Crise du logement : un «Duflot» pour les zinzins en construction

 |   |  668  mots
Copyright Reuters
Les investisseurs particuliers ne devraient pas se bousculer au portillon pour saisir les avantages fiscaux offerts par le nouveau dispositif Duflot, augurent certains professionnels. Du coup, nombre de spécialistes et les services de la ministre du Logement planchent pour imaginer un dispositif dédié aux investisseurs institutionnels. Et ce, de manière à dynamiser la construction de logements, en chute libre l'an passé.

Au moment où les professionnels de l'immobilier se demandent si le nouveau dispositif Duflot en faveur de l'investissement locatif à destination des particuliers va marcher, certains verraient d'un bon ?il l'émergence d'un «Duflot institutionnel». A savoir un dispositif incitant les investisseurs institutionnels à revenir sur une classe d'actifs qu'ils ont largement abandonné ces dernières années faute d'un rendement suffisamment attractif: les logements. Cette problématique est particulièrement cruciale. Face au manque de logements en France pour satisfaire une population de plus en plus mobile et nombreuse (compte tenu notamment des évolutions sociétales), il est effectivement urgent de trouver des solutions rapides, efficaces et pérennes. Pour l'heure, le gouvernement s'est surtout attelé à favoriser des inflexions (comme la contrainte pour chaque grande ville d'avoir 25% de logements sociaux, contre 20% précédemment) ou à tenter d'amorcer une baisse du prix du foncier en proposant à très bas prix, voire gratuitement, des terrains publics. Mais ces mesures n'auront pas de résultat immédiat. Or, de l'avis de tous les spécialistes du secteur, il est impératif qu'au moins 380.000 logements soient construits en 2013 pour satisfaire les besoins les plus élémentaires. Soit le même nombre que ceux construits en 2012, la plupart des experts s'accordant à dire qu'il en faudrait 500.000 pour que toutes les demandes soient honorées et que les prix connaissent enfin une inflexion à la baisse.

L'idée d'une "super" foncière de logements a fait long feu

D'où l'idée du gouvernement, appuyée par de nombreux professionnels, de trouver un moyen simple et véritablement incitatif pour remettre les «zinzins» sur l'investissement en logements. Cécile Duflot et ses services avaient pensé dans un premier temps à favoriser la création d'une «super» foncière où toutes les sociétés immobilières cotées à Paris auraient mis au pot. L'idée a fortement déplu à l'ensemble de ces entreprises qui, il est vrai sont aujourd'hui exclusivement, ou presque, spécialisées dans les bureaux et les commerces. Cette décision revenait surtout à imposer une sorte d'impôt à ces groupes qui acceptent déjà de reverser quasiment l'intégralité de leurs bénéfices à leurs actionnaires pour bénéficier des avantages fiscaux du statut SIIC.

L'idée qui fait aujourd'hui son chemin est autre: pour convaincre les institutionnels, essentiellement les assureurs, de revenir sur ces actifs, le gouvernement pourrait octroyer une baisse de la TVA supportée par les investisseurs. De même pourraient-ils bénéficier d'une baisse de la taxe foncière sur le bâti. Enfin, en échange d'un engagement locatif de très longue durée, étendu à 15 ans, ils pourraient profiter de certains avantages leur permettant de revendre plus facilement leurs biens, comme le droit de revendre certains lots à la découpe ou la possibilité de ne pas supporter l'encadrement de loyers.

Les assureurs prêts à se remettre dans la boucle des investissements dans le logement

Aujourd'hui, les placements immobiliers ne représentent que 4% des stocks des assureurs. Chiffre dérisoire qui résulte d'un vaste mouvement de vente de la part des ces investisseurs ces derniers mois. Ces zinzins puissants sont pourtant prêts à reprendre le chemin de l'investissement et à réalimenter les flux d'investissement pourvu qu'ils délivrent des rendements suffisamment importants pour leur poche d'assurance-vie. «Cet outil est le dernier dont on dispose pour éviter la catastrophe», lance un professionnel. Reste maintenant à convaincre toutes les parties prenantes.
Dans le domaine de la gestion, les spécialistes se montrent d'ailleurs encore très frileux. Les SCPI, par exemple, ces sociétés d'investissement immobilier qui bénéficient d'économies d'échelle sur la gestion de portefeuille d'actifs sont très dubitatives sur le Duflot destiné aux particuliers. Aucune, pour l'heure n'a manifesté son intention d'investir sur ce dispositif. Les six premiers mois de 2013 devraient, de toute façon, être très peu actifs dans le domaine de l'investissement locatif, la clientèle ne montrant pas un empressement démesuré pour se lancer dans la nouvelle aventure du Duflot.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2013 à 10:54 :
Commençons déjà par revenir en arrière sur la décision de défiscaliser les plus values des ventes uniquement à partir de 30 ans et cela débloquera déjà une partie du problème. Qui aujourd'hui veut prendre le risque d'avoir à attendre 30 ans pour être défiscalisé sur une plus value. Personne évidemment. Ce déblocage permettrait d'apporter un peu de perspective dans l'immobilier qui est étouffé par les impôts, csg, rds, ......
a écrit le 27/01/2013 à 22:53 :
C'est très intéressant et amusant de voir que le discours est totalement différent quand on parle d'immobilier pour investisseurs professionnels que dans les articles pour particuliers : ici on dit que le rendement de l'immobilier est très faible et donc qu'investir dans l'immobilier n'est pas intéressant du tout pour les professionnels... Tout le contraire du baratin à destination des investisseurs particuliers !!!
a écrit le 26/01/2013 à 19:16 :
La tribune trouve quand même quelques titres drôles finalement.
a écrit le 26/01/2013 à 19:15 :
Faire baisser le prix du foncier.Trop de maires ne souhaitent pas le developpement de leur commune.Les terrains qui repondent aux exigences de la loi SRU doivent pouvoir devenir automatquement costructibles.
Réponse de le 29/01/2013 à 13:33 :
Sauf qu'il faut aussi lutter contre l'étalement Urbain et donc avant tout densifier au maximum l'habitat urbain....

a écrit le 26/01/2013 à 19:06 :
d
a écrit le 26/01/2013 à 14:39 :
Ah ça ! Le lobbying des promoteurs et de la construction est très actif en France, il faut tout faire pour recupérer de l'argent d'état pour faire de la marge , peut-importe si ça entrainne tous les prix à la hausse. Le jour ou l'état arrêtera les niches, les aides, les primes a la "machin-chose" ...l'offre et la demande se réguleront de façon plus saine, et tant pis pour les promoteurs qui ne pourront plus s'offrir de 4x4.
Réponse de le 26/01/2013 à 17:53 :
JALOUX
Réponse de le 26/01/2013 à 18:35 :
Comme pour l'automobile. Ils faussent le marché, sauf qu'un jour ça va leur retomber sur le coin du nez.
Il suffit de regarder la situation de PSA et renault, qui ont profité trop longtemps de la prime à la casse et qui maintenant chute plus lourdement.
La bulle immobilière finira bien par leur exploser à la figure.
Réponse de le 26/01/2013 à 19:17 :
Devenez promoteur cher monsieur
Réponse de le 27/01/2013 à 8:00 :
Alors ça c'est une idée. Et une réponse des plus limitée...
a écrit le 26/01/2013 à 10:48 :
Plutôt que de léguer une baraque ou un appart à ses petits enfants, le petit rentier devrait plutôt leur payer des études qui leur permettront de se tirer de ce pays moisi
Réponse de le 26/01/2013 à 14:47 :
"FRANCE" : terre d'asile.......NO comment !
a écrit le 26/01/2013 à 10:47 :
L'ambition du petit français est de devenir un petit rentier immobilier (il ose appeler ça "créateur de richesses"). L'ambition de l'allemand ou de l'italien c'est de prospecter pour vendre ses produits ou ses services. Pays de rentiers = pays moisi !
a écrit le 26/01/2013 à 10:44 :
Mes investissement dans l'immobilier en France sont à 0. Pas assez de rendement, que des emmerdes, investir dans l'immobilier aujourd'hui ça sert juste a enrichir l'état et les notaires. Seul bémol une éventuelle plus value dans 10 ans, mais qui est actuellement surtaxée de toute façon. Autant investir dans des pays plus favorables au capital en attendant un éventuel retour a la raison. A moins que le but de l'état "stratège" c'est de truster le marché de l'immobilier pour lui même, là honnêtement on aurait pas pu faire mieux.
a écrit le 26/01/2013 à 10:19 :
Les investisseurs votent avec leurs ?uros/pieds. Après avoir insultés et chercher à confisquer l'argent des riches, Duflot et tous les donneurs de lecon (technocrates ou pseudo revolutionnaires) devront accepter que la loi du marché s'applique. L'état doit organiser et réguler, mais lorsqu'il cherche à confisquer ou pretend scontroler le reste du marché il se retrouce seul. Ce qui est triste dans ce cas c'est que moins de logement construit veut surtout dire qu'il y aura plus de gens à la rue. Notre gouvernement socialiste travaille donc contre son camp. A lui de changer de méthode.
Réponse de le 26/01/2013 à 10:47 :
Et que cela fait de nouveau croître les prix ! rareté sur le marché = augmentation des prix Juste l'inverse de ce qui est souhaité Bravo l'écolo ! Elle serait plus utile à cultiver des pommes de terre au Mali
Réponse de le 28/01/2013 à 7:30 :
Mais non mais non, ce sont les subventions publiques à outrance sur un marché déjà supposé tendu qui fait monter les prix, c'est tout.
Ne plus mettre ou beaucoup moins de subventions étatiques fera que la nature reprendra ses droits, que les prix seront en fonction de la solvabilité des gens, tout simplement.
a écrit le 26/01/2013 à 10:17 :
Il ne faut pas attendre une mesure qui fonctionne de la part de ce gouvernement.
Réponse de le 27/01/2013 à 22:57 :
Parce que vous avez cru à celles du gouvernement précédent et que vous avez déchanté comme tout le monde ?
a écrit le 26/01/2013 à 9:46 :
il sont entrain de nous égorger fiscalement, nous les investisseurs et ensuite il nous dises qu'il manque 500 000 logements mais non de dieux vous avez de la merde dans les yeux vous les politicars, réveillez vous et voyer les choses en face vous étes incapable de trouver des solutions, juste bon à taxer sans réfléchir au conséquence.
Et bien j'espere que le ciel va vous tomber sur la tête avec toutes ses taxes pour récupere de l'argent que vous avez dépensé durant toutes ces années en nous faissant croire que la dettes s'etait la faute au banque et quant le pays était en pleinne croissance vous ne faissiez pas d'écononie sur les dépenses de l'état ect....
a écrit le 26/01/2013 à 9:31 :
il y a de mauvais propriétaires mais il y a aussi de mauvais locataires que l'état protégent parce qu'en voix ils sont plus nombreux et maintenant voilà le résultat L'ETAT NE RESPECTE meme pas la justice ni les propriétaires sur 120000 expulsions prononcées seules 12000 ont été exécutées
a écrit le 26/01/2013 à 8:12 :
tout est dit ou presque dans l'article. Les zinzins ont réalisé leur plus valus en cédant leur parc immobilier et attendent que ce marché soit en crise pour faire pression sur l'état et obtenir des avantages fiscaux ou aides de toutes natures. L'état ne doit pas entrer dans ce jeux d'ailleurs il propose après le scellier le DUFLOT que celà plaise ou non. Ces zinzins n'ont qu'à monter des scpi de ce type et les proposer à leur client (dont je fais partie !) ils en tirent largement des bénéfices entre les frais d'entrées, de gestion.....Mais ces mêmes capitalistes qui veulent moins d'Etat, moins d?impôt font du lobbying pour leur secteur pour plus de subventions directes et indirectes...c'est d'une certaine façon contradictoire mais "c'est de bonne guerre"
Réponse de le 26/01/2013 à 8:26 :
Au lieu de déverser 40 milliards d'argent public par an pendant 10 ans pour soutenir l'accession à la propriété (équivalent de la prime à la casse auto avec les résultats pitoyables à la fin) les pouvoirs publics feraient mieux de libérer le foncier. La bulle des prix s'est nourrie des effets d'aubaine. Des petits malins en ont bien profité (les banques pour fidéliser les clients via les crédits immo, les AI, les officines de défiscalisation, les notaires etc.) mais la fête est finie !
Réponse de le 27/01/2013 à 22:59 :
Parfaitement. Stop aux 40 milliards de dépenses et subventions stupides, économisons les.
a écrit le 26/01/2013 à 7:58 :
Si les ministres et fonctionnaires du logement étaient payés aux résultats, tous se retrouveraient aux restos du coeur pour débattre de leurs avantages passés et perdus. Tant que la rentabilité nette de l'investissement locatif n'aura pas été restaurée, aucune chance de voir revenir les investisseurs particuliers ou les "zinzins" espérés.
Réponse de le 27/01/2013 à 23:01 :
Avez vous compris que pour restaurer la rentabilité nette (loyers/prix de vente), la seule solution est de baisser les prix de vente des logements, puisqu'il est irréaliste de monter les loyers en temps de crise aiguë ?
a écrit le 26/01/2013 à 7:50 :
Le spectacle de ces gens de plus en en plus obsédés par le fric alors qu'ils s'approchent de la mort est assez fascinant. Plus aucune valeur ni croyance autre que celle du dieu Argent...
Réponse de le 26/01/2013 à 8:55 :
ils ne sont pas obsédés par le fric comme vous le dîtes, ils sont obsédés à laisser quelque chose à leurs petits enfants, ce qui est à la fois humain et fortement souhaitable car si cette société qui est marquée par un égoïsme gigantesque ne trouve pas envie à favoriser ses enfants, alors là, oui, on est foutu !!!!
Réponse de le 26/01/2013 à 9:46 :
Mon cher étrange, je dirais...bizarre, comme c'est bizarre ce raisonnement.
a écrit le 25/01/2013 à 23:52 :
Même avec une pauvre carotte fiscale, l'immobilier locatif n'est pas rentable. Contrairement au petit rentier, les "zinzins" sont pas maboules et savent encore compter !
Réponse de le 26/01/2013 à 12:38 :
Mais de quoi vous parlez ?? vous vous y connaissez en investissement locatif pour affirmer de telles sornettes ? Sachez qu'avec la loi Duflot, la rentabilité avec une revente a dix ans à iso-prix est de plus de 10% annuelle... ce n'est pas votre pauvre assurance vie ou livret A qui va vous rapporter cela
Réponse de le 27/01/2013 à 23:03 :
Bravo, je vois que vous avez bien compris la phrase clé de cette article, contrairement au type qui vous a répondu et qui fait des affirmations foireuses non justifiées.
a écrit le 25/01/2013 à 23:06 :
Tout ça fait quand même bricolage. Il en va de là comme du reste, on ne peut pas vouloir une chose et son contraire, demander aux gens d'investir et leur piquer le revenu de l'investissement.
Réponse de le 26/01/2013 à 0:13 :
Tout à fait d'accord. S'il existait un concours d'incompétence, Duflot serait en lice pour le titre. Mais qu'elle se rassure il y aurait pas mal d'autres prétendants....
a écrit le 25/01/2013 à 22:47 :
Un Duflot pour les nuls !!! Voila ce qui devrait avoir un succès fou !!!
Réponse de le 26/01/2013 à 14:49 :
EXACT !!bien dit
Réponse de le 27/01/2013 à 23:04 :
Commentaires vides, non fondés, et sans aucun intérêt.
a écrit le 25/01/2013 à 22:35 :
A quand un retour à la réalité? Les riches sont surtaxés ils se barrent, les pseudo riches (les plus de 4000 Euros) sont taxés, re-taxés et tondus, les propriétaires ne veulent plus vendre, les business angels émigrent à Londres, les entrepreneurs sont figés en terme d'investissement, d'emploi et de cession d'entreprise. Le travail au noir se développe, les sans logement le seront pour encore longtemps, les chomeurs aussi mais nos Artistes au pouvoir sont contents et fiers d'eux. LE PAYS SE FIGE, PLUS RIEN NE BOUGE!!! Quand vont-ils comprendre? Mitterant qui était, lui, intellignet avait mis 1 an. On en est à 8 mois et ils continuent dans leur dogmatisme.....
Réponse de le 26/01/2013 à 1:44 :
A vous lire, quel sombre tableau...et pourtant outre manche, pays du libéralisme à tous crins, on annonce une possible troisième récession: comment l'expliquer alors ? ne donnez vous pas trop de responsabilité dans notre situation actuelle à des politiques qui sont là pour naviguer à vue?!
Réponse de le 26/01/2013 à 7:46 :
Qu'est ce qu'on attend pour faire payer les pauvres ?
a écrit le 25/01/2013 à 22:07 :
Quelle que soit la nouvelle disposition ou réglementation, elle a déjà du plomb dans l'aile. Cela n'a rien a voir avec les mesures qui seront proposées, c'est le nom même 'DUFLOT' et la personnalité du ministre qui fera fuir les investisseurs ! Aucune confiance !
Réponse de le 27/01/2013 à 23:05 :
Si cela fait baisser les prix, alors l'objectif sera atteint, et la France ne s'en portera que mieux.
a écrit le 25/01/2013 à 21:29 :
Population en augmentation certes, mais combien en état de payer ? Les institutionnels ne s'engageront que si les cadeaux sont énormes, et cela créera une fois de plus une niche fiscale pour ceux qui n'en ont pas vraiment besoin.
a écrit le 25/01/2013 à 20:02 :
ils se sont ft traiter de tous les noms dans les annees 90... s'ils sont partis c'est certainement pas pour revenir, et encore moins avec les conditions qu'on va leur proposer!... c'est pas rentable, ft le gerer, y a bcp d'ennuis, et tjs un politique pret a venir mettre son grain de sel... ca va etre duflop n2
a écrit le 25/01/2013 à 19:59 :
Difficile de ne pas etre severe. si les zinzins sont disposes a s'engager bravo. Maintenant attendons les realisations. Il sera interessant de voir comment ces zinzins reinvestissent un secteur abandonne il y a 30 ans a un moment ou, sans raison, les bailleurs sont, pour faire simple, designer comme des profieteurs que l'on doit taxer et reglementer a volonte.
a écrit le 25/01/2013 à 19:33 :
Nous avons deux SCI et nous avons énormément ri lorsque le dispositif est sorti. Même un enfant en école primaire avec un boulier aurait compris que le paquet-cadeau sentait le cadavre. Quant à exclure de fait les particuliers d'un montage bidouillé à la dernière minute par ... bon, j'élude, sinon, je vais être censuré, bref, fait n'importe comment, cela revient à donner aux seuls assureurs la main sur l'immobilier. Bon, bin les gars, je crois que je vais me mettre au Russe, la langue est difficile mais le pays magnifique et les dirigeants intelligents. Cela me changera. Quant à ceux qui trouvent le Duflot formidable, allez-y, mais ne m'attendez pas, je me moquerai seulement de vous dans trois ans, et mes collaborateurs avec moi, j'en suis sûr.
Réponse de le 26/01/2013 à 0:26 :
@Bastien: t'as l'air sympa, mais stp ne viens pas en Russie, Koutouzov t'attend :-)
Réponse de le 26/01/2013 à 10:53 :
Curieux, pourquoi les russes émigrent en Allemagne en grande quantité?
Réponse de le 26/01/2013 à 11:29 :
Je suis persuadé que si j'amène avec moi la volonté de construire, l'amour de la Nation qui m'accueille et beaucoup d'or physique, les russes ne me repousseront pas. Par ailleurs, je vous encourage à vous renseigner sur ce qu'est vraiment la Russie, au delà des clichés véhiculés par les médias français. Essayez prorussia par exemple. Je pense que vous allez être très surpris.
Réponse de le 26/01/2013 à 12:51 :
@Bastien : oui et de la même manière sous Staline la propagande communiste marchait trees bien aussi ! Ah ces grandes usines modernes pour transfomer le blé, ces kolkhozes où tout le monde semblait heureux ! Svp ne nous faites pas corire que le Russie est un paradis. Pour les riches peut être, mais pour les autres et l'opposition c'est tout le contraire. La manière même dont Poutine est (re)arriver au pouvoir devrez vous dégouter du personnage. Mais bon votre argent semble être ce qui compte avant tout donc je ne m'attend pas à ce que vous fassiez preuve de réflexion.
Réponse de le 26/01/2013 à 14:33 :
@Chich: et c'était comment au temps des Gaulois ? je dis cela parce que tu ne sembles pas avoir remarqué que le monde changeait :-) Et comment Poutine est-il arrivé au pouvoir ? en se faisant élire, non ? A-t-il violé la constitution russe ou celle-ci lui interdisait-elle de se présenter une 3e fois ?? T'as l'air super bien au courant, allez dis-nous encore des idioties pour qu'on se marre :-)
Réponse de le 26/01/2013 à 19:09 :
@Bastien: j'habite une partie de l'année en Russie et j'y suis très bien. C'est pour cela que je veux pas de Français comme voisins. Peut-être que cette fois La Tribune publiera mon commentaire :-)
Réponse de le 27/01/2013 à 23:08 :
Si tous les rentiers stupides partent en Russie, quel bon débarras !!! Allez y es chers, dans cette magnifique démocratie !! Vous finirez peut-être comme l'investisseur Khodorkovski, en prison...
a écrit le 25/01/2013 à 19:10 :
En clair, on taxe et surtaxe, on légifère dans tous les sens, conséquence plus rien ne se fait, alors on monte une nouvelle usine à gaz pour détaxer au profit de certains. Investir dans l'immobilier d'habitation en France sous l'actuel régime socialiste est une énorme bêtise; tant que l'ensemble de la fiscalité et des lois normalement applicables n'a pas été revu plus favorablement, il faut s'abstenir ! (surtout que les prix sont trop élevés).
Réponse de le 25/01/2013 à 22:15 :
Il faut être fou invertir dans le mobilier ?. :- )))
Réponse de le 27/01/2013 à 23:09 :
40 milliards de subventions par an à l'immobilier, vous appelez cela des taxes ???
a écrit le 25/01/2013 à 18:34 :
Je peux dire pour être au courant des appels d'offres en constructions neuve collective, que 2013 sera la pire année en terme de nouveaux programmes.
2009 fût bien bas mais là c'est pire que tout, les gros promoteurs Icade, Bouygues, vinci ont une prévision de CA divisé par 2 par rapport à 2012.
Je peux vous dire que les négociations marché sont compliqué vu la taille du maigre gâteau.
Maintenant pensez ce que vous voulez mais la réalité du terrain la voilà et on dit merci Hollande car si on en est là c'est un peut grâce à lui.
Réponse de le 25/01/2013 à 22:49 :
Les prix n'ont pas attendu le précédent président pour s'envoler.
Pour la très attendue baisse, tant que les détendeurs de ces biens immobilisés n'auront pas besoin de liquidités, elle restera un espoir pour nombre d'acheteurs peu fortunés qui devront se contenter de la photo de la maison rêvée. Et nous verrons pulluler les offres de haut ou bas de maison (comme outre-manche), car de plus en plus de français ne pourront plus financer l'achat d'un bien entier. Je pense même que les surfaces des appartements se réduiront pour proposer des prix plus attractifs, les T4 à 60m2, les T3 à 50m2, les T2 à 40m2 c'est pour demain.
Réponse de le 26/01/2013 à 9:09 :
Santé Churchill!
Réponse de le 26/01/2013 à 12:34 :
les T2 a 40 m2 et T3 à 60 m2 c'est deja fait, ce sont les standard du neuf.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :