La BCE inflige sa première amende à une banque pour manquements

 |   |  346  mots
C'est la toute première sanction pécuniaire prononcée par l'institution européenne, superviseur unique des banques de la zone euro.
C'est la toute première sanction pécuniaire prononcée par l'institution européenne, superviseur unique des banques de la zone euro. (Crédits : Ralph Orlowski)
La banque irlandaise Permanent tsb a écopé d'une sanction de 2,5 millions d'euros pour non-respect de certains ratios de liquidité. C'est la première fois que la Banque centrale européenne sanctionne un établissement de l'eurozone.

Pour la première fois depuis qu'elle assume la responsabilité de superviseur unique des banques de la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) a utilisé son pouvoir de sanction, en infligeant une amende totale de 2,5 millions d'euros à la banque irlandaise Permament tsb. La sanction, prise le 13 juillet et rendue publique ce lundi, porte sur le non-respect de certains ratios de liquidité sur deux périodes, entre octobre et décembre 2015 (amende de 750.000 euros) ainsi qu'entre janvier et avril 2016 (1,75 million d'euros).

"La BCE relève que ce manquement n'a pas modifié la position en termes de liquidités de Permanent tsb Group Holdings plc et que la banque a totalement  remédié au problème", précise l'institution européenne dans un communiqué.

Echec aux stress tests

Le calcul du ratio de liquidités à court terme (liquidity coverage ratio (LCR) en anglais, qui recouvre la trésorerie en cash et les actifs les plus liquides), instrument servant à mesurer la capacité d'un établissement bancaire à résister en cas de crise sévère, n'était pas conforme, du fait d'une erreur d'interprétation de la méthodologie selon la banque irlandaise, qui aurait elle-même averti la BCE et a accepté de payer l'amende, susceptible d'un appel devant la Cour de justice européenne. L'amende représente 5% du bénéfice généré par la banque au premier semestre.

Fondée en 1884 sous le nom d'Irish Temperance Permanent Benefit Building Society, cette banque irlandaise faisait partie des 25 banques européennes (sur 130) ayant échoué aux tests de résistance de la BCE et l'Autorité bancaire européenne en 2014 (voir page 38 du bilan des stress tests), aux côtés de l'italienne Monte Paschi par exemple. Après la crise financière de 2007-2008, la banque dublinoise avait été sauvée de la faillite par l'Etat irlandais qui avait racheté son activité d'assurance-vie Irish Life Group, revendue ensuite au canadien Great-West Lifeco. Permanent tsb, qui demeure contrôlée à 75% par l'Etat irlandais, compte 1,1 million de clients et 2.400 salariés pour des actifs de 23 milliards d'euros.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2017 à 17:35 :
le crash test laissez moi rigoler
BANCO POPULAIRE ESPAGNE
meilleure Banque il y a 3 ans
et maintenant en faillite!!!!!!!!
a écrit le 29/08/2017 à 8:18 :
La BCE est un organisme judiciaire, maintenant?
a écrit le 28/08/2017 à 17:42 :
La déclaration en grandes pompes de trump voulant déréguler la finance aura enthousiasmé les marchés financiers qu'un temps, on voit bien que la folie de 2008 ne repart pas, tous les établissements bancaires sont marqués à la culotte car l’accaparement des outils de production par quelques uns fait que, comme dans le cas drahi que vous traitez dans un autre article, ces derniers sont en train de détruire leurs propres outils de productions et capitaux de ce fait.

Les établissements bancaires étant l'outil principal de l'oligarchie, puisque le pouvoir politique est incapable de mettre de l'ordre dans cette caste car achetée par celle ci, c'est sur les quelques acteurs indépendants qu'il reste que se repose l'économie mondiale et qu'ils tiennent bon sachant parfaitement que s'ils écoutent les marchés financiers c'est la crise assurée, celle dont on ne devrait pas se relever.

"Hâte toi déclin !" Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :