BPCE développe pas à pas son offre numérique

 |   |  323  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
BPCE (réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne) annonce le développement de la signature électronique des contrats, en agence. De quoi économiser une partie du milliard de feuilles de papier utilisées chaque année...

 Le groupe bancaire BPCE a commencé à déployer la signature électronique dans les agences de ses réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne, nouvelle étape de son plan de développement numérique qui permet de supprimer les exemplaires de contrat sur papier.

Concrètement, il sera possible de signer numériquement un contrat en agence (via une tablette graphique par exemple) et le document sera ensuite stocké sur un serveur sécurisé, sans avoir à être imprimé sur papier. BPCE, qui affirme être le premier groupe bancaire à mettre en place cette fonctionnalité, précise que ses deux réseaux consomment actuellement un milliard de feuilles par an, soit un équivalent de 82.000 arbres, pour établir des contrats. Sans chiffrer les économies réalisées au total, Jean-Yves Forel, directeur général de BPCE chargé de la banque commerciale et de l'assurance, a souligné mercredi lors d'une conférence de presse que cela allait aussi permettre de réduire les coûts de stockage par exemple.

"C'est une étape importante dans ce que peut être l'évolution du modèle de relation client (...) pour rendre les choses plus simples et plus pratiques", a fait valoir Jean-Yves Forel.

70% des clients testés choisissent la signature électronique

Le déploiement de la signature électronique en agence dans les deux réseaux devrait s'achever d'ici la fin de l'année. Il restera néanmoins toujours possible de souscrire des contrats sur papier, mais les premiers essais effectués dans des agences pilotes ont montré que 70% des clients choisissaient la signature électronique, selon BPCE.

A la rentrée, Caisse d'Epargne proposera également un coffre-fort en ligne pour stocker les documents numériques, suivie dans la foulée par Banque Populaire. Dans le cadre de son programme de développement numérique, le groupe BPCE avait déjà mis en place plusieurs services comme la souscription en ligne des livrets d'épargne ou encore les devis et simulations à distance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2013 à 20:05 :
Je travaille à la BPCE caisse épargne, encore un qui parle sans savoir, on a pas plus de procès que dans d'autre domaine, c'est la vie normale... On a pas de commission donc pas d'intérêt à faire n'importe quoi... J'ai gèré le même portefeuille durant 7 ans sans problème
Réponse de le 24/04/2013 à 21:10 :
Ah bon et la part variable et le benchmark.....
a écrit le 17/04/2013 à 16:40 :
Vu le nombre de clients en procès contre la BPCE et l'incompétence financière de ses conseillers clientèles. Éviter la signature
Réponse de le 22/04/2013 à 17:27 :
développe ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :