La Banque Postale met la main sur le pionnier du crowdfunding KissKissBankBank

 |   |  1146  mots
Projets de film, d'exposition, d'album ou d'ouverture de commerce, la plateforme de financement participatif KissKissBankBank se propose de mettre en relation des créateurs de projets de toutes sortes et des donateurs. La Banque Postale en était partenaire depuis six ans.
Projets de film, d'exposition, d'album ou d'ouverture de commerce, la plateforme de financement participatif KissKissBankBank se propose de mettre en relation des créateurs de projets de toutes sortes et des donateurs. La Banque Postale en était partenaire depuis six ans. (Crédits : DR)
Le pionnier du financement participatif en France est racheté par son partenaire de longue date. L'acquisition s'inscrit dans la stratégie de développement digital de la filiale de la Poste.

[Article mis en ligne à 11h55 et mis à jour à 17h50]

Décidément, pas d'avenir dans la Fintech sans rachat par une banque ? Après l'acquisition de Compte Nickel par BNP Paribas en avril, c'est au tour de KissKissBankBank, le pionnier français du financement participatif, de tomber dans l'escarcelle de la Banque Postale. La plateforme de crowdfunding, qui avait levé l'an dernier 5,3 millions d'euros notamment auprès d'Orange Digital Ventures, le fonds de l'opérateur télécoms, et du fonds Xange, a signé un accord avec la filiale bancaire de la Poste en vue d'une acquisition par cette dernière de 100% de son capital, pour un montant non dévoilé. La valorisation serait conséquente à l'échelle des startups de la Fintech françaises, de plusieurs dizaines de millions d'euros, selon plusieurs sources bien informées.

« C'est un peu au-dessus de la valorisation de Leetchi, [la cagnotte en ligne rachetée il y a deux ans par Crédit Mutuel Arkéa pour plus de 50 millions d'euros] », nous indique une source proche.

Une autre source évoque un doublement de la mise des actionnaires sortants qui « font une super affaire ! »

Lancée en 2009, KissKissBankBank, qui fonctionne sur le principe du don en échange de contreparties, indique avoir aidé à collecter 70,33 millions d'euros en cumulé sur plus de 26.800 projets, créatifs, associatifs ou entrepreneuriaux, soutenus par 1,2 million de contributeurs. Les projets ayant levé le plus d'argent sont "Demain le film" et la collecte de Jean Le Cam pour le Vendée Globe 2016, ou encore le bonnet à pompon du Slip français (325.356 euros pour 50.000 espérés !). L'entreprise, co-fondée et dirigée par Vincent Ricordeau, a ouvert une plateforme de prêts solidaires entre particuliers hellomerci puis une autre de crowdlending (prêts aux PME) Lendopolis.

Kisskissbankbank Banque Postale Weber Ricordeau

[Vincent Ricordeau, de KissKissBankBank, et Rémy Weber, de la Banque Postale]

Crédibilité et puissance contre image jeune et disruptive

Mais face à la force de frappe des géants américains Kickstarter, Indiegogo et GoFundMe (plus de 4 milliards de dollars collectés), il est difficile de tirer son épingle du jeu, dans un marché du financement participatif en outre particulièrement encombré en France, avec plusieurs dizaines de plateformes, dont Ulule et Lendix parmi les plus connues, pour un marché de 628 millions d'euros en 2016. Même pour celui qui se présente comme  « un des leaders européens » du secteur.

« Nous avions besoin d'être recapitalisé d'ici à la fin de l'année. Nous avons 8 ans d'existence, fait 3 tours de table et la course en avant pour le financement perd de son sens. Nous avons préféré nous adosser à un partenaire, dans une logique d'autofinancement, pour aborder un deuxième cycle » nous confie Vincent Ricordeau.

KissKissBankBank, qui était à l'équilibre jusqu'en 2014, avant le lancement des deux autres plateformes, cherchait à lever une dizaine de millions d'euros mais a écarté l'option capital-risque et trouvé dans la Banque Postale un partenaire naturel, après six années de collaboration.

« C'est la première banque au monde à avoir signé un deal avec une plateforme de crowdfunding en 2010 » nous rappelle le cofondateur de KissKissBankBank.

La Banque Postale et la plateforme ont notamment en commun un programme de "coups de coeur" et l'organisation de la "Social Cup", la coupe de France de l'entrepreneuriat social étudiant.

 « Le marché du crowdfunding est devenu très concurrentiel ; s'adosser à un groupe bancaire qui partage notre vision de la banque de demain est un petit compromis et la promesse de pouvoir se battre à armes égales et devenir viable » fait valoir Vincent Ricordeau. « Ils nous amènent crédibilité et puissance, nous leur apportons une image rajeunie, disruptive et digitale.  »

Créer une plateforme Fintech citoyenne française

La Banque Postale indique qu'elle s'appuiera sur « l'équipe dirigeante actuelle, composée des trois fondateurs » (Adrien Aumont et Ombline Le Lasseur aux côtés de Vincent Ricordeau). Les deux entreprises revendiquent « le partage de valeurs communes telles que la transparence, l'engagement, l'éthique et la sécurité ».

« Nous sommes une Fintech citoyenne qui s'adosse à une banque citoyenne, qui va nous laisser notre indépendance et préserver l'ADN de KissKissBankBank intact » ajoute Vincent Ricordeau. « Nous avons d'importantes ambitions et un projet en commun : celui de créer une plateforme Fintech française. Nous serons le fer de lance de la Banque Postale dans le digital. Nous allons faire des acquisitions et créer un incubateur pour faire grandir des jeunes pousses. »

KissKissBankBank va lancer une quatrième plateforme de financement participatif, permettant aux internautes de devenir actionnaires de startups françaises. Après l'ouverture de petits bureaux à Bruxelles et au Québec, elle a des ambitions dans les pays francophones, notamment en Afrique.

« L'acquisition de KissKissBankBank est une première étape dans la création d'un écosystème Fintech autour de la Banque Postale » nous confirme Olivier Lévy-Barouch, directeur adjoint de la stratégie et du développement de la banque.

Il y a ainsi une dimension "acqui-hire", acquisition de talents, dans ce rachat :

« C'est aussi l'acquisition d'un savoir-faire dans la finance participative et la capacité d'innovation de l'équipe dirigeante. KissKissBankBank sera le fer de lance de notre futur incubateur autour de la finance digitale, du self-care et de la santé, pour des jeunes entreprises en phase d'amorçage qui seront accueillies 6 à 12 mois », poursuit Olivier Lévy-Barouch. « Cet incubateur sera également un laboratoire d'innovation ouverte pour la Banque Postale sur les usages bancaires de demain. »

Stratégie digitale et innovation ouverte

La filiale bancaire de la Poste souligne que cette acquisition s'inscrit dans sa  « stratégie de développement digital » dans le but  « [d']élargir son offre de produits et services pour répondre aux attentes de ses clients ainsi qu'aux nouveaux usages bancaires. » Elle avait déjà pris en octobre une participation de 10% dans la plateforme de financement de PME par obligations WeShareBonds, dont KissKissBankBank pourrait devenir concurrent. « Les offres de Lendopolis et de WeShareBonds sont complémentaires et leurs offres peuvent coexister : la première finance plutôt des professionnels et TPE par des personnes physiques, la seconde des PME et ETI par des personnes morales, des fonds », fait valoir Olivier Lévy-Barouch.

« La transformation du secteur bancaire est en cours et La Banque Postale y participe, dans le respect de ses valeurs de banque et citoyenne » commente le président du directoire, Rémy Weber, dans le communiqué.

« Nous constatons l'émergence d'un écosystème bancaire ouvert avec de nouveaux acteurs qui conçoivent des offres alternatives de produits et services répondant à de nouveaux modes de consommation. Cette opération s'inscrit dans le prolongement de notre stratégie de déploiement d'une offre digitalisée de solutions financières à destination d'un public large. »

KissKissBankBank & co, qui emploie une quarantaine de personnes, restera totalement autonome, dans ses bureaux de la rue de Paradis, dans le 10e arrondissement de Paris, où elle a ouvert une maison du crowdfunding.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :