de savoir combien de dividendes ont été versés, car dans le compte de pertes et profits, la première dépense est représentée par les salaires versés compris entre 50 et 70% du profit, le reste entre impôts et dividendes qui restent très faibles entre 10 et 20%, ce n'est pas sur les dividendes qu'il faut se concentrer mais bien sur le plus gros poste de dépenses soit les salaires, il faut augmenter la productivité !
Réponse de le 29/06/2012 à 19:20 :
Vous ne seriez pas en train de faire une confusion entre profit et chiffre d'affaire ? Si comme je le vois, c'est le cas, alors il faut arrêter de lire La Tribune et vous réabonnez à Spirou ...
a écrit le 28/06/2012 à 18:56 :
Comme c'est souvent le cas, la journaliste fait un amalgame sur l'ensemble des banques, tout en citant 2 banques françaises qui n'ont soit rien distribué, soit limité à 26 % des bénéfices nets le dividende 2011.
Pour info, FT a distribué plus de 90 % à la demande de l'Etat.
Cherchez l'erreur.
a écrit le 28/06/2012 à 18:56 :
Vous voulez dire "les "bankster européens" ont redistribuer de l'argent volé, détourné,imprimé entre eux, oups c'est vrai pour le peuple on dit "les honorables banquiers ont distribué des dividentes ...."
Réponse de le 28/06/2012 à 22:18 :
bravo!bien vu !
Réponse de le 28/06/2012 à 22:43 :
demandez aux petits actionnaires de cesser d'investir sur les entreprises françaises ... allez-y , pour voir !!!! si vous étiez écoutés, j'aimerais bien voir la tronche que vous feriez ..!!!?
Réponse de le 28/06/2012 à 22:43 :
demandez aux petits actionnaires de cesser d'investir sur les entreprises françaises ... allez-y , pour voir !!!! si vous étiez écoutés, j'aimerais bien voir la tronche que vous feriez ..!!!?
a écrit le 28/06/2012 à 18:54 :
Messieurs avant d'écrire des propose discriminatoires sur les banques européennes, et donc françaises, dites un peu au doux peuple de France, quel est l'actionnariat des banques européennes(60 à 70 % en moyenne).....mais bien sur ..les investisseurs étrangers, et que croyez vous que feront ces derniers si les banques ne leur versent plus de dividendes et leurs cours de bourse qui n'est déjà pas brillant s'effondreront encoure plus, à cause des provisions sur la Grèce dites-vous, et non pas à cause de mauvaise gestion sur le retail......par ailleurs si les banques distribuent des dividendes, c'est tout simplement qu'elles dégagent des profits, ce qui n'est pas le cas de toutes les entreprises publiques gérées par l'état CQFD
Réponse de le 28/06/2012 à 19:59 :
Les banques vont finir par être nationalisées : vous êtes marrant avec vos histoires de zinzins lésés ... Ils auront décidément privatisé les profits et socialisé les pertes.
Réponse de le 29/06/2012 à 8:46 :
Les banques vont être nationalisées, mais avec quel argent ? les finances de l'état français sont exangues...il faut du budget pour privatiser....sauf à ce que l'endettement et donc vos impôts progressent encore....CQFD
a écrit le 28/06/2012 à 18:52 :
Et la bce baisse les taux à 0,75 % alors que lorsqu'elle pretait a 4,25%, les taux des prets immobiliers étaient quasi ment les memes. Le différentiel a servi à provisionner les prets foireux des banques et actuellement à engraisser les actionnaires. Ou ont été la contre partie demander aux banques liés a la baisse des taux de la bce?
Réponse de le 30/06/2012 à 16:57 :
La BCE PRÊTE à 1% sur 3 ans.
Quand vous faites un prêt immobilier c est sur 15 ou 20 ans ... Faut réfléchir avant d'écrire !
a écrit le 28/06/2012 à 18:07 :
Il serait bien plus utile que les banques reversent tous leurs bénéfices directement dans la poche de l'Etat. Reverser autant de dividendes en période de crise et non seulement immoral mais aussi totalement injuste à l'égard des gens qui vivent dans la pauvreté.
Réponse de le 30/06/2012 à 16:50 :
Ah, ben oui, mais pour cela, il faudrait que l'Etat soit le seul actionnaire des banques. Donc nationalisation. Donc achat des actions aux propriétaires actuels. Donc nouveaux emprunts. Donc plus d'impôts. Chiche? Ah ben oui, vous vous en fichez, vous n'en payez pas. Beau programme! Et pour ceux qui ne veulent pas payer 60% d'impôt, on créera aussi des goulags.
a écrit le 28/06/2012 à 17:57 :
me voila pleinement rassuré, il n'y a donc pas lieu d'aider les banques avec de l'argent public...
Réponse de le 28/06/2012 à 19:43 :
mais si,sinon nous les actionaires allons fuir chez le plus accueillant.dommage ,la france était si accueillante!surtout ne changez rien!
Réponse de le 29/06/2012 à 10:54 :
Surtout changez tout vous
a écrit le 28/06/2012 à 17:57 :
Il n'y a pas à "satisfaire les actionnaires" par le versement de dividendes : ce sont eux les propriétaires de l'entreprise, elle leur appartient, donc même l'argent qui est réinvesti est à eux ; ce sont des investisseurs, pas des vampires ou des usuriers. La culture économique manque cruellement en France.
Réponse de le 28/06/2012 à 19:47 :
encore un gros naif.en vérité l'entreprise appartient aux conseils d'administration.ce sont eux qui décideront de t'accorder ton susucre a condition qu'on les laisse se gaver tranquilles
Réponse de le 28/06/2012 à 20:01 :
Les banques appartiennent de fait aux français qui les ont renfloué il y a 4 ans : alors un peu de décense. Si Sarkozy en avait, il les aurait mis devant leur responsabilité, les banquiers.
Réponse de le 28/06/2012 à 22:13 :
Oui "Ha!Ha", c'est vrai que les Conseils d'administration spolient souvent les actionnaires. Ce que je voulais exprimer c'est que stygmatiser "les actionnaires" qui se gaveraient est stupide : sans actionnaires, pas d'entreprises. C'est de l'idéologie primaire que de chercher à opposer par principe les actionnaires à l'intérêt de l'entreprise et à "moraliser" leurs relations. Mais bon, si on se tutoie, libre à toi de dépenser ton argent comme tu l'entends du moment que tu ne me prends pas le mien.
Réponse de le 29/06/2012 à 6:45 :
britannicus,beaucoup d'entreprises n'ont pas d'actionaires et se portent aussi bien:tu crois que leclerc se porte moins bien que carrefour?nous sommes dans un système ou les actionaires exigent bien trop de l'entreprise.certaines entreprises n'ont jamais versé de dividendes,parce que leur cours montait,beaucoup sont des entreprises de croissance.et non des voyous vivant d'un public captif comme edf,vinci,véolia gdf et j'en passe.il serait temps que les particuliers puissent preter directement aux pme en shuntant les banques,ce systeme serait moins kleptocrate que celui des bourses renflouées par les banques centrales
Réponse de le 29/06/2012 à 7:54 :
Eh oh M. L' Ermite, ou t'as vu que les banques (françaises) ont été renflouées ? On n'est pas aux USA ni chez les grands bretons et nos banques sont toujours restées bénéficiaires. Allez hop on retourne à la case départ et on oublie les commentaires "niaiseux" comme on dit au Canada.
Réponse de le 29/06/2012 à 9:04 :
Si je peux me permettre, l'ermite socialo n'a pas tout à fait tort : la France s'est considérablement endettée pour soutenir un système financier à bout de souffle.
Pendant ce temps, la BCE fait des QE aux banques qui rachètent de la dette souveraine ou reviennent planquer le brouzouf à la BCE selon l'humeur et la méfiance du jour ...
C'est du grand n'importe quoi ...
Le plus drôle en France : les pseudos libéraux à la tête des banques sont tous des haut fonctionnaires venus pantoufler dans le privé !
Que ce pays est cocasse !
a écrit le 28/06/2012 à 17:30 :
Ce qui est irréaliste, c'est de penser que les actionnaires pourraient se passer de leurs dividendes. Les salariés peuvent-ils se passer de leurs salaires ?
Réponse de le 28/06/2012 à 19:48 :
certaines sociétés n'ont jamais versé de dividendes parce que le cours de l'action montait.
Réponse de le 28/06/2012 à 23:40 :
et où avez-vous vu le cours du credit agricole monté ???? moi, je l'ai vu paser de 35 euro (prix ou je l'ai acheté) à 3,50 euro ... me suis-je trompé d'une virgule ou vous vous foutez de ma gueule ???!!
Réponse de le 29/06/2012 à 7:53 :
Je suis salariée de banque et actionnaire de ce fait. Et j estime que cet argent que je bloque dans ma société doit m être rémunéré. Quand vous investissez, c est pour en tirer des fruits?
Malheureusement toutes les banques n ont pas versé de dividendes. Et cette année nous n avons ni augmentation collective ni dividende. Et pareil mes actions valaient plus de 100€ y a 5 ans et aujourd hui elles frôlent les 17€!
Alors les banques n engraissent pas leur actionnaire pendant la crise! Les actionnaires perdent de l argent alors quand à chaque coin de rue j entends les gens traiter les banquies de voleurs ça m exaspère!
Réponse de le 29/06/2012 à 11:29 :
+1 Anna !
Je suis employé de banque et je rejoins vos idées.
Sans les actionnaires il n'y a pas d'investissement pour l'entreprise, être actionnaire c'est prendre un risque sur son capital, ce risque est rémunéré, rien de plus logique ...
Réponse de le 29/06/2012 à 11:50 :
q le manquand on voit une banque investir 500000 m euros pour le numerique ca donne de drole d'idée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :