Crédit immobilier : face à l'envolée des prix, l'apport des emprunteurs gonfle

Si emprunter sans apport n'est plus la règle, le montant de la somme fournie par les acheteurs ne cesse de grimper. Les primo-accédants ont en moyenne apporté 68.448 euros, soit une hausse de 4,6% sur un an. Les secundo-accédants ont, de leur côté, vu leur apport issu de l'épargne grimper de 11% à 88.547 euros.

3 mn

Concernant les résidences secondaires, l'apport moyen des acheteurs a bondi de 17% en 2021, à environ 100.000 euros.
Concernant les résidences secondaires, l'apport moyen des acheteurs a bondi de 17% en 2021, à environ 100.000 euros. (Crédits : DR)

Face à un marché de l'immobilier encore en surchauffe, et alors que les salaires stagnent, les acheteurs mobilisent un apport de plus en plus important, a révélé jeudi une étude du courtier Empruntis.

Les primo-accédants, qui ont représenté presque deux tiers (61,4%) des projets immobiliers en 2021, ont en moyenne apporté 68.448 euros, soit une hausse de 4,6% sur un an. Sur la même période, la part des sans apport a diminué d'un point, à 7%. Ils sont "plus économes" et "empruntent plus" du fait de la hausse des prix et alors que leur niveau de revenu est "stable", a expliqué en conférence de presse Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis.

Un marché encore très tendu

Les secundo-accédants ont, de leur côté, vu leur apport issu de l'épargne grimper de 11% à 88.547 euros, et celui issu de la revente de leur bien précédent augmenter de 6,8% à environ 159.000 euros. La part des sans apport s'élève à 22% (-2 points).

"Si emprunter sans apport n'est plus la règle, ce ne sont pas les banques qui l'exigent mais les attentes des ménages sur un marché où les biens sont aujourd'hui insuffisants en nombre pour répondre à la convergence des besoins et des souhaits", a souligné Empruntis dans son communiqué.

En effet, le marché de l'immobilier est jusqu'ici encore très tendu. La production de crédit immobilier est resté à un niveau élevé au mois de septembre, selon les chiffres de la Banque de France, publiés le 3 novembre. La production atteint sur le mois 22,1 milliards d'euros mais le rythme de croissance annuelle de l'encours ralentit à 6,6% contre 6,7% un mois plus tôt. Selon l'institution, l'estimation de la production pour le mois d'octobre, soit 19,7 milliards, confirme la tendance « à la décélération progressive, tout en restant à un niveau supérieur à celui du début de l'année 2021 ».

Mais pour l'instant, les taux restent très bas et les acheteurs continuent d'en profiter. La hausse de l'apport concernant les résidences secondaires (moins de 5% des projets) est encore plus impressionnant : +17% en 2021, à environ 100.000 euros. Et les acheteurs empruntent également plus (+13%), à un peu moins de 200.000 euros.

Selon Mme Roquelaure, cette hausse peut s'expliquer, en partie au moins, par le surplus d'épargne réalisé par les ménages les plus aisés depuis le début de la pandémie. En effet, par rapport à la tendance observée avant-crise, le surplus d'épargne financière est élevé, de l'ordre de 40 milliards d'euros par trimestre en 2021. Au total, selon les estimations de la Banque de France, ce surplus d'épargne atteint, à la fin juin, quelque 157 milliards d'euros (111 milliards à la fin 2020). Pour cause, les périodes de confinement à répétition ont "empêché" la population française de consommer pendant de longues périodes. Entre la fermeture des frontières et les restrictions de déplacement, les Français ont dû limité leurs achats. Plusieurs travaux du conseil d'analyse économique (CAE) et de l'Insee ont montré que ce sont surtout les ménages situés en haut de l'échelle sociale qui ont pu épargner. En effet, leurs postes de dépenses habituels (voyages, restaurants, hôtels, culture) ont été contraints par les fermetures administratives.

Lire aussi 5 mn Les ménages continuent d'épargner à tout va

Seule exception, les investisseurs locatifs, qui représentent 13,9% des projets, ont vu leur apport moyen baisser de 1,3%, à 46.361 euros tandis que la part des sans apport a augmenté d'un point à 19%.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.