La Banque de France veut largement réduire ses effectifs

 |   |  342  mots
Le réseau sera particulièrement touché puisqu'il ne devrait plus compter que 3.725 agents à fin 2020, précise le document interne.
Le réseau sera particulièrement touché puisqu'il ne devrait plus compter que 3.725 agents à fin 2020, précise le document interne. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
D'après un document confidentiel, plus de 3.500 agents prendront leur retraite entre 2016 et 2020", selon la Banque de France. Dans le même temps, le banque anticipe "au moins 1.000 recrutements et plus de 500 jeunes accueillis en alternance".

La Banque de France envisage de supprimer plus de 2.400 postes d'ici fin 2020 par le biais de départs naturels, dans le cadre de son projet stratégique "Ambitions 2020", selon un document interne consulté jeudi par l'AFP.

Dans un document de travail confidentiel, la Banque de France se fixe l'objectif de 9.800 équivalents agents temps pleins (EATP) à fin 2020. Or, l'institution recensait 12.269 salariés ETP fin 2015, dont 43,2% étaient employés dans le réseau de succursales (soit 5.300 personnes environ), selon son dernier document de référence.

Le document préparatoire précise que les réductions d'effectifs se feront "à partir des départs naturels", puisque "plus de 3.500 agents prendront leur retraite entre 2016 et 2020", selon la Banque de France. Dans le même temps, le banque anticipe "au moins 1.000 recrutements et plus de 500 jeunes accueillis en alternance".

Le réseau de succursales sera particulièrement touché puisqu'il ne devrait plus compter que 3.725 agents à fin 2020, précise le document interne, remis aux organisations syndicales avant une séance de comité central d'entreprise tenue jeudi.

Mutations contraintes

En CCE, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a précisé que "des mutations contraintes auraient lieu selon des critères négociés avec les syndicats prochainement", a indiqué à l'AFP Fabienne Rouchy de la CGT.

D'après elle, les organisations SNABF Solidaires, CGT, CFDT et FO "ont déposé un préavis de grève pour aujourd'hui très suivi dans (le) réseau de succursales".

Dans un tract, le syndicat CGT des cadres (Ugict-CGT) de la Banque de France estime que les chiffres présentés "n'ont fait l'objet d'aucune concertation avec les représentants du personnel". Il réclame une "consultation des agents" dans chaque comité d'établissement "pour déterminer le niveau réellement nécessaire des effectifs de chaque région et de chaque direction générale"..

Les effectifs de la Banque de France ont été réduits de plus de 12% sur les dix dernières années. En 2005, elle comptait près de 14.000 salariés.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2016 à 15:53 :
Emploi en famille .
Ce que ne disent pas tous ces gentils fonctionnaire c'est qu'une très grande majorité d'entre eux sont issus de famille travaillant déjà a la B D F §§§§
la preuve pour travailler l'été en tant que job d'été pour étudiants il faut être recommandé par quelqu'un et cela vous permettra de bénéficier de la préparation aux concours .
Préparation payante certes mais réservé a ceux ayant déjà travaillé a la B D F ;;;;;
Leur retraite sont honteusement élevés 100% du dernier salaire et cela grâce a l'argent de l’état donc le notre .
a écrit le 01/07/2016 à 16:01 :
la bq de fr n'a plus aucune utilité depuis l'euro sauf à "trop trop payer" des fonctionnaires paresseux sans tâches de travail (qui refusent les affectations dans d'autres administrations impossibles à licencier) attendent tranquillement la retraite en pantouflant inadmissible et scandaleux !!! et la cour des comptes qui dénonce les dérives ce n'est que du blablabla !!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 06/07/2016 à 22:47 :
Lorsque vous prenez un billet dans un distributeur il est en bon état non? propre et valide... qui assure ce service gratuitement?
Lorsque vous demandez un crédit en ligne l'organisme vous donne une réponse en ligne très rapidement : comment vérifie t'il votre solvabilité?
Vous avez peut être bénéficié des très avantageux taux de prêt immobiliers qui ont cours en ce moment... A votre avis d'où les banques tirent t'elles cet argent à bas coût?
Vous payez vos impôt par prélèvement automatique? l'instituteur de votre enfant est payés tous les mois à bonne échéance? vous pouvez maintenant faire des virement partout en Europe grâce au SEPA? tout cela est magique n'est ce pas ? Aucun humains derrière ces services à votre avis?
a écrit le 01/07/2016 à 10:06 :
Enfin !! Cela fait déjà 15 ans que toutes les autres l'ont fait.
a écrit le 01/07/2016 à 9:35 :
Au moment où on aura besoin de personnel pour notre retour au "franc"?
a écrit le 01/07/2016 à 8:53 :
En matière bancaire, il conviendrait de procéder à une réorganisation :

La Banque Postale se comporte comme une banque de type Société Générale, Bnp, Crédit Agricole, Banques Populaires qui facturent des frais en doublons, sous de noms différents, des FRAIS ABUSIFS, LOURDS, INJUSTIFIéS

De ce constat,

il serait judicieux d'affecter les personnels de la Banque de France dans une succursale de la BDF qui ferait le travaille que la Banque Postale devenue très mercantile,

cette succursale de la banque de France pourrait s'appeler BDF-C C pour citoyenne

s'agissant de sur-effectifs ruineux et inutiles,

il pourrait être plutôt flécher les CCI Chambre de Commerce et d'Industrie dont l'inutilité réelle est démontré puisque l'on subit la désindustrialisation et la mort des petits commerces

il y a probablement plus de 10 000 sur effectifs dans les CCI qui sont gavées d'argent public pour un résultat piteux.
a écrit le 01/07/2016 à 7:25 :
La CGT souhaite sans doute la création de 10 millions d'emplois de fonctionnaires? Comme au temps de l'URSS et qui recevraient automatiquement leur carte du parti...
a écrit le 01/07/2016 à 5:51 :
Un institution napoléonienne qui a toujours du mal à se réformer, même si le statut des salariés a légèrement changé son régime très spécial impose une réforme de fond qui passe par le non renouvellement des départs en retraite. La BDF est comme toutes ses institutions ( SNCF, EDF...) vouées à disparaître dans sa forme statutaire actuelle. D'ailleurs on ne s'y trompe pas les syndicats sont vent debout contre toute "agression" au très favorable régime non pas spécial mais très spécial de la BDF. je ne pense pas que beaucoup dea français vont pleurer sur le sort de des as de la BDF
Réponse de le 01/07/2016 à 9:30 :
Je suis agent de cette institution.
Pour ce qui est du régime "très spécial" voici mes conditions de travail :
Je touche 12 mois de salaire (et non pas 15/16/18 comme certains le rêve), j'ai un intéressement et une participation (qui représente 1,5 mois de salaire), j'ai 5 semaines de congés payés et 17 jours de RTT (pour une semaine à 37h30).
Je touche environ 20% de rémunération nette de moins que dans le privé (à emploi équivalent) mais j'ai l'avantage d'une certaine sécurité de l'emploi, de conditions d'emploi assez favorable et de parcours de formations de haut niveau. J'ai aussi une mutuelle et un ticket restau par jour travaillé. Notre CE (auparavant très généreux) se voit maintenant financé au même niveau que les entreprises privées.
A noter pour la retraite, nous ne sommes pas dans un régime par répartition mais par capitalisation ce sont donc les agents qui font leur propre retraite (abondé par la cotisation employeur) un système à l'anglo-saxonne.
Pour ce qui est des aides familiales et médicales nous sommes affiliées aux caisses d'allocations familiales et aux caisses primaires d'assurances maladies (comme tout employés du privé).
Il est vrai qu'il y a du gras à retiré dans cette noble institution et que certains agents habitués au paternalisme bienveillant ont du mal à se mettre au goût du jour mais globalement depuis une 15aine d'année ce n'est plus l'institution cireuse qu'elle a pu être et ce sera d'ici mois de 10 ans une entreprise comme une autre avec la particularité d'avoir pour actionnaire l'état.
Pour ce qui est du régime "très spécial" on y reviendra !
Pour information, sur l'exercice 2015 la banque de France versera à l'état 1,9 milliards d'euros d'impôts et 2,2 milliards de dividendes...
Réponse de le 01/07/2016 à 12:16 :
@Badaboum
Les avantages du personnel de la Banque de France ne sont peut-être plus ce qu'ils étaient dans le passé mais c'est encore largement supérieur au privé. Tant mieux pour les salariés de la BDF.
Un horaire hebdo de 37,30h avec 17 jours de RTT c’est très généreux. Aujourd’hui retraité, je travaillais dans une multinationale avec un horaire à 39h et 11 jours de RTT
Il en est de même avec la participation. Je n’ai jamais touché plus de 0,5 mois de participation et cela fait déjà longtemps que les entreprises ou j’ai travaillé n’en versaient plus. Avec l’optimisation fiscale, les entreprises non seulement payent un minimum d’impôt mais s’affranchissent aussi de la participation.

Quant au régime de retraite il est très spécial. Probablement le plus avantageux de tous les régimes spéciaux. Ce régime est assuré par la Caisse de réserve des employés de la Banque de France (CRE). Les actifs et passif de cette caisse font partie intégrante des comptes de la BDF. C’est effectivement un système par capitalisation mais pris en compte par la BDF. Dans un vrai régime par capitalisation c’est l’assuré qui subit les pertes. Dans le cas de la BDF, c’est elle qui couvre les pertes éventuelles.
Le calcul de la pension s’effectue sur la dernière rémunération alors que pour le privé c’est la moyenne des 25 dernières années. Cela change tout.
Le taux de remplacement est proche, voir supérieur suivant les cas, des 100% de la dernière rémunération.
Comment pouvez-vous vous plaindre de votre régime alors que ses règles sont disponibles sur internet. Lisez ce document de la BDF : https://retraite.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/retraite/pdf/reglement-regime-retraites-agents-titulaires.pdf
Par ailleurs, je suis surpris de constaté que la BDF emploie encore 12000 personnes alors que ses services ne sont plus ouverts aux particuliers et qu’un grand nombre d’agences locales ont disparu.
a écrit le 30/06/2016 à 21:34 :
Depuis la création de l'euro et le transfert de responsabilités de la Banque de France à la BCE, la Banque de France n'a plus "grand chose" à faire. Alors comment l'Etat justifie-t-il le maintien en fonction de tant de postes d'agents ? Gabegie...
Réponse de le 30/06/2016 à 23:11 :
Un commentaire pareil montre bien le peu de connaissance de l'institution et de son rôle. Oui il y a un peu de "gras" et oui il y a des améliorations de productivité à faire. Mais le fait qu'une partie des responsabilités sont remontés à la BCE ne veut pas dire forcément moins de travail pour la BdF.

La BCE délègue une bonne part du travail de base aux institutions nationales qui sont les seuls à avoir les effectifs et la connaissance du terrain pour remplir ces tâches.

La Bdf a également plusieurs rôles particuliers comparativement à ses consœurs étrangères, Elle conserve par exemple l'ensemble de ses prérogatives sur le Franc CFA et le Franc Pacifique. Et elle remplit un certain nombre de missions commandés par l'état comme la gestion du surendettement, la gestion des fichiers d'incidents bancaires, le suivi du tissu économique local et de la conjoncture; etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :