Société Générale lance une OPA sur les minoritaires de Boursorama

La banque française veut retirer sa filiale Boursorama de la cote. Une décision prise de concert avec son co-actionnaire Groupe Caixa.

2 mn

Le projet d'OPA simplifiée devait être déposé dès mardi auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF).
Le projet d'OPA simplifiée devait être déposé dès mardi auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). (Crédits : Reuters)

Les banques en ligne plaisent aux consommateurs, la Société Générale l'a bien compris. Pour affirmer sa position dans le secteur, la banque française a annoncé mardi qu'elle comptait se renforcer au capital de Boursorama, en lançant une offre publique d'achat sur les quelque 24% de titres flottants ou auto-détenus.

SocGen et Groupe Caixa, bientôt seuls maîtres à bord

La banque française, qui détient déjà 55% du capital de la banque en ligne, propose de racheter les titres en question au prix unitaire de 12 euros, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Une offre qui représente une prime d'environ 22% par rapport au cours de Boursorama lundi soir, à savoir 9,83 euros, et porte la valorisation de la société à un peu plus d'un milliard d'euros.

Société Générale indique que cette décision a été prise "de concert" avec Groupe Caixa, qui détient les 21% restants de la banque en ligne. Si l'opération a bien lieu, Boursorama se verrait ainsi retirée de la cote.

"Se développer sur le marché de la banque en ligne"

Un "pacte d'actionnaires relatif à Boursorama" a ainsi été signé lundi entre Société Générale et Groupe Caixa, qui souhaitent "renforcer leur coopération et formaliser leur vision stratégique commune de la banque en ligne en France et en Europe".

"Le renforcement de Société Générale dans le capital de Boursorama, leader de la banque en ligne en France, s'inscrit dans la volonté du Groupe de poursuivre son développement sur ce marché", explique SocGen.

Le projet d'OPA simplifiée devait être déposé le jour-même auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Quant à l'offre, elle devrait s'ouvrir "dans le courant du mois de mai" et serait suivie d'une procédure de retrait obligatoire visant les actions résiduelles si elles représentaient moins de 5% du capital et des droits de vote de Boursorama.

2 mn