Le crédit à la consommation devrait peser sur les banques françaises, selon Barclays

 |   |  236  mots
Société Générale, comme BNP Paribas et Crédit Agricole sont à la baisse à la Bourse de Paris ce matin: Barclays dit ne pas avoir d'inquiétude pour leurs fonds propres mais prévient que la baisse de leurs bénéfices devrait se poursuivre.
Société Générale, comme BNP Paribas et Crédit Agricole sont à la baisse à la Bourse de Paris ce matin: Barclays dit ne pas avoir d'inquiétude pour leurs fonds propres mais prévient que la baisse de leurs bénéfices devrait se poursuivre. (Crédits : DENIS BALIBOUSE)
L'explosion du chômage, qui pèsera sur la capacité de remboursement des ménages, devrait conduire à un abaissement des consensus de bénéfice pour plusieurs banques françaises, écrivent les analystes de la banque britannique dans une note publiée lundi.

Les bénéfices des banques françaises devraient souffrir de leur large exposition au crédit à la consommation, en particulier ceux de BNP Paribas et Société Générale, selon Barclays.

L'explosion du chômage, qui pèsera sur la capacité de remboursement des ménages, devrait conduire à un abaissement des consensus de bénéfice de respectivement 18%, 30% et 34% pour Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Générale, écrivent les analystes de la banque britannique dans une note publiée lundi.

Lire aussi : Coronavirus : Crédit Agricole souffre moins que les autres au premier trimestre

Les bancaires françaises chahutées en Bourse

Barclays abaisse sa recommandation à "sous-pondérer" sur BNP Paribas et Société Générale mais reste à "pondération en ligne" sur Crédit Agricole, qui résisterait mieux, selon son analyse.

Les valorisations des banques françaises, qui ont chuté sur fond de crise du coronavirus, offrent un facteur de soutien et Barclays dit ne pas avoir d'inquiétude pour leurs fonds propres mais prévient que la baisse de leurs bénéfices devrait se poursuivre.

En Bourse, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole perdent respectivement 3,07%, 3,68% et 1,9% à 9h38, alors que le CAC 40 recule de 2,7%.

Comme les autres, le secteur bancaire européen souffre sur fond de crainte d'une deuxième vague de la pandémie de coronavirus. Son indice Stoxx perd 2,31%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2020 à 11:00 :
et symétriquement "Le crédit à la consommation devrait peser sur les banques britanniques, selon une banque française" ? Non, elle sont à l'abri, ne prêtent pas d'argent aux ménages, y pas de chômage en GB, juste des emplois 0 heure ('mieux' que 0 emploi) ? :-)
Réponse de le 16/06/2020 à 0:24 :
Exactement !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :