Les ventes de logements anciens reculent mais les prix ne baissent pas

Selon la Chambre des notaires, les transactions dans l'ancien ont chuté de 17% à 40%. Ce mouvement n'est pas de bon augure pour le marché immobilier mais ne touche pas les prix dans les zones tendues.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Les professionnels de l?immobilier sont quasiment tous unanimes sur le sujet : les prix dans l?ancien ne baissent absolument pas dans les zones tendues. Ils auraient même tendance à reprendre leur ascension après une courte période de stagnation. Phénomène pourtant totalement atypique par rapport au reste de la France où l?on constate des reculs de prix dans la plupart des grandes agglomérations.
Pendant ce temps, la Chambre des notaires publie des statistiques qui viennent remettre les pendules à l?heure : Depuis le début de l?année, les transactions dans l?immobilier ancien ont chuté de 17% à 40% suivant les zones. Des chiffres plutôt inquiétants qui suscitent une série de réflexions.
D?abord, il faut bien voir que ce repli n?est pas soudain et qu?il est apparu dès le début de 2012. Avec déjà plusieurs explications : d?abord la restriction du crédit de la part des banques, elles-mêmes en difficultés pour obtenir des financements. Mais aussi la perspective des élections présidentielles habituellement propice au statu quo des candidats à la propriété. Depuis, plusieurs éléments sont venus s?ajouter à cette morosité si l?on en croit les commentaires de nombreux agents immobiliers. Compte tenu du contexte plutôt anxiogène du moment, la grande majorité des clients potentiels préfère attendre avant de sauter le pas, espérant une baisse des prix. En face, les vendeurs et plus particulièrement ceux qui ont acheté récemment à des prix déjà élevés et après travaux de rénovation ne veulent pas brader leur bien. Et ce, d?autant plus que la fiscalité risque de leur être moins avantageuse et qu?ils ne sont pas prêts à perdre finalement de l?argent. D?où cet abîme entre ceux qui attendent pour faire de bonnes affaires et ceux qui n?acceptent pas d?être de leur poche.

Des délais de vente revus à la hausse

Du coup, là où les agents mettaient entre deux et trois mois pour réaliser une transaction, les délais se sont nettement allongés pour atteindre dans certains cas entre dix et douze mois. Un comble lorsque l?on sait que les taux d?intérêt pour les crédits immobiliers sont à des niveaux particulièrement bas et devraient favoriser le trafic. En outre, après une période de flottement, les banques ont manifestement ré-ouvert les vannes du crédit, du moins pour les bons dossiers dotés d?un apport de 20 à 30% du montant requis.
Cette situation va-t-elle pousser le gouvernement à réintroduire des mesures fiscales accommodantes pour les primo-accédants à faibles revenus ? Le PTZ (prêt à taux zéro) dans l?ancien vient d?être supprimé alors que celui accordé pour un achat dans le neuf a été restreint. Et vu l?état des caisses de la France, on imagine mal l?introduction d?un tel coup de pouce à court terme. Les seules mesures envisagées devraient plutôt toucher les conditions d?accès au logement social, ce qui est un autre sujet.

Faute de transactions, les prix ne baissent pas

Si tous ces éléments ne se débloquent pas, il y a fort à parier, à la longue, que le marché se fragilise. L?absence de transactions n?est bonne pour personne. Ni pour ceux qui ne peuvent vendre leur actif, ni pour ceux qui ne parviennent pas à trouver de quoi se loger sans parler de toute la filière des agents immobiliers. Très logiquement, les prix ne devraient pourtant pas s?en retrouver affaiblis puisqu?en l?absence de transaction, une éventuelle poussée à la baisse ne peut intervenir.
Parmi les raisons d?espérer une possible reprise des transactions : le niveau des taux d?intérêt, résolument au tapis et les possibles opérations émanant de ceux qui ont acquis leur bien voici très longtemps et susceptibles de réaliser une belle plus-value, même en cas de prix de vente revus à la baisse.
Parmi les éléments négatifs : une conjoncture économique toujours aussi détestable poussant les candidats à l?accession à repousser leur projet faute de moyens et de confiance en l?avenir. Un environnent fiscal beaucoup moins favorable pour tous les propriétaires.

 

Pour aller plus loin :

Les prix de l'immobilier dans votre rue

Estimez votre bien immobilier

Notre espace crédit immobilier

Notre espace investissements immobiliers
 

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 53
à écrit le 20/08/2012 à 10:44
Signaler
Je ne vois pas pourquoi les prix devraient baisser puisque la demande est bien là ! Moi je vends ma maison dans le 78 (résidentiel) et n'ai aucunement l'intention de baisser le prix, si la vente doit mettre 1 an ce n'est pas important, ma maison est...

à écrit le 16/08/2012 à 10:53
Signaler
Beaucoup de réactions sur le conflits générationnel. Personnellement, jeune informaticien en 1990, à l'époque pas d'argent, pas d'apport pour acheter , pas de tv, ordi, tel portable, salaire entièrement ponctionné par le loyer et les courses. Une Ren...

à écrit le 16/08/2012 à 10:53
Signaler
Le marché de l'ancien risque fortement de chuter non pas à cause de l'offre et de la demande mais simplement du fait de mesures politiques qui imposeraient progressivement la mise au norme de sécurité (installation électrique normée avec un certifica...

à écrit le 16/08/2012 à 10:48
Signaler
Je vais quand même donner une petite explication concernant le sud ( ou je vis) , à 500 € la semaine de location d un t1 pendant l été payé en espèces et non déclare ( soit 12 à 16 semaines), effectivement il vaut mieux avoir du saisonnier ( étranger...

à écrit le 16/08/2012 à 10:10
Signaler
La hausse des prix est le fait de l'étalement urbain, on a construit des pavillons bien moches avec des micro jardins inutilisables à cause des vis à vis et cela bouffe énormément d'espace, au lieu de ça il aurait fallu densifier les banlieues à l'i...

à écrit le 16/08/2012 à 9:01
Signaler
Maintenant que tout est bloqué il suffira d'une toute petite baisse pour déclencher la grande dégringolade des prix. Réjouissons nous, cela sera salvateur pour tout le monde.

à écrit le 16/08/2012 à 7:36
Signaler
LE PTZ+ existe encore dans l'ancien pour des logements HLM dits sociaux! renseignez-vous! et il y de très bonnes affaires soit en résidence prinipale soit en locatif! et si le gouvernement avait stoppé la hausse des prix dans l'immobilier, nous n'e...

à écrit le 15/08/2012 à 21:27
Signaler
vous oubliez un élément nouveau et non négligeableet crucciale,, la dissuasion fiscale...

à écrit le 15/08/2012 à 20:23
Signaler
Cela existe encore des maisons en dur, bientôt elle ne seront plus qu'en carton, quoique le carton est devenu une denrée rare, il est recyclable mais en quoi, on ne nous dit pas tout !

à écrit le 15/08/2012 à 18:52
Signaler
Hier Bloomberg a annoncé que l'immobilier a baissé de 31% en Espagne depuis 2008, et que la baisse continue. Pourquoi ne donnez vous pas cette information, introuvable en France ? êtes vous pieds et poings liés par le lobby immobilier que cette infor...

à écrit le 15/08/2012 à 18:41
Signaler
Avec le prix d'un studio parisien, vous ouvrez un bar hôtel à Pattaya, Koh Samui, un hôtel à Bali, en Indonésie, une Pousada au Brésil, un ryad à Marrakech, si vous êtes doué en cuisine, c'est tout bon, c'est pas très compliqué tout ça, beaucoup de j...

à écrit le 15/08/2012 à 18:35
Signaler
Pour les jeunes . Avec le prix d'un studio, vous pouvez acheter un commerce dans un pays émergeant, avec une croissance assurée de plus de 5% en moyenne,

à écrit le 15/08/2012 à 18:11
Signaler
Selon la loi de l'offre et de la demande, si la demande baisse comme actuellement, les prix devraient s'ajuster à la baisse. Les agents immobiliers n'ont donc pas à craindre un blocage du marché si ils poussent les vendeurs à baisser leurs prix. Par ...

le 02/11/2013 à 12:12
Signaler
cette manifestation de Quimper fait peur il faut faire un contre- feu du coup on appelle melanchon.

à écrit le 15/08/2012 à 17:09
Signaler
Le résultat heureux d'une politique familiale lourdement payée par le contribuable, c'est pourtant simple, dans un pays dont le PIB croît entre 0.5 et 1.5 % par an et ça pendant au moins les 20 prochaines années et en même temps la natalité explose, ...

à écrit le 15/08/2012 à 15:35
Signaler
Imaginez si tous les jeunes quittent la France ?

à écrit le 15/08/2012 à 14:08
Signaler
ahlalala tout ces boomers qui se cherchent des excuses...ce qui vous appelez "investissement" n'est rien d'autre que la création d'une rente de situation...un business sans risque étant donné que c'est vous par votre poids électoral qui déterminerez ...

à écrit le 15/08/2012 à 13:46
Signaler
L'immobilier a permis à de nombreux Français de se constituer un solide patrimoine malgré que cela suscite l'envie ou la jalousie des autres qui ont préférer acheter des smart phones ou ont attendu avant de se lancer. Comme les Français déjà propriét...

à écrit le 15/08/2012 à 13:16
Signaler
C'est le problème typique français, les acheteurs n'ont plus les moyens pour acquerir un bien, sauf avec des garanties excessives des banques, et les vendeurs ne veulent pas vendre car ils attendent trop et demandent un prix qui ne correspond plus à ...

à écrit le 15/08/2012 à 12:09
Signaler
Vous avez oublié une chose, les papy boomers font partie de la majorité des électeurs, à moins de suspendre la démocratie, nous les boomers ne craignons rien, nous décidons de la politique du pays et son avenir. On fera tout pour garder nos avantages...

à écrit le 15/08/2012 à 11:48
Signaler
Article fait pour remplir un espace vide avec un titre débile. L'offre suive toujours la demande et jamais le contraire, peu de demande baisse des prix assuré, les propriétaires qui ne veut pas vendre continuerons de rêver aux année glorieuses. Rien ...

à écrit le 15/08/2012 à 10:55
Signaler
Je suis un petit propriétaire, qui loue depuis 6 ans au même locataire une maison avec un prix modéré (640 euros à clermont fd inférieur à 20 % du prix du marché) dès qu'il le faut je fais les travaux d'entretiens. Quand je lis certains propriétaires...

à écrit le 15/08/2012 à 10:50
Signaler
Les ventes de logements anciens reculent mais les prix ne baissent pas que l'on interprète par les ventes de logements ancien reculeront encore car les prix baisseront encore!

à écrit le 15/08/2012 à 9:51
Signaler
L'allemagne a une économie florissante qui taxe la rente et non le travail et l entreprise, elle est pleine d industries qui innovent, exportent, créent des emplois, , qui crééent de la valeur ajoutée et a donc un immo délaissé qui est pas cher....e...

à écrit le 15/08/2012 à 9:30
Signaler
et pour une raison très très simple...la moitié de l europe accepte ajourd'hui de bosser pour 500 euros par mois et reste malgré tout largement frappée par le chomage..qui peut croire que dans ce contexte, nos emplois et salaires ne vont pas etre tir...

le 28/08/2012 à 22:53
Signaler
TERRE .INDUSTRIE....... EN EUROPE AVEC DES DOLLARDS POURRIE QUI EST LE PIGEON (UN PETIT VIGNOBLE PAYER 2 FOIS LA VALEUR PAR PEUR D'UN QE3) N'EST PAS CHER DANS CE CAS. eT LES PORTS INDUSTRIE BRADEE PAR L'EUROPE EN GRECE POUR LES CHINOIS UNE BELLE ARNA...

à écrit le 15/08/2012 à 9:17
Signaler
Dans tout les pays ce ponzi a fini par exploser....mais ça peut pas ariver en France biensur, car la france est un pays magique où meme si le chomage explose, la dette publique continue à exploser, les jeunes (l essence qui sert à alimenter la machin...

à écrit le 15/08/2012 à 9:10
Signaler
Je viens de lire avec grand intéret cet article qui pour moi ne refléte par la réalité. Nous s avons tous que notre ancein Président à taxer encore plus les plus values immobilières en les faisant passer de 15 à 30 ans (avec des réductions il ...

à écrit le 15/08/2012 à 9:02
Signaler
Ben avec les nvellles regles des plus value... c est fini la recre.

à écrit le 15/08/2012 à 8:25
Signaler
Les constructeurs, les financiers, les agences sont tous pour la concurrence libre et non faussée mais avec des aides gratuites de l'état. Supprimer toutes ses aides ainsi que les allocations logements, les loyers et les prix scandaleux des logements...

à écrit le 15/08/2012 à 8:10
Signaler
mon explication sur la hausse de l'immobilier et la baisse a venir: Tout a commencé vers 2001/2002 et peut être avant. Le là a été donné par l'augmentation des durée de prêt 20 ans et 25 ans, qui ont permis au ménage d'acheter plus cher avec en prime...

à écrit le 15/08/2012 à 8:00
Signaler
A toi qui lit cet article & commentaires, qui a 62 ans ou plus, qui a travaillé certes 40 ans mais dans ces conditions favorables (plein emploi, hausse des salaires continue, évolution professionnelle), qui possède 1 résidence principale + 1 résidenc...

à écrit le 15/08/2012 à 7:43
Signaler
Si certains biens continueront d'augmenter parce qu'ils sont d'exceptions, en excellent état et bien placés d'autres, qui ne sont que de simples logements, parfois perdus en "campagne" et mal entretenu verront leur prix baisser et pour cela au moins ...

à écrit le 15/08/2012 à 2:09
Signaler
Le prix de l immobilier va baisser en France ce n est qu une question de mois. Et je vais enfin pouvoir acheter un appart avec vue sur les Pyrenees pour ma mama. Elle merite bien ca avec tout ce qu'elle a fait pour moi.

à écrit le 15/08/2012 à 1:39
Signaler
Il n'y a aucune raison poussant la demande à baisser à moins que la populace commence à émigrer (ce qui me fait douter), il doit juste y avoir certaines raisons conjoncturelles justifiant ces chiffres. Tant que l'offre n'augmente pas réellement (con...

à écrit le 15/08/2012 à 1:36
Signaler
Monsieur, ce que vous décrivez est du commerce. Le commerce existe depuis la nuit des temps, les qualifier de "parasite" serait impropre. Le fait de "Profiter de l'aubaine", comme vous dites, n'est pas donné à tout le monde et mérite récompense. Un c...

à écrit le 14/08/2012 à 23:35
Signaler
Bien fait pour ceux qui voulaient spéculer sur la revente de logements ! et les agences comme les promoteurs ne sont que des profiteurs du système...il y aura un ajustement pour rétablir ces professions boursouflées et alimentées artificiellement par...

à écrit le 14/08/2012 à 23:05
Signaler
La baisse des volumes est la premiere etape d'un marche baissier. Pour ce qui est des prix l'avenir nous dira si les taux bas prennent le pas sur la conjoncture. Notons que taux bas sont attaches a la periode precdente cad une politique de distributi...

à écrit le 14/08/2012 à 22:41
Signaler
Les victimes inattendues sont les départements, condamnés à la disette des droits de mutation et, si d'autres recettes ne leur sont pas affectées ou des dépenses retirées, pour les plus fragiles et endettés, à disparaître, faillis.

à écrit le 14/08/2012 à 20:33
Signaler
Encore et encore toujours le même ton, le même angle quand il s'agit d'ecrire sur l'immobilier : la baisse des transactions serait "inquiétante" ?? Ha bon pourquoi ? Mais les prix ne "baissent pas" ouf on respire, sinon ce serait "inquiétant" n'est c...

à écrit le 14/08/2012 à 20:18
Signaler
Pourquoi acheter alors que d'ici la fin de l'année on pourra louer bon marché grace à la nouvelle loi que prépare Madame Duflot qui va plafonner le montant des loyers à 1% du revenu moyen constaté sur une zone géographique ; par exemple à Paris les l...

à écrit le 14/08/2012 à 20:18
Signaler
Je cite "du moins pour les bons dossiers dotés d?un apport de 20 à 30% du montant requis". 20 à 30 % de sommes plus élevées que jamais, ça réserve l'accession à la propriété à une caste de privilégiés. Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner qu...

à écrit le 14/08/2012 à 20:12
Signaler
L'ancien sera de plus en plus difficile à vendre, car les normes de la maison "écolo" vont rentrer progressivement en ligne de compte . Ce n'est pas le problème de Paris et la région Paca , cette dernière qui regorge de résidences secondaires . Donc ...

à écrit le 14/08/2012 à 19:52
Signaler
Rien dans cet article ,rien dans les commentaires concernant le matraquage fiscal sur l immobilier (isf pv droit de succession) qui va bloquer totalement le marché immobilier

à écrit le 14/08/2012 à 19:36
Signaler
Celui qui hérite d'un taudis à Paris, Bordeaux, PACA c'est 800 000 euros qui tombent du ciel !! celui qui a acheté des petites surfaces à Paris et grandes villes avant 1995, c'est une rente de 1000 euros de loyer assurée,idem pour celui qui a acheté ...

à écrit le 14/08/2012 à 19:32
Signaler
Grace à la désindustralisation qui a vidé les petites villes, grace à l'étalement urbain gaspillant le foncier en créant des pavillons médiocres bouffeurs de terrain et plein de vis à vis et des heures de transport en bagnole, grace à la fiscalité, l...

à écrit le 14/08/2012 à 19:06
Signaler
La loi de l'offre et de la demande s'applique partout..sauf dans l'immobilier?

à écrit le 14/08/2012 à 19:05
Signaler
Sur le marché immobilier national, 3 causes expliquent l'évolution des prix: la croissance démographique, les revenus des ménages et l'environnement financier d'accès à la propriété. Les faits: les prix ont été multipliés par deux ces 10 dernières an...

le 28/08/2012 à 23:43
Signaler
pas de sap gardien de chevre alors pour achèter c'est raper sur le plateau du larzac :-)

à écrit le 14/08/2012 à 18:41
Signaler
Laissons Paris et sa Région Parisienne, ainsi que Nice PACA, n'y allons plus, c'est trop cher.

à écrit le 14/08/2012 à 18:36
Signaler
la crise ne date pas de 2012,je vous invite a aller sur le bon coin voir tous ces biens invendus depuis des mois voir des années,les professionnels jouent sur la méconnaissance du marché pour tromper les acheteurs.....le marché est mort depuis longte...

à écrit le 14/08/2012 à 18:31
Signaler
Ne devrait-on pas baisser les prix et baisser les prêts. Dans une société de progrès, le nombre de gens qui accèdent à la propriété augmente, aux USA les prix ont fortement reculé après la folie de la manipulation des prix, en France, on augmente la ...

à écrit le 14/08/2012 à 18:09
Signaler
Les vendeurs doivent se convaincre qu'ils ne peuvent plus se loger gratuitement au dépens des plus jeunes. La loi de l'offre et de la demande finira par s'appliquer.

à écrit le 14/08/2012 à 17:57
Signaler
ça ne bougera jamais, les prix continueront d'augmenter donc tout va bien

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.