Faut-il un "Grenelle du logement " ?

 |   |  477  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)
Le patron du réseau d'agences Orpi, se montre très noir sur le marché du logement en France. Pour lui il faut rapidement trouver une politique globale. Selon un barème qu'il vient de publier, il n'y a jamais eu autant d'écarts entre l'offre et la demande. L'ancien ministre du logement, Benoist Apparu, a prévu de présenter un contre-projet à l'Assemblée Nationale.

Le patron du réseau d'agences immobilières Orpi, Bernard Cadeau, est sorti du silence, mercredi, réclamant  un "Grenelle du logement" pour répondre à la crise du logement en France et redonner "des perspectives" au secteur. "Il faut une politique globale du logement", a-t-il déclaré sur BFM Business. Son réseau a publié mardi un "baromètre de l'offre et de la demande immobilière" qui montre que "le marché de l'immobilier est à un point de rupture" en France. Le marché immobilier est "bloqué" aujourd'hui en France, a expliqué Bernard Cadeau, avec des écarts qui n'ont jamais été aussi grands entre l'offre et la demande, des délais de vente qui s'allongent et se rapprochent des 100 jours et enfin des prix souhaités par les vendeurs qui sont largement au-delà de ce que peuvent investir les acquéreurs. "Il faut se mettre tous autour de la table et trouver une solution globale et surtout pérenne, parce que ce domaine d'activité a tout particulièrement besoin de stabilité, et de continuité et de perspectives. Sans critiquer ces mesures sur le fond, Bernard Cadeau a regretté l'instabilité fiscale et législative qui entoure le secteur en France. "On est dans cette espèce d'effet d'annonce, un coup dans un sens, un coup dans l'autre, ça fini par donner le tournis, on n'a plus beaucoup de repères", a-t-il ajouté. Il a également appelé à ne pas opposer immobilier neuf et ancien car "le besoin des Français, c'est un besoin global de logement". "L'ancien crée de l'emploi, le neuf crée de l'emploi. On irrigue tout un secteur économique en aval", a-t-il souligné.

Les couacs des 900 sites déjà présentés

En attendant, les premières annonces de Cécile Duflot concernant les 900 terrains de l'Etat susceptibles d'être cédés avec une forte décote, voire gratuitement en vue d'y construire des logements sociaux ont déjà donné matière à quelques couacs. A Bordeaux, par exemple, une douzaine des parcelles susceptibles d'être données ont déjà été cédées depuis des années. D'autres sont situées sur des zones inondables. Conscient du problème, le ministère du Logement a immédiatement retiré la liste publiée initialement sur internet, un autre document «actualisé» devrait reparaître d'ici au 30 septembre.
De son côté, l'ancien ministre du Logement, Benoist Apparu a prévu de convier la presse lundi 24 septembre à l'Assemblée Nationale afin de présenter son «contre-projet» de loi sur la mobilisation du foncier public en faveur du logement et le renforcement des obligations de production de logement social. L'ancien ministre a manifestement élaboré un texte en tous points contradictoires avec le projet de Cécile Duflot.

 

Pour aller plus loin :

Les prix de l'immobilier dans votre rue

Simulez votre taux de crédit

Notre espace investissement immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2012 à 21:42 :
Point besoin d'un grenelle du logement dont on sait que le résultat, à défaut de profiter à tous, coûtera beaucoup à l'ensemble des contribuables. Prenons le problème à l'envers : taxons dès 2014 les plus-values réalisées sur les résidences principales. Choc de l'offre pour 2013 garantis et soulagement de la dette à suivre...
a écrit le 21/09/2012 à 20:08 :
Acheter aujourd'hui à Paris est une ineptie economique.. perso je suis en couple, 12 000 ? de revenu mensuel, et heureux locataire d'un superbe 92 m2 Paris centre pour 2000 ? par mois... avec le méme budget, je pourrais a peine emprunter 250 K? sur 15 ans pour acheter 30 metres cubes ... ah oui, parceque maintenant les prix etant tellement hallucinant au metre carre, on voit apparaitre des annonce en metre cube.. trop drole... tous mes amis tres aisés, voir plus que moi, vendent pour etre locataire a leur tour en attendant un effondrement inevitable... et en attendant, on met plein d'argent de côté pour etre bien liquide et saisir les opportinités qd elle se présenteront... je ne comprends pas ce besoin de vouloir a tout prix se lier pour 20 ans a une banque pour acheter un clapier qui vous est présenter comme "idéal premier achat avec plein de charme" tout ca parcequ'il y a une malheureuse poutre en bois qui traverse le salon ...
a écrit le 21/09/2012 à 7:27 :
Il ne s'agit plus de considérer le logement social comme outils d'intégration migratoire ; mais sur les critères de la nécessité sociale.Les jeunes, accidentés de la vie n'ont besoin que d'appartements de petites surfaces. Agir de façon sociale ne doit souffrir d'aucun préjugé, d'aucune connotation . C'est là une garantie de bienveillance à l'endroit de tous les citoyens ; à l'exemple des restos du coeur.
Aujourd'hui, comme par le passé, on demande à la classe moyenne d'investir leur épargne dans les organismes tels que la caisse des dépôts et de consignation afin de poursuivre les programmes de construction sociale. Le bât blesse d'autant plus, puisque l'argent collecté dans les couches moyennes, ne profite pas à ceux d'entre eux en difficulté. Pour terminer sur une note plus légère, je dirais que : Guillaume Roussel, dit cadet Roussel ; notamment comme dans le premier paragraphe de la chanson... Cadet Roussel a grandi, il est devenu mature, mais reste toujours bon enfant.
a écrit le 20/09/2012 à 23:19 :
Ce n'est pas d'un Grenelle dont le logement à besoin mais d'un Fleury Mérogis (ou des Baumettes) pour les ministres et leurs administrations qui, depuis au moins 30 ans, ont accéléré par leur incompétence une crise du logement devenue inouïe, régulièrement dénoncée par les quelques experts lucides de ce secteur, mais dont aucun n'a été entendu.
a écrit le 20/09/2012 à 22:05 :
pourquoi soutenir encore une fois l'immobilier ??? , c'est quant celui-ci perdra de sa valeur, que les gens pourront consacrer de l'argent à la vraie croissance, à la bonne croissance, pour l'instant on ne fait qu'entretenir les rentiers ; On a une économie de vieux !!!
Surprenant que DUFLOT contribue à regonfler la bulle !!! les verts s'embourgeoisent tous comme DANY
a écrit le 20/09/2012 à 20:44 :
La bonne question : "Faut-il un "Grenelle du logement "? ... La bonne réponse : il faut dégoupiller la Grenade qui fera Exploser la Bulle Immobilière. en code dégoupiller le G.E.B.I.
a écrit le 20/09/2012 à 20:37 :
Le prix de l'immobilier hors région parisienne et certaines grandes villes n'est pas élevé ,il y a simplement des propriétaires qui veulent seulement vendre et des locataires qui n'ont surtout pas envie d'acheter.
Mais dès qu'un propriétaire se décide de louer il trouve immédiatement un locataire ,et un locataire qui décide d'acheter trouve rapidement affaire.
Deux mondes qui s'entrecroisent.
Le problême c'est la confiance dans les gens dans l'avenir,le retour de la confiance sera la fin de la crise.
a écrit le 20/09/2012 à 19:53 :
Ce n'est pas un Grenelle du logement qu'il faudrait pour la France, mais.....un plan Marshall du logement...pour nous extirper de la situation à venir.


Comme nos pays voisins (Espagne, Italie, Grèce, Pays Bas,....Irlande) et aux USA, les prix immobiliers ont progressé très fortement (de l'ordre de +140% en France) depuis les années 2000.

Alors que les prix immobiliers ont considérablement chuté chez nos voisins et aux USA (de l'ordre de 30% en moyenne) entre 2007 et aujourd'hui, il apparaît clairement que soit les marchés immobiliers en France sont sur évalués soit il existe une exception française (comme pour le nuage de Tchernobyl ?!?

Pour plus de détails sur les marchés immobiliers en Franc, en zone Euro et dans les principaux pays industrialisés, je vous invite à vous rendre sur le site : http://www.immobilier-finance-gestion.com/

- La stabilité des prix immobiliers dans le Monde cache de très fortes disparités
- Evolution des prix immobiliers en france d'ici à 2020 - mise à jour
- France : chute de 50% des prix immobiliers à horizon 2015
- La Chute des prix immobiliers en 7 raisons
- Immobilier Royaume Uni : chute de 2.3% des prix en aout
- Immobilier Allemagne : bulle ou pas ?
- Baisse de -28.4% des prix immobiliers espagnols
a écrit le 20/09/2012 à 19:25 :
La plupart des gens comme moi ne baisse pas car les PV ont explosées pour la plupart des vendeurs . Ex si vous déteniez un bien de 15 ans , PV =0 , maintenant pres de 30 % . Il faut qd mme être dune naïvité extraordinaire pour penser que la PV s applique aux vendeurs car en finalité c est tjours l acheteur qui supporte les taxes sur un produit . Perso je suis pret a baisser le prix de 20 % si on revient au systeme de PV d avant ...difficile à comprendre pour les gens en place qui ne parlent que de taxer .
Réponse de le 20/09/2012 à 21:18 :
définition de PV ?
Réponse de le 21/09/2012 à 3:30 :
PV=plus value
a écrit le 20/09/2012 à 18:27 :
A PARIS DE 3000 A 5000 LOGEMENTS + DES IMPOTS FONCIERS EN PRIME ,
J 'AI LA SOLUTION !
a écrit le 20/09/2012 à 18:02 :
C'est un grenelle de la vie politique qui serait plutôt nécessaire. Le logement, comme les autres secteurs de l'économie française, est victime des errements des politiciens socialistes de l'UMP ou du PS qui enfoncent le pays depuis plusieurs décennies. Mais ne perdons pas patience, la fin du suicide collectiviste français approche à grande vitesse.
a écrit le 20/09/2012 à 17:55 :
Petite question : Quel est le poucentage d'occupants de logements HLM qui y ont été admis un jour pour de bonnes raison (sociales principalement) et qui y restent alors que leurs revenus ayant augmenté les disqualifient des critères d'admission ? Combien de logements seraient libérés si ils étaient contraints de rejoindre le "marché libre" ? quelqu'un aurait-il quelques chiffres à nous mettre sous la dent ?
a écrit le 20/09/2012 à 17:21 :
En inflation *réelle*, les prix de l'immobilier ont augmenté normalement. Les prix ont un peu plus que doublé en 10 ans, comme celui du pétrole. Le prix de l'or - spéculatif, lui - a été multiplié par 7. Celui du cuivre par 4 etc. L'augmentation de l'immobilier reste bien plus modeste et dans la moyenne des augmentations des biens "réels" (en revanche la bourse s'est pulvérisée, et l'impression de la monnaie la dévalorise)?
Réponse de le 20/09/2012 à 18:06 :
Dire que les prix de l'immobilier ont augmenté normalement alors que les jeunes diplomés du supérieur n'ont plus les moyens d'acceder à la propriété relève du paradoxe ! Personnellement j'ai pu acheter après 6 mois de vie professionnelle un appartement (à Paris ! en empruntant sur 15 ans et sans un kopek familial... essayez de faire la même chose aujourd'hui. Donc il faut se rendre à l'évidence, les prix de l'immobilier sont totalement décorrélés de la capacité de financement réel d'une large part de la population, à commencer par celle qui part de zéro, c'est à dire nos enfants ! Pas de quoi etre fier, et en tout cas de bonnes raisons de s'interroger sur l'avenir de l'immobilier qui devra voir les prix baisser sensiblement, sans faire l'économie d'une sérieuse régulation des multiples parasites qui gravite autour...
Réponse de le 20/09/2012 à 18:30 :
Il suffit d'observer les courbes de Jacques Friggit depuis 1965 pour constater que depuis 10 ans il y a un décrochage très net entre d'une part l'augmentation des prix de l'immobilier, d'autre part la courbe des revenus et celle de l'augmentation des loyers. Ca signifie deux choses : primo l'immobilier locatif ne rapporte plus rien, deuxio le décrochage des prix est proche, une fois qu'il ne sera plus artificiellement soutenu par le gouvernement et la généreuse politique de taux bas (fuite en avant) de la BCE. Historiquement on a jamais vu un tel écart entre les prix demandés par les vendeurs et les capacités d'achat des ménages. Celles et ceux qui comptent encore sur une plus value feraient tout aussi bien de jouer au loto.
Réponse de le 20/09/2012 à 18:54 :
Cela fait dix ans que la secte Friggit nous sort sa courbe pour annoncer la fin de l'augmentation de l'immobilier. Cela fait dix ans qu'ils ont tort, et tous les indicateurs macro économiques indique que cela va continuer !
Réponse de le 20/09/2012 à 18:57 :
Les prix de l'immobilier à Paris sont parfaitement corrélés avec le capital détenu par les 2,2 millions de Français les plus aisés. Et on peut acheter ou louer à des prix abordables ailleurs en ile de France et en France. Paris est moins cher que la surface équivalente au coeur de Londres ou de Manhattan.
Réponse de le 20/09/2012 à 19:25 :
c'est bien connu "les prix immobiliers, ça ne baisse jamais". Ils sont désopilants les commerciaux des AI sur la Tribune !
Réponse de le 20/09/2012 à 19:34 :
@juste normal : vous avez raison ! Tant qu'il y a des andouilles prêtes à être à vie locataire de leur banque pour s'acheter à Paris, pour la modique somme de 5 SMIC mensuels le mètre carré, un bouge infâme, bruyant, sombre, mal isolé, et dont les charges ne vont qu'augmenter vu l'état lamentable des parties communes dans la plupart des immeubles, les prix montent. Il y a juste un petit hic : les andouilles solvables, il y en a de moins en moins par les temps qui courent...
Réponse de le 20/09/2012 à 20:10 :
Pour être aisé en France, faut être un superhomme.
On devrait leur faire construire des statues à ces plus aisés et non pas les chasser comme des bêtes d'abatage.
Depuis Voltaire et même avant, rien n'à changé, le même État minable, soit-il gouverné de droite, centre ou gauche. (Voltaire - 40 écus)
a écrit le 20/09/2012 à 16:49 :
Les agences immobilières de tous bords se sont enrichies pendant des années en participant allégrement au mecanisme de hausse des prix.Maintenant qu'il y a moins de business, ce sont les memes qui crient au scandale et veulent maintenant des mesures, qui bien entendues ne sont pas désintéréssées puisqu'elles doivent servir leurs interets.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:19 :
votre désobligeance envers les agences qui se seraient enrichies montre bien l'état d'esprit de certains en france. Ceci ne peut que contribuer à une baisse de dynamisme des entrepreneurs et au final tout le monde est perdant. Personnellement, je souhaite pour mon pays qu'un maximum d'entreprises s'enrichissent( qu'il s'agisse d'agence, d'entreprise de construction, d'artisan,...). Peut-etre ne suis-je pas assez.....normal?
Réponse de le 20/09/2012 à 17:22 :
On est jamais obligé de passer par une agence immobilière pour vendre ou pour acheter. S'il y en a qui le font, c'est qu'ils y voient leur intérêt.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:24 :
Non, les agents immbiliers ne sont pas responsbles des prix du marché. Ils connaissent le marché. C'est tout !
Tous les jours elles rencontrent des gens qui voudraient bein acheter, mais qui ne peuvent pas.
Si on pousse votre raisonnement au maximum et dans d'autres domaines, on arrivé à des conclusins du style : les patrons sont contents qu'iil y ait beaucoup de chômage, comme cela les salariés acceptent des bas salaires et de mauvaises conditions de travail. C'est malhaureusement, un peu plus compliqué.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:48 :
Ne vous en déplaise, je suis en phase avec gilbert... Pour rester purement factuel, ces officines cumulent la possibilité de n'avoir aucun stock à financer, ne savent pas ce que signifie outil de production et investissement, à part leurs véhicules, une valeur ajoutée à peine palpable, à peu près aucune responsabilité juridique ou financière, tout cela étant au surplus possible avec un parcours scolaire que je vous laisse apprécier. Entre particuliers, en passant par le notaire du coin, c'est juridiquement parfaitement cadré, et à la finale c'est bien le même bien immobilier que vous achetez 4 à 7% moins cher. Il est remarquable de constater qu'il y a eu une multiplication incroyables dans nos centres villes d'agences immobilières et... de banques ! Vous n'avez pas une petite idée du pourquoi ????
Réponse de le 20/09/2012 à 18:31 :
On aura tout vu : appeler "entrepreneur" des agents immobiliers !
Réponse de le 20/09/2012 à 19:43 :
Faux, archi-faux !
Les prix entre particuliers ne sont pas moins élevés, ce serait lutôt le contraire
Réponse de le 20/09/2012 à 22:09 :
Jaime le "ils connaissent le prix du marché"... Le prix du marché c'est Plus élevé que ses concurrents pour avoir le mandat d'exclusivité...
a écrit le 20/09/2012 à 16:20 :
Quand on a une immigration galopante que l'on ne veut pas admettre,aucune solution "NORMALE" ne peut être mise en place.
Réponse de le 20/09/2012 à 16:39 :
C'est évidemment là, le fond du problème que Cécile Duflot ne veut pas voir, trop heureuse de faire une France forte avec des millions de bébés HLM's qui mangeront par la suite de la viande aux hormones + autres produits+ céréales aux OGM's et qui seront chauffés plus tard avec l'électricité produite avec toujours plus de centrales nucléaires et toujours plus de déchets, l'objectif final de notre France étant celui du film "Idiocratie"
Réponse de le 20/09/2012 à 17:08 :
L immigration galopante concerne principalement la région parisienne ( 50 % des immigrés arrivent sur la RP ) : il n y a pas à mon sens de crise de logement en france excepté Paris ; les prix en province commencent à baisser . Ce n est pas avec une ministre parisienne que la décentralisation tant annoncée depuis des decénnies va commencer.
a écrit le 20/09/2012 à 15:50 :
Un Grenelle? Avec qui? Quelle représentation pour les petits bailleurs que l'Etat affectionne tant à tondre? Qui côté locataire? Les syndicats de locataires et associations sont-ils vraiment représentatifs?
Identifier les logements libres et pourquoi. Idem pour les terrains.
Tenir compte des charges nouvelles. L'isolation coût cher, et ne se fait vraiment que dans un local vide avant peinture et d'autres travaux déjà très coûteux. Certains propriétaires refusent ou sont exclus du crédit, qui d'ailleurs diminue encore le peu de rentabilité réelle, hors plus value bien-sûr dans le locatif
a écrit le 20/09/2012 à 14:53 :
La pénurie est un mythe savamment orchestré par le lobby. Taxez les 2 millions de logements vacants, réquisitionnez-les ci-besoin, et vous verrez que tout çà n'est que du vent. La preuve qu'il n'y a pas de pénuries ? Les loyers n'ont pas plus augmenté que les salaires malgré la bulle spéculative sur les prix de vente.
Aussi, je rigole quand les AI nous parlent de "crise" du logement. Pour eux baisse des prix = crise. La crise, çà a été les 12 dernières années, avec des hausses de prix de 10 à 20% par an.
Réponse de le 20/09/2012 à 15:22 :
Exact, la courbe des prix immos ne peut pas durablement s'éloigner de celle des revenus et des loyers. C'est pourtant pas dur à comprendre, même par les pigeons qui achètent encore en défisc !!!
Réponse de le 20/09/2012 à 16:27 :
Taxez les vacants? ça c'est du comunisme !!!
Si les banques lâchaient un peu plus d'argent et que les gens au lieu de s'achetter des bêtises ou crâner pour les autres investissaient leur argent dans l'immobilier, la situation serait bien différente pour tout le monde.
Réponse de le 20/09/2012 à 16:41 :
et si cher sduchemin , vous les vieux proprios cupides baissaient votre prix, ca se vendrait bien mieux

:))
Réponse de le 20/09/2012 à 18:58 :
Aujourd'hui la réglementation Bâle 3 oblige les banques à prêter 1€ pour 1€ d'épargne gérée...alors si vous voulez que les banques prêtent, ils faut d'abord épargner!!!Tout n'est pas toujours de la faute des banques...
Réponse de le 20/09/2012 à 19:27 :
Parce qu'avec 4000 milliards d'actifs financiers détenus pas les français, l'épargne n'est pas assez élevée ?
a écrit le 20/09/2012 à 14:02 :
s' agissant du parc locatif privé, 50 % , voire plus, des logements sont occupés par des locataires bénéficiant de l' aide au logement via la caf. si le gouvernement décidait de supprimer la caf, les loyers baisseraient et la valeur des appartements aussi. est-ce le rôle de la caf de "sponsoriser" des propriétaires en payant une partie du loyer d' un logement défiscalisé....?
Réponse de le 20/09/2012 à 15:07 :
Depuis le temps que je dis qu'il faut que les alloc soient imposables ... trop de profiteurs et trop d'assistés.
Réponse de le 20/09/2012 à 20:47 :
CAF pourquoi pas mais imposable sur quoi et sur qui, on devrait faire des impôts sur le montant de l'allocation d'handicapé, là il y aura foule à la soupe populaire, je suis handicapé, et si on mettait un impôt sur les allocations qui me sont versé chaque mois je ne gagnerais plus rien, oui je sais que les allocations sont pour les profiteurs et les assistés, faudrait-il que les allocations soit versé qu'à des gens qui en ont besoin c'est comme toute les aides sociale, on donne à ceux qui sont sous le seuil de pauvreté là d'accord pour eux, mais là ou le système ne fonctionne pas c'est qu'on distribue à tout va, on ne pourras pas changer ça d'un coup de baguette magique, cela serait tellement simple.
a écrit le 20/09/2012 à 13:53 :
Critiquer ceux qui voudraient acheter à Paris ou même en banlieue (parce qu'ils y travaillent et que 4 heures de trajet par jour, c'est fréquent, mais ce n'est pas pour autant raisonnable, quel que soit le point de vue) c'est un peu facile et néglige (oublie volontairement avec une mauvaise foi consternante devrais-je dire) la politique inepte des maires d'Ile de France et de Paris en particulier qui, à partir des années 80, n'ont jamais cessé de favoriser le logement social et plus encore les bureaux (ce stupide fantasme de cette économie des Services "d'avenir" - en occultant au passage qu'elle est fortement demandeuse de main d'oeuvre) au détriment du logement "courant". C'est oublier aussi ces appartements officiellement recensés comme prévu pour de la location long terme loués en réalité comme location "hôtelière" court-terme. C'est oublier aussi tous ces logements construits SANS JAMAIS tenir compte des besoins réels de la population, notamment en matière de logements "familiaux". Enfin, c'est oublier cette décentralisation JAMAIS mise en place, y compris par les entreprises qui veulent toutes être à Paris ou en Ile de France pour le "prestige", même si elles n'en ont pas besoin -mais le snobisme des du patron et de ses proches collaborateurs, si... (pitoyable vanité).

Enfin, c'est passager sous silence cette augmentation parisienne (et banlieue) de 100% en 10 SANS AUCUNE corrélation avec la hausse de la demande ou le niveau de vie. Par contre ça coïncide très bien avec la crise de la bulle internet et les dérives spéculatives diverses suivante.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:02 :
Une augmentation de 700.000 habitants en dix sur l'île de France peut être ? Des ménages brisées par le divorce et tout simplement un nombre de logement inférieur aux besoins surtout en IDF. La pénurie n'est pas organisée. Je vous rejoins sur la nécessaire décentralisation économique néanmoins.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:02 :
Une augmentation de 700.000 habitants en dix sur l'île de France peut être ? Des ménages brisées par le divorce et tout simplement un nombre de logement inférieur aux besoins surtout en IDF. La pénurie n'est pas organisée. Je vous rejoins sur la nécessaire décentralisation économique néanmoins.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:14 :
Ben ouais, mais bon, y a pas la place d'accueillir toute la France dans Paris et c'est à force de vouloir habiter à Paris qu'on y fait monter les prix. Donc arrêtez d'obsessionner avec la capitale. L'Ile de France dispose d'une bonne infrastructure, il est possible d'habiter pas trop loin de son travail sans être à Paris, et en payant bien moins cher, location ou achat.
Réponse de le 20/09/2012 à 18:00 :
Les logements de merde et hors de prix ne se vendent plus : pourquoi donc ? Aux USA (croissance demo = 1,5 million Par AN) les prix se pètent la tronche : pourquoi donc ?
Réponse de le 20/09/2012 à 19:12 :
Euh non, les prix ne se "pètent pas du tout la tronche" aux USA.
Réponse de le 20/09/2012 à 20:14 :
Ah bon ? donc la crise des subprimes n'a jamais existée ! Encore un coup de la CIA !
Réponse de le 04/03/2014 à 21:44 :
La bonne plaisanterie
a écrit le 20/09/2012 à 13:48 :
Le secteur de la construction est gavé d'aides fiscales depuis des décennies.
S'il manque autant de logements que l'on dit, alors laissez faire la loi du marché.
Pas besoin de réduction d'impôt pour investir en locatif si la demande est soi-disant si forte !
Réponse de le 20/09/2012 à 17:24 :
euh non, avec les droits de mutation, le secteur de l'immobilier rapporte un argent considérable à l'Etat
a écrit le 20/09/2012 à 13:07 :
Les prix de l'immobilier sont les prix du marchés : ce que cela coûte par rapport à la demande et au rêves creux. Il suffit d'avoir une demande raisonnable pour trouver des prix adaptés. Il ne faut tout de même pas se plaindre qu'une Ferrari (maison dans le 6è arrondissement de Paris) coûte plus cher qu'une Clio (appartement dans une zone peu tendue). Il faut juste s'adapter.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:15 :
beau disocours, mais qui n'a plus aucune crédibilité aujourdhui.. monsieur, les ventes ont chuté de 30%, certains secteurs en campagen ont vu leur prix chuté de 30% egalement, et la baisse commence a arrievr dans les grandes villes, avec des negociations allant jusqu'a 20% entre le prix de mise en vente et le prix final.. Meme le patron d'orpi dit que les vendeurss sont a coté de la plaque et que c'est largement surévalué....Lisez plus souvent l'actualité , merci:!
Réponse de le 20/09/2012 à 14:05 :
en toute franchise , tant mieux si les prix baissent.
Il semble que les gens commencent à réaliser que s'endetter sur 20 ans pour acheter un studio de 30 m2 à Paris n'est pas très raisonnable.
Réponse de le 20/09/2012 à 16:42 :
"Il semble que les gens commencent à réaliser que s'endetter sur 20 ans" , avant la crise il trouvait cela normal et maintenant c'est bien différent..
Réponse de le 20/09/2012 à 17:16 :
Ben si les prix ont baissé de 20 à 30% comme vous prétendez, il n'y a donc plus de crise de l'immobilier (et c'est un bon moment pour acheter).
Réponse de le 20/09/2012 à 17:28 :
:)))) ah bon

http://www.explorimmo.com/edito/le-club-immo/detail/article/benoit-renaud-il-y-aura-une-inflexion-des-prix-dans-les-4-a-5-mois.html


ben le chef des notaires dit lui qu'il faut attendre encore 6 bons mois

vus allez pouvoir survivre cher AI pendant 6 mois??
:)))
Réponse de le 20/09/2012 à 19:20 :
Cela fait 10 ans que certains annoncent une prochaine inflexion dans les prix de l'immobilier et que d'autres déclarent que les prix continuent d'augmenter. Ceux qui ont annoncé l'augmentation ont toujours eu raison, y compris actuellement.
Réponse de le 20/09/2012 à 20:16 :
Ah oui ? Et qui sont les gogos d'acheteurs pétés de Thunes qui vont encore faire grimper les prix ? Des habitants des îles caïmans attirés par le paradis fiscal français ?
a écrit le 20/09/2012 à 12:58 :
Y a un paquet de commentaires de gens qui ont investi dans des appartements pour les mettre en location et qui se rendent compte que ça rapporte pas vraiment à part des ennuis.
Tant mieux! Vendez! Et plus vous serez nombreux à vous débarrasser de vos biens et plus ceux-ci seront abordables! C'est le partage des richesses.
Le malheur des uns....
Réponse de le 20/09/2012 à 13:14 :
Ouais, la diminution du nombre de location va augmenter la demande de location, donc l'augmentation du prix de location, l'augmentation du prix de location va entraîner l'augmentation de demande d'achat, ce qui va entraîner l'augmentation du prix de l'immobilier. Comme quoi, quand on raisonne faux, y a rien à faire.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:19 :
1-moins ça rapporte= moins il y aura des investisseurs pour la rénovation et la construction
2-avec 3 à 400000 nouveaux arrivants(légaux ou illégaux) en france chaque années, le rapport demande sur offre n'est pas pret de baisser
Réponse de le 20/09/2012 à 13:24 :
Mais bien sûr : vous allez vendre et louer plus cher à des gens dont les revenus stagnent ou diminuent du fait du coût de la vie en hausse (sans parler de la hausse des prélèvements obligatoires). Les faits contredisent vos propos : les délais de mise en vente et de relocation s'allongent, le nbre de primo accédants diminue et les prix baissent. Bref vous croyez avoir croisé la Vierge et entendu des voix : méfiez-vous, c'est une sirène de l'immobilier et son chant rend fou !
Réponse de le 20/09/2012 à 13:30 :
la profusion de locaux vacants, appartements vacants, commerces vacants, bureaux vacants, et même friches indsutrielles vacantes FONT QUE il n'est pas utile de construire du neuf, IL SUFFIT de REQUISITIONNER les biens vacants, les biens vides, et pourquoi pas aussi réquisionner les résidences secondaires vides 11 mois sur 12 voir vides jamais occupés plusieurs années durant.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:53 :
réquisitionné avec quel argent(sinon c'est du vol=interdit)
Réponse de le 20/09/2012 à 13:58 :
Partant du raisonnement de ""c'est très ballot ""pourquoi ne pas requisitionner les 5 millions de Français qui ne travaillent pas ( ou ne veulent pas travailler ) pour les mettre au boulot !!!
Réponse de le 20/09/2012 à 13:59 :
Si le pays s'enfonce dans la dépression, il y aura spoliation et confiscation, n'en doutez pas ...
Réponse de le 20/09/2012 à 14:29 :
In finé, exproprier les locaux vacants ne couterait rien à l'Etat, puisqu'ils sont vacants, c'est que leur valeur locative est nulle, ou l'euro symbolique. DONC 1er tempo : TAXER, 2eme tempo : REQUISITIONNER. 3ème tempo : EXPROPRIER a valeur de l'euro symbolique. BELLES OPERATION, les taxes collectées serviront à l'indemnisation des expropriation et l'Etat prélèvera des loyers raisonnables sur les remises en location.
Réponse de le 20/09/2012 à 15:02 :
votre logique est remarquable, avec une tel maitrise vous pouvez démontrer n'importe quoi: chapeau!
Réponse de le 20/09/2012 à 16:06 :
@henri : Ou avez vous vu la france en dépression ? Peillon annonce 40 000 enseignants supplémentaires !
Réponse de le 20/09/2012 à 16:41 :
Réquisitionner est très bien surtout les résidences secondaires? mais irez vous habiter dans la Creuse ou la Lozère pour travailler à Paris ou à Lyon. Votre indemnité transport ne suffira sans doute pas et puis si le transport public s'arrête à 30 pu 50 km de chez vous, vous prendrez votre auto. Merci pour le CO2
Réponse de le 20/09/2012 à 18:19 :
à exproprier : Ne manque plus à votre prose qu'une proposition de créer des camps de concentration on on enfermerait les ex-propriétaires voleurs qui n'auraient ainsi que ce qu'ils méritent !
Réponse de le 20/09/2012 à 18:42 :
Ca s'appelle des HLM d'après ce bon Eiffel
a écrit le 20/09/2012 à 12:51 :
Laissons faire le temps. Les vendeurs ne tiendront pas longtemps contrairement aux acheteurs. Le nombre de biens en vente augmente (voir sites d'annonces). Les perspectives économiques s'assombrissent et des vendeurs vont encore se rajouter, ne pouvant plus budgéter une maison vacante. Le premier qui baissera entraînera les autres.
Orpi, la fête est fini !
a écrit le 20/09/2012 à 12:46 :
arretez avec votre bulle !
les prix à toulouse étaient il y a peu la moitié de paris, maintenant ils représentent le tiers

la bulle est exclusivement parisienne mais on fait payer toute la france pour.

si vous etes au smic et du genre à pleurer, quittez paris et installez vous en province, vous aurez le meme salaire et deux fois moins de frais

mais arretez de considérer que celui qui a quelque chose DOIT vous le donner.
a écrit le 20/09/2012 à 12:38 :
la différence entre les prétentions des vendeurs basés sur les prix de 2011 et les moyens des acquéreurs est constituée par les aides et les artifices (PTZ, donations en franchise tous les 6 ans, durée d'emprunt de 30 ans...) qui ont disparu.
Par pitié, ne les réinstaurer pas ! ca ne fait que nourrir la hausse des prix, aux frais du contribuable.
Réponse de le 20/09/2012 à 12:50 :
Oui dans le futur on va revenir au passé, un apport de 20 % sur 20 ans endettement 30 % maximum, sauf qu'il est difficile de le faire en quelques mois au risque de casser la machine à BTP fournisseur d'emplois en France. Ce qui a monté pendant 10 ans doit redescendre pendant 10 ans est progressivement !!!
Réponse de le 20/09/2012 à 12:57 :
1- Les "aides" à l'accession sont en fait une diminution de la fiscalité. On paye toujours plus de taxe à l'Etat sur l'achat de l'habitation que l'on ne reçoit d'aide. Ces aides ne coûtent donc rien au contribuable 2- Au contraire : les taxes sur l'immobilier ancien (qui n'existent pas sur le neuf) rapporte une véritable fortune à l'Etat, ce qui évite de taxer le travail, augmenter la TVA etc. Pour le bien du contribuable, il est préférable que l'immobilier reste à un prix soutenu. Comme quoi, vous avez TOUT faux.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:51 :
Ah bon ? Ben bizarrement comme contribuable je suis pour l'abolition de toutes les niches fiscales et la mise en place d'impôts à faible taux et à assiette très large ! Certes ça n'arrangera pas les affaires des parasites de la défiscalisation et autres conseils et intermédiaires, ni l'emploi dans les services de Bercy...
Réponse de le 20/09/2012 à 17:09 :
@Henri : "abolir toutes les niches fiscales" y compris celle qui rapportent à l'Etat, comme les aides immobilières. Ce serait parfaitement stupide - pour rester poli.
Réponse de le 20/09/2012 à 18:34 :
"des niches fiscales qui rapportent à l'état" : fallait l'inventer celle là ! et je suis poli !!!
a écrit le 20/09/2012 à 12:34 :
Il y a des logements parfaitement accessibles dans les zones non ou moins tendues, à l'achat comme à la location. Evidemment, si une certaine majorité de français décide de faire du bruit parc qu'il lui faut obligatoirement un cinq pièces sur l'Ile de la cité (sinon c'est trop z-injuste) alors effectivement, il est impératif gâcher l'argent de la Nation dans d'inutiles et couteux Grenelles du logement
a écrit le 20/09/2012 à 12:27 :
Rigolo...Font la meme chose a gauche qu a droite...UMPS?
a écrit le 20/09/2012 à 12:22 :
la France est malheureusement gouvernée par deux lobbys : celui de l'immobilier et celui des retraités. Toutes les lois sont votées pour les retraités qui détiennent le parc immobilier et le pouvoir actuel.
Aux trentenaires et quadragénaires de payer la note par des salaires qui stagnent, une augmentation des impôts et une explosion de la précarité. Solidarité inter-générationnelle à sens unique malheureusement
Réponse de le 20/09/2012 à 12:38 :
Vous êtes trentenaire ou quadragénaire ? Toujours la "faute des autres". Créez une entreprise et un produit vendeur, au lieu de tenter de dépouiller autrui.
Réponse de le 20/09/2012 à 12:43 :
Vous avez plutot bien compris la situation ! Vous avez oublié les lobbys politiques (il sont nombreux à veiller à conserver les bonnes places qu'ils occupent) et un très grand nombre de fonctionnaires. Enfin, les grosses boites dans lesquelles l'état est actionnaire sont dans les faits dirigées par les syndicats... Problème : n'attendez rien du pouvoir en place, lequel -pas plus que le précédent- ne fera la moindre analyse qui mécontenterait son fond de commerce...
Réponse de le 20/09/2012 à 12:47 :
Oui tout a fait d'accord l'age n'a rien avoir la dedans. un quadra anonyme
Réponse de le 20/09/2012 à 12:47 :
Comme dirait l'autre : à l'intérieur de chaque niche (fiscale) il y a un clebs (qui aboie) ...
Réponse de le 20/09/2012 à 12:49 :
ben oui c'est vrai on en veut aux vieux qui sont partis à la retraite à 55 ans et s'en mettant plein les fouilles. Et après eux le déluge? ben non faut qu'ils raquent et pas qu'un peu!
Réponse de le 21/09/2012 à 5:48 :
@gros naze:il est inexact que les "vieux "partent a la retraite a 55 ans.pour moi ça a été a 50 ans.et vu le montant de ma retraite(a peine 2000 euros)j'aurais préféré travailler plus longtemps et toucher plus.mais voila,il fallait faire de la place aux plus jeunes.ainsi tout le monde partage!
a écrit le 20/09/2012 à 12:01 :
Il est amusant de lire que le resposnable d'ORPI considère quil y a un écart croissant entre les prix des vendeurs et les prix des acheteurs alors que ce phénomène a été encouragé par la prolifération des agences immobilières qui prennet leur com au passage. Si la crise élimine une partie de ces agences elle aura un rôle régulateur. Au nom de l'écologie on crée également pour le consommateur des contraintes qui augmentent les coûts et n'apportent rien en terme de bilan carbone genre diagnostic énergie. De plus avec les nouvelles normes des habitations (sur le fonds l'idée est bonne amis les économies réalisées tombe plus vite dans les poches des intermédiaires que dans la poche des consommateurs!) cela se traduit par un renchérissement qui devrait être un peu mieux encadré les professionnels du bâtiment ayant tendance à marger fort sur ces produits dits écolo surtout si ils peuvent bénéficier d'incitation fiscale.
Réponse de le 20/09/2012 à 12:35 :
Le sieur Bernard Cadeau est très embêté pour son business... Il est vrai que le nombre incroyable d'agences (lié à l'attractivité de ce business et au ratio risque/compétence recquise/cout/bénéfice hors normes) qui encaissent 30 k? lors de la vente du moindre pavillon proche des grands agglomération est un business scandaleux qu'il n'hésite pas à vouloir perréniser... Une illustration des lobbyings qui dirigent notre pays non pas dans l'intérêt général, mais pour engraisser leurs propres parroissiens ! Il y a beaucoup trop d'agences, de promoteurs avides de grosses marges, et des tas de règles inutiles mais trop couteuses. A coté de cela, la location dans le secteur privé ne se remettra pas de l'impunité des mauvais payeurs. Pas d'autres solutions que de ne plus subventionner linvestissement locatif, créer des fichiers des mauvais payeurs (idem à ce qui est pratiqué pour les interdits bancaires), légiférer pour que les squatters puissent être expulsés moins difficilement, encadrer strictement les missions des administrateurs de biens etc... Il y a du pain sur la planche, et la tentation saupoudrer des taxes ne résoudra aucun problème de fond, bien au contraire... Quand aux agences, largement responsables de la situation actuelle, il est tout à fai possible de s'en passer !
a écrit le 20/09/2012 à 11:57 :
N'importe qui mais pas Duflot SVP.
Réponse de le 20/09/2012 à 12:25 :
Le gouvernement devrait cesser de promouvoir les HLM's qui sont des nids à misère car ils encouragent la paresse. "Je peux rester dans mon HLM si je suis et reste un nécessiteux quitte à faire des gosses pour faire baisser mon quotien familial." D'ailleurs souvent, les occupants des HLM's régressent sur un plan moral et intellectuel suite à cette culture de l'assistanat qui est un effet d'aubaine avec des prix de location faussés qui donne une vision de la vie faussée dans un milieu artificiel comparable, le plus souvent à des cages à lapin. Les HLM's sont le pendant de l'agriculture industrielle avec des OGM's mortifère.
Réponse de le 20/09/2012 à 12:51 :
Bravo Monsieur EIFFEL, on dirait du Romney!
Réponse de le 20/09/2012 à 13:00 :
Propos dignes des années 30 sur les "classes dangereuses". Grotesque et pathétique...
Réponse de le 20/09/2012 à 13:02 :
Ce commentaire, totalement déplacé et hors de propos, prouve que son auteur ne connait absolument rien au domaine du logement social. Je l'invite à venir visiter des logements HLM et a constaté de lui même que leurs occupants ne se différencient pas du reste de la population. Un grand nombre d'entre eux travaille, d'autres sont retraités après une dure vie de labeur, d'autres encore sont étudiants.... Chèr monsieur( ou madame), au lieu de raconter n'importe quoi sur les occupants des logements HLM et de vous plaindre (très mauvaise habitude française), faîtes des propositions pour que chacun puisse avoir un toit sur sa tête...
Réponse de le 20/09/2012 à 13:31 :
Même d'anciens ministres habitent dans des logements sociaux!
Réponse de le 20/09/2012 à 13:38 :
La vie n'a de sens que si l'on occupe une maison individuelle avec un jardin potager et des fleurs. Le contact avec la vie des plantes, des insectes,etc, est indispensable à l'épanouissement des individus que ne peut apporter un 4 pièces sordide dans une barre horrible avec une promiscuité démotivante et des nuisances de toutes sortes. Non ! aux cages à lapins, véritables réservoirs d'humains entassés comme de la marchandise pour donner une main d'oeuvre bon marché aux entreprises mais subventionnée par la collectivité. Non à ces ensemble criminogènes où l'être humain a tout perdu, à commencer par son âme.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:43 :
Ca fait un moment que vous n'êtes pas sorti du jardin : les nouveaux HLM n'ont rien à voir avec votre description !
Réponse de le 20/09/2012 à 13:58 :
Facile à dire Henri, il ne s'agit pas de parler de quelques unités à cachet humain crées pour faire diversion, mais de l'ensemble du parc HLM qui représente un modèle d'habitat concentrationnaire qui ne devrait pas exister.
Réponse de le 20/09/2012 à 14:24 :
Ca fait vraiment longtemps que vous n'êtes pas sorti de votre jardin ... Le plan Borloo vous connaissez ? Les barres HLM dont vous parlez, ça fait 25 ans qu'on les dynamite ... Ce qu'il restera ? Des immeubles reconstruits et residentialisés. Ce qui se construit ? Petits immeubles proches des commodités et transports, petits ensemble de maisons en lieu et place des barres ! Les couillons dans l'affaire, ce sont tous ceux qui ont construit des maisons d'une mocheté sans nom dans des zones de lotissement loin de tout.
Réponse de le 20/09/2012 à 20:23 :
Je reconnais qu'à Mulsanne j'avais une petite maison hlm avec son garage et une cave ,lol! son petit terrain devant et les fleurs ,derrière 200m² de jardin ou j'avais intallé jeux et potager et même posé un grillage. petit mais cool.
L'exception qui confirme la règle .
Pourquoi faire autrement ,dans 30 ans le logement aura gardé sa valeur et il n'y aura pas besoin de le démolir.
a écrit le 20/09/2012 à 11:49 :
La combinaison gagnante à coup sur pour débloquer le marché immobilier (bulle organisée) c'est de combiner des taxes lourdes sur tous les locaux vacants, bureaux vacants, logements vacants, surfaces commerciales vacantes et AJOUTER la préemption systématique sur les vacants ... ALORS LA vous verrez que les propriétaires vont entrer en compétition pour se dépêcher de louer ou vendre et la bulle immobilière sera terminée, les problèmes de logement résolus.
Réponse de le 20/09/2012 à 12:51 :
et si vous avez de l'argent qui dort sur un livret, on devrait AUSSI préempter cette somme pour le plus grand bien des déficits de l'administration ???? C'est en tout cas dans la suite de votre logique ... sauf si vous pensiez que les spoliations ne doivent toucher que les autres !!!
La solution la plus juste et équitable pour ceux qui ont investi dans le logement locatif, c'est de faire en sorte que le contrat qui lie 2 parties donne bien une obligation d'être respecté par les 2 parties : ainsi, quand un locataire cesse de payer son loyer, ne respectant ainsi plus sa part du contrat, alors soit il doit être expulsable sans délai et sans coût pour le loueur, soit c'est la collectivité qui prend à sa charge la défaillance du locataire ... rien que ça apportera des milliers de logements sur le marché locatif, sans spolier qui que ce soit ni collectiviser un peu plus l'économie française !!!
Réponse de le 20/09/2012 à 13:36 :
Pour que les loyers soient payés, SIMPLE et EFFICACE il suffit d'augmenter les salaires de ceux qui se lèvent tôt pour travailler dur. Commencer par payer 2 500 euro NETS les femmes de ménages, les plombiers, les électriciens, les ouvriers du BTP, etc les jardiniers employés par les loueurs, aussi augmenter les salaires à 2 500 euro NETS les ouvriers qui ramassent les poubelles des loueurs exploiteurs et IDEM pour les employés de maison exploités par les nantis.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:59 :
Si le SMIC est à 2500 euros, on augmentera les loyers avec le même pourcentage.
Réponse de le 20/09/2012 à 14:02 :
Desfois vous regarder un peu les rendements de l'immobilier sur 20 ans et ceux sur un compte en banque avant de tout mélanger ? De plus un logement vacant ne profite qu'au propriétaire contrairement a un compte en banque qui peut servir à une banque pour prêter de l'argent et alimenter l'économie réelle. Cette une bulle spéculative quoi que l'on peut en dire qui nuit à l'économie du pays.
Réponse de le 20/09/2012 à 15:26 :
Si tous les locaux vacants sont taxés, réquisitionnés et préemptés puis expropriés, les loyers vont baisser, les prix de revente aussi. TOUT IRA POUR LE MIEUX DANS UNE France ENFIN logée décemment, et les immobillieux qui s'enrichissent en dormant devront se lever tôt pour gagner leur pitance.
Réponse de le 20/09/2012 à 20:12 :
mettez le smic a 2500 euro nets : dans mon auto-ecole je double aussitôt le prix du permis de conduire ... ou je ferme !!! dans ce cas, les 8 chômeurs ainsi créé vous demanderons de ne pas oublier de cotiser pour qu'ils continuent à toucher les 2500 euro nets que vous leurs promettez, parce que l'inflation, elle, ne les aura pas attendu !!!
a écrit le 20/09/2012 à 11:43 :
Elle fera bien d'avoir une idée,une bonne !! ils ont déjà sacrifiés le CIF et les salariés le BTP s'écroule, les agences immo et autres sont en rupture, çà ressemble plus à un château de cartes qui tombent le rêve socialiste. Holland l'autre pays du chômage ?
Réponse de le 20/09/2012 à 12:04 :
l'immobilier est rattrapé par 12 années d'excès. Les prix absurdes actuels totalement déconnectés du pouvoir d'achat des primo-accidents sont le résultat de "politiques" dispendieuses avec l'argent publique, encouragées par le lobbye immobilier.
Le point de rupture vient d'être franchi et c'est tant mieux pour tous les jeunes qui vont pouvoir acheter moins cher dans les années à venir
Réponse de le 20/09/2012 à 12:38 :
Sauf que, ce qui est monté en 12 ans ne redescendra pas en 12 mois et si c'est le cas, prépare tes cotisations chômage !!! Quand le BTP va, tout va !! Le bien que le particulier a acheté il y a 3 ans 200 000 ? il ne le vendra pas 175 000 ? faut pas rêver, juste pour te faire plaisir, sauf s'il y est contraint évidemment mais ce n'est pas une généralité.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:03 :
Justement : le départ massif en maison de retraite des plus anciens, ainsi que les coûts croissants de la prise en charge de la dépendance vont contraindre beaucoup de propriétaires à vendre dans les 15 ans qui viennent... Sans compter la fiscalité et les coûts de mise aux normes du parc immobilier...
Réponse de le 20/09/2012 à 13:11 :
Bah, avec la quantité d'euro (et de dollars) imprimée ces quatre dernières années et qui cherchent à se pérenniser dans des biens réels, l'immobilier n'est pas prêt de chuter dans les quinze ans qui viennent...
Réponse de le 20/09/2012 à 13:30 :
N'importe quoi : tous les milliards des LTRO partent dans la trappe à liquidités ! Les investisseurs complètement désorientés ne savent plus où placer les tombereaux de liquidité, tellement les actifs sont surévalués par rapport aux revenus et à la croissance. Attention, il pourrait y avoir des lendemains difficiles et douloureux si vous comptez sur l'immo pour vos vieux jours...Personnellement, je me suis tiré de l'immobilier il y a 3 ans et j'investis dans ma boîte et les études des enfants à l'étranger.
Réponse de le 20/09/2012 à 17:40 :
Vous inquiétez pas pour les investisseurs : ils savent ou investir pour protéger leur argent : dans les biens réels : terres agricoles, cuivre, acier, pétrole, or, et immobilier. Voilà pourquoi tous les prix des biens réels augmentent plus que les salaires...
Réponse de le 20/09/2012 à 18:40 :
Tiens donc : selon votre belle théorie, les biens réels que sont les immeubles devraient donc augmenter en Espagne, aux USA, en Irlande, au Royaume Uni, en Italie, au Portugal, en Grèce... Bizarrement ils baissent de 25 à 40 % dans ces pays. Sinon l'an dernier, il y a quelques naïfs qui ont pensé faire un excellent coup en investissant dans les grands crus de Bordeaux "que les chinois s'arrachaient" et " qui ne pouvaient que monter". Résultat : - 40% pour Chateau Lafite depuis ! A les croire aussi, l'or aurait dû monter à 2.000 euros l'once l'an dernier. Il n'en est rien ! La légende urbaine selon laquelle les français sont nuls en économie, se vérifie chaque jour...Ce qui fait le bonheur des intermédiaires et des officines qui leur prodiguent de "précieux conseils d'investissement"
a écrit le 20/09/2012 à 11:43 :
si c'est comme le Grenelle de l'Environnement, un prétexte à multiple rackets sur le con-sommateur, merci non; pour rappel :
- la taxe "éco-participation" soit-disant pour traiter les déchets électroniques, alors que rien n'est fait du coté des producteurs pour vendre des appareils durables, réparables et recyclables : on paie cher des produits à durée de vie limitée et en plus on doit payer les déchets (ça rappelle l'usage en Chine de faire payer son exécution aux condamnés à mort)
- les "diagnostics" habitation qui sont de la pure fumisterie, et qui n'ont été mis en place que pour faire entrer de l'argent grâce à la TVA (au point que le décret précise me montant à faire payer), plus les à-coté gratifiants pour les politicards qui ont mis cela en place (gageons que ces messieurs ou leurs amis ont investi dans les société "diagnostiqueuses" ....
Résultat : ?
Par contre, on autorise la culture d'OGM, malgré le risque que cela peut avoir sur l'environnement et surtout le risque de devoir subir le chantage de quelques sociétés, détentrices des brevets sur les plantes ou animaux utilisés pour l'alimentation, pour pouvoir se nourrir
Réponse de le 20/09/2012 à 12:35 :
Très bien vu.
a écrit le 20/09/2012 à 11:42 :
Le problème du logement ne pourra se faire qu'en ayant une politique de l'AMENAGEMENT du territoire et de la décentralisation.
Il n'y a de bulle, il y a un problème de concentration dans certaines zones qui font exploser la demande et l'offre ne peut pas suivre et ne suivra jamais.
Il faut commencer à re ruraliser le territoire, créer de nouveaux pôles dans d'autres régions, y attirer les entreprises, favoriser le télétravail etc.
Réponse de le 20/09/2012 à 14:05 :
entièrement d'accord
a écrit le 20/09/2012 à 11:42 :
je pense (en connaissance de cause) que la meilleure façon est de supprimer les subventions pour le locatif mais d'arréter de stigmatiser les propriétaires pour la seule raison qu'ils apportent moins de voix aux élections que les locataires ;EXEMPLE LE MINIMUMserait que les décisions de justices soit exécuter parcequ'il y a des locataires en difficulté mais beaucoup qui abusent systéme les associations sont toujours là pour demander plus mais jamais la quand les locataires sont à probleme a alencon j'ai testé le systéme ( de par le bail ,pour éviter des charges),faire nettoyer les parties communes par une rotation bien définie ce n'etait jamais fait et pourtant 80% des locations etaient faites par l'intermédiaire d'associations ?????
a écrit le 20/09/2012 à 11:34 :
La bulle immobilière explosera tot ou tard, Cecile DUFLOT doit se rapeler que l'attaque est la meilleure défense. Allez Cecile DUFLOT, faites exploser cette bulle immobilière qui ruine la France et les Français, AINSI SOIT IL Votre Ministère sera l'un des plus Remarquable et Remarqué depuis DeGaulle et Pompidou derniers vrais Hommes Politiques Remarquables sauveurs de la France.
Réponse de le 20/09/2012 à 15:03 :
Pour Pompidou , c'est un peu moins sûr !!! C'est lui qui a pondu le système actuel :L'état doit emprunter sur le marché ET payer des intérêts alors qu'avant la banque de France prêtait SANS intérêt (grosso modo !) IL travaillait pour ROTSHILD ,ne l'oubliez PAS !!!
a écrit le 20/09/2012 à 11:14 :
A chaque fois qu'un gouvernement se mele de gerer une industrie, il ne fait que creer la catastrophe. Lire relire et re relire Adam Smith "Wealth of Nations". Les socialistes/communistes/umpsocialistes devraient vraiment le faire. Les prix sont eleves simplement parce que les banques recoivent des supports des gouvernements mondiaux. Dans un marche libre, quand ils n'y a pas d'acheteurs, on brade plutot que de rester avec un produit invendables. Dans les marches socialistes on prefere rester avec le produit sur les bras plutot que d'ajuster les prix.
Réponse de le 20/09/2012 à 11:39 :
Tout a fait d'accord. Dans le meme registre et qui devrait d'autant plus vous plaire je vous recommande vivement "La greve", de Ayn Rand ;)
a écrit le 20/09/2012 à 11:13 :
au delà de çà , il va falloir compenser la baisses des recettes fiscales liés à l'effondrement des ventes ( droits de mutations ) qui ont baissé de plus de 50 % dans certains départements.. Je suis pas sur que le gouvernement est encore prévu çà ....
a écrit le 20/09/2012 à 10:59 :
les banques demandent 20 % d' apport et une durée de 20 ans ( bâle III ), regardez le crédit immobilier avec ses durées sur 30 ans, exemple, un immeuble, 300 000 euros , sur 20 ans, 4.2 % teg, apport 50 000 euros prêt 250 000 euros, mensualité 1 541 euros, l' acquéreur ( couple, célibataire) doit avoir un revenu de 4 500 euros, au delà le prêt ne passe pas, si le vendeur en veut 350 000 euros l' acquéreur ne peut financer que 300 000 euros, donc c' est bloqué.CQFD
Réponse de le 20/09/2012 à 15:01 :
Dans votre exemple si il esr réel, le coût total du prêt représente plus du double du capital emprunté et le dossier doit donc être de qualité moyenne.

Mais nous ne sommes plus dans du financement ici, nous sommes dans l usure ...

C est évident et cela corrigera
a écrit le 20/09/2012 à 10:37 :
Peut être creer une commission pour employer quels copains socialos ...........
a écrit le 20/09/2012 à 10:15 :
pour quoi faire???? pour relancer le ptz dans l'ancien, satisfaire toutes la cliques des agents immobiliers, notaires, rentiers et vendeurs cupides ???

la solution est unique et tout le monde la connait: il faut changer les PLU, rendre les terrains constructibles, et inciter les proprios de terrain a vendre vite.

Tous les politicards disent en coeur qu'il faut faire cela en urgence 'apparu et duflot", tous ont dit a la campagne de 2012 que l'immo etait sous perfusion et que els prix etaient artificiellement gonflés par des aides de l'état, mais que font ils en pratique? L'inVERSE!!

Apparu a fait exploser les prix, et Duflot en remet une couche!!

ils nous prennent pour des c....
a écrit le 20/09/2012 à 10:09 :
pour la france il faudrait un grenelle du logement, un grenelle de l'envit, un grenelle de l'industrie, un grenelle du social, un grenelle du 3 eme age, un grenelle du premier age, un grenelle de l'automobile, etc...... sinon ca serait bien que les gens resolvent les pbs, depuis le temps qu'on sait d'ou ils viennent...
a écrit le 20/09/2012 à 10:09 :
Perte de confiance, attentisme des investisseurs,augmentation régulière du chômage,manque de crédit dans l' équipe Hollande, le marché va se figer durablement comme l' économie générale en France. Hollande doit revoir sa copie d'ici 1 an,sinon le scénario espagnol se profile.
a écrit le 20/09/2012 à 10:06 :
Ce qu'il faut retenir, c'est que les vendeurs ont des prétention supérieures à ce que les acheteurs peuvent mettre. A votre avis, que se passe t-il lorsque les acheteurs n'ont pas les moyens d'acheter ? Les prix baissent.
Oui mais voilà, conceptuellement, il est difficile pour un vendeur de se dire, mon appart à 400 KE (évaluation au doigt mouillé, comme toujours) je vais le vendre à 300KE car la personne va avoir l'impression de perdre 100KE, plusieurs années de salaire... et cela même si le bien a été acheté 250KE.

Quant aux frais d'agence et frais de notaire, tous deux devraient être limités en montant. Un appart à 800KE ne demande pas plus d'effort à vendre et à enregistrer aux hypothèques qu'un appartement à 100 KE. L'immobilier étant tellement haut, il faut aujourd'hui avoir la certitude de garder 10 ans son bien pour pouvoir amortir ces sommes.
Vous divisez les prix de l'immo par deux, tout repart, tout le monde est content (sauf ceux qui vendent sans racheter), y compris l'état les notaires et agences qui y gagneraient sur les volumes
a écrit le 20/09/2012 à 9:58 :
bonjour,
le marché sera bloqué tant que les vendeurs n' auront pas compris que la baisse des prix est enclenchée, les acquéreurs ont une capacité d' emprunt limitée, le seul levier, en dehors d' une hausse des revenus, c' est la baisse des prix, sauf exception bien entendu
Réponse de le 20/09/2012 à 10:36 :
Moi je laisserai ma maison de 170m2 VIDE mais ne baisserais pas mon prix de vente. Donc comptez pas sur une baisse en Ile de France ...LOL
Réponse de le 20/09/2012 à 11:40 :
Donc il faut d'avantage taxer très lourdement la maison vide.
Réponse de le 20/09/2012 à 11:40 :
eh bien, vous paierez une taxe sur les logements vacants renforcée
Réponse de le 20/09/2012 à 13:16 :
Un logement vide coûte et se dégrade au fil du temps...Pour ne pas payer certains impôts (mais ne pas non plus toucher des revenus) certains ont la tentation rageuse de ne pas louer, de perdre du fric, tout ça pour au final être taxé quand même... Ça laisse songeur.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:26 :
Ma maison restera VIDE et alors, c'est ma propriété avec mes biens à l'intérieur, chauffage au minimum et aération par système de gardiennage et par mes enfants. Vous confondez rageusement les appartements vides que les proprio ne veulent pas louer à n'importe qui ... et je les comprends ! exemple aussi : un nombre impressionnant de petits appart vides à Chamonix ... et les proprio ne louent pas et personne ne le sait... MDR et ce n'est pas la dufflot qui changera quoi que ce soit à ceci>.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:41 :
Je suis bien placé pour savoir qu'un logement vide même chauffé, ça coûte chaque année, ne fut-ce qu'en impôts locaux (sans parler d'un cambriolage avec vandalisme où malgré l'assurance, j'ai laissé des plumes). Je ne sais pas si vous avez vu les courbes des IL mais ils ont tendance à faire la grimpette... Et comme les prix des résidences secondaires baissent, bonjour l'effet de ciseaux ! Je l'ai constaté dés 2009 dans une région touristique du sud où je possédais une RS... C'était avant le durcissement de la taxation des PV... Bon courage à vous !
Réponse de le 20/09/2012 à 15:05 :
@Henri, je travaille à l'étranger et suis dans un appart de fonction... donc ma maison est toujours ma résidence principale... L'endroit est résidentiel et bien sécurisé et j'ai un système de gardiennage...Aucun souci. La région dont vous parler est loin d'être "sécurisée" bien au contraire !! Impossible d'avoir un bien dans cette région.
Réponse de le 20/09/2012 à 15:30 :
Tant mieux pour vous pour la sécurité mais combien par an en impots, abos EDF, eau GAZ, assurances, entretiens chaudière, ramonage (obligatoires pour assurance), le coup de peinture ... tout ça pour zéro revenu ?
Henri a eu raison de vendre car adios les plus values après 15 ans de hausse et des prix + 150%. Et pour la Savoie : les anglais, italiens qui achetaient les résidences secondaires repartent chez eux vu la crise ...Ca sent pas bon du tout
Réponse de le 20/09/2012 à 15:53 :
Im y a un coup à faire : vendre maintenant, placer sans risques et attendre la correction pour racheter mieux et moins cher ! J'en connais quelques uns qui procèdent de la sorte, un peu comme à la Bourse ...
a écrit le 20/09/2012 à 9:49 :
Grenelle du logement. On est vraiment dans la politique spectacle. Faites un article de fond pour savoir pourquoi la France est le seul, je dis bien le seul, pays occidental a etre en crise depuis plus de 50 ans. La reponse risque de vous surprendre...
a écrit le 20/09/2012 à 9:42 :
Taxe sur Taxe sans syntaxe ne peut aboutir qu'a une dérive.
C'est ainsi que l'immobilier malmené par des taxes sans cesse répétées et fluctuantes ne peut aboutir que dans l' impasse du Mal Compris.
Quel est le but final de surtaxer les résidences secondaires alors que celles -ci généraient des flux importants de transactions donc d'activités?
Quel est le but de surtaxer tous ces petits propriétaires bailleurs qui faisaient bouillir la marmite en investissant ?
Le glas de ses lois improductives ne peut que sonner précocement dans une économie vérouillée.
a écrit le 20/09/2012 à 9:18 :
Pour résoudre les problèmes du logement, IL SUFFIRA de TAXER lourdement tous les locaux vacants, les logements vacants, les bureaux vacants, les surfaces commerciales vacantes ... CA SUFFIRA et CA SERA TRèS EFFiCACE pour résoudre les problèmes du logement. DE SURCROIT, économiquement ca sera super, destaxes vont rentrer dans les finances publiques et les prix des loyers vont baisser très très significativement.
a écrit le 20/09/2012 à 9:04 :
Pourquoi surtaxer les revenus fonciers (CSG, Revenus, ISF, Foncier, + values, charges non récupérables, législation pro-locataire) pour ensuite subventionner l'acquisition d'immobilier locatif au seul profit des promoteur? Il faut rendre l'investissement immobilier rentable pour l'investisseur. Les journalistes ont-ils fait le calcul de la rentabilité nette d'un logement loué avec une rentabilité brute de 4%?
Réponse de le 20/09/2012 à 9:18 :
Rentabilité de 4% ? Vous êtes optimiste. La mienne est de 1% avant impôts. Négative après. Vouloir favoriser à tout pris les locataires et taxer au maximum les propriétaires aboutit à la situation actuelle. Dans mon entourage, ceux qui ont de l'immobilier locatif vendent. J' y songe aussi.
Réponse de le 20/09/2012 à 9:26 :
A 1 % je ne sais pas ou vous avez investis mais c'est loin d'etre une affaire... Sur du meublé e montagne ou a la mer on est entre 8 et 10% et sur des maisons de campagne a retaper on peut monter a 25% de rendement...
Il faut bien choisir ses cibles
Réponse de le 20/09/2012 à 9:29 :
Je vends dès qu'un locataire arrive en fin de bail.
Réponse de le 20/09/2012 à 9:33 :
J'y pense aussi !! Le problème est que actuellement les banques ne prêtent plus même aux ménages dit solvable.
On a plus qu'à attendre. Je pense que c'est lorsque l'on a 2 biens loués que l'on commence à bien si retrouver.
Réponse de le 20/09/2012 à 9:34 :
Je ne loue pas de bien je suis juste propriétaire du mien Par contre autant je suis pour des regles stricte pour les propriétaires louant un bien autant je suis aussi pour des régles tout aussi stricte pour les devoirs du locataire La justice ce n est fonctionner en sens unique
Réponse de le 20/09/2012 à 9:46 :
Il est clair que pour relancer le marché immobilier et enfin connaitre la valeur reelle du parc en France il faut, premierement cesser de sur-protéger le locataire car certain malintentionné detruise le marché et prennent la place a ceux qui en ont besoin et qui peuvent l'assumer. Deuxiement, cesser toutes ces conneries de duflot, scellier etc qui ne font qu'ajuster le cours de l'immobilier ou tout du moins le maintient artificiellement tres haut sans meme que ce soit le but rechercher. Une fois de plus, laisser les investisseurs faire, decharger un cet investissement qui est l'un des plus sur aujourd'hui et des plus profitable a tous socialement parlant. Cesser de pondre une regle tous les deux jour et les prix se stabiliseront, les echanges accelereront et tous le monde aura un toit...
Réponse de le 20/09/2012 à 10:06 :
L'investissement dans la Pierre, ca ne rapporte rien, je regrette aussi d'avoir acheter.
Les impots locaux qui ont exploses et la sur-protection des locataires auront raison des petits investisseurs.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:23 :
il y a bcp de gens qui songent a vendre , des le depart du locataire, surtout chez les personnes d'un certain age, qui n'en n'ont plus rien a f&@#tre non plus de ce pays... si tt le monde vend en meme temps, la correction de 30% va venir plus vite que prevu !!! :-))))))))
a écrit le 20/09/2012 à 8:56 :
les supers profits des agences baissent il faut trouver un autre moyen de faire payer les pigeons d'acheteurs
les ventes devraient etre au forfait et non au pourcentage
il faut arreter d'indexer le prix de l'immobilier sur le pétrole!!!!!

Réponse de le 20/09/2012 à 9:34 :
Vous dites deux betises:
1. Les ventes au forfait existes vous n'avez qu'a negocier... 2. Je vois pas le rapport avec le petrole... Pour finir, faites votre calcul et vous verrez qui vous prend le plus d'argent, l'etat ou l'agence? La reponse est simple...
a écrit le 20/09/2012 à 8:51 :
Vite une réunion, c'est très urgent de discuter ! Si la loi protégeais moins les LOCATAIRES ont ne serait pas dans cette galère, impossible de virer un mauvais payeur, n'oublions pas que si le locataire ne se plait pas "LUI IL PEU PARTIR" par contre le propriétaire pas réglé qui doit rembourser le crédit, lui il peu rêver. Si les logements ne sont PLUS loué ce n'est pas par débilité mais juste ce constat. sans compter les 100% assisté avec l'APL et autres aides.
Réponse de le 20/09/2012 à 9:08 :
Et la plupart des logements qui sont sur le marché le sont à des conditions draconiennes qui excluent beaucoup de monde, toujours à cause de cette surprotection du locataire ...
Réponse de le 20/09/2012 à 9:08 :
Et la plupart des logements qui sont sur le marché le sont à des conditions draconiennes qui excluent beaucoup de monde, toujours à cause de cette surprotection du locataire ...
a écrit le 20/09/2012 à 8:49 :
Un peu ras le bol de ce lobby des agences immobilières. Dans certaines villes maintenant, il y a plus d'agences immobilières que de boulangeries ou de pharmacies. L'agent immobilier : un intermédiaire qui souvent n'apporte rien de plus qu'internet mais prend des commissions sans aucune réalité avec sa valeur ajoutée.
a écrit le 20/09/2012 à 8:48 :
Croire qu'un avantage fiscal résoudra le problème du locatif en France semble un leurre. Les différents avantages sont comptabilisés par les constructeurs et font mathématiquement augmenter les prix. Les propriétaires sont alors submergés de taxes et d'obligations, ils sont de moins en moins protégés contre les abus des locataires, assassinés sur les plus values.... ainsi en fin d'investissement (9ans) le bilan est quasiment nul pour les propriétaires. Bien sur les agences les promoteurs et les locataires qui détruisent les biens loués neuf en sortent gagnants. La vraie solution est l'allègement des charges, la baisse modulée des impositions et la protection renforcée des propriétaires face aux locataires..........
Réponse de le 20/09/2012 à 9:04 :
Mettez votre argent ailleurs : Obligations (arf), Actions (arf arf), Or (hi hi hi).
a écrit le 20/09/2012 à 8:28 :
Nous sommes toujours proche du sommet de la bulle immobilière en France. Les prix restent excessifs par rapport aux revenus. L'état doit arrêter de se ruiner pour alimenter cette bulle qui nuit globalement à l'économie.
a écrit le 20/09/2012 à 8:19 :
Il faut laisser à l?État le soin de construire des HLM. Quand les jeunes y auront gouté, il reviendront vers le privé.
Réponse de le 20/09/2012 à 13:51 :
Et pourtant et voyant la tête des derniers HLM je peux vous dire que c'est bien supérieur à ce que certains proprios peuvent vous louer.
a écrit le 20/09/2012 à 8:12 :
ça commence à sentir le roussi pour la "pierre refuge qui ne peut que monter".
Il ne faut surtout pas céder au lobby de l'immobilier pour (encore) perfuser d'argent public ce marché de l'immobilier moribond, laissons- le se réguler pour une fois. Les délais s'allongent : tant mieux, c'est que bientôt les prix vont ensuite baisser, c'est mathématique. On s'en fout de leurs commissions.
a écrit le 20/09/2012 à 8:04 :
On en est où de la maison à 15 ?/jour de Borloo ?
Réponse de le 20/09/2012 à 8:43 :
bonne question !
Réponse de le 20/09/2012 à 8:56 :
encore une aigrie qui critique un grand homme d'état!
a écrit le 20/09/2012 à 7:51 :
Fu travail d'amateur !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :