Les Français sont les moins utilisateurs de cash en zone euro (derrière les Néerlandais)

 |   |  566  mots
En moyenne, les Français détiennent 32 euros sur eux en espèces : c'est le montant le plus faible de la zone euro, après le Portugal.
En moyenne, les Français détiennent 32 euros sur eux en espèces : c'est le montant le plus faible de la zone euro, après le Portugal. (Crédits : Banque de France)
Les paiements en espèces représentent 28% des dépenses en magasins en France, la part la plus faible en zone euro derrière les Pays-Bas, selon une étude de la Banque de France. En volumes cependant, le cash reste utilisé pour 68% des achats.

Alors que la Banque de France inaugure ce mardi 13 novembre le "Fort Knox à la française" à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), le plus grand centre de traitement de billets d'Europe, l'institution a dévoilé lundi une nouvelle étude sur les usages des espèces. Le cash reste "le moyen de paiement privilégié dans les points de vente de la zone euro", à hauteur de "trois paiements sur quatre et plus de la moitié de la valeur des achats", relève cette étude, qui exploite les données françaises d'une enquête sur l'utilisation des espèces dans la zone euro, publiée fin 2017 pour le compte de la Banque centrale européenne (BCE).

En nombre d'opérations, 68% des achats en magasins sont encore réalisés en espèces dans l'Hexagone (contre 79% en moyenne en zone euro), ce qui place la France parmi les pays où la part du cash est la plus faible, derrière les Pays-Bas (champions à 45% seulement), l'Estonie, la Finlande, la Belgique et le Luxembourg.

--

Moyens paiement par montant

[Part moyenne des paiements scripturaux et des règlements en espèces dans la zone euro, en volume, en %. Crédits : Banque de France]

--

En revanche, la France creuse l'écart si l'on raisonne en montants payés.

"En valeur, les paiements en espèces représentent en France 28 % des dépenses au point de vente, soit la part la plus faible en zone euro derrière les Pays-Bas (27 %), alors que la moyenne européenne s'établit à 54 %" pointent les auteurs de l'étude publiée dans le Bulletin de la Banque de France.

Lire aussi : Carte, virement, chèque ou cash : comment paie-t-on en Europe ?

90% des achats de moins de 5 euros

Plusieurs raisons expliquent ces chiffres : d'une part, les paiements en espèces sont plafonnés en France (maximum de 1.000 euros à un professionnel), et d'autre part, la carte bancaire s'est imposée depuis 2003 dans l'Hexagone comme le premier moyen de paiement.

"Au sein de la zone euro, les Français se démarquent par une préférence forte accordée aux moyens de paiement scripturaux, incluant carte et chèque : 66% les privilégient (proportion la plus élevée avec la Belgique), contre une moyenne de 43% en zone euro. A contrario, seulement 17% d'entre eux préfèrent payer en espèces" souligne l'étude.

Billets et petite monnaie restent en effet privilégiés pour les achats de faible montant : les Français y ont recours à 90% pour un paiement de moins de 5 euros, à 78% pour 5 à 10 euros. La carte sans contact a encore de la marge de progression pour concurrencer les espèces ! Le taux tombe à 30% quand on dépasse les 25 euros et à 5% au-delà de 100 euros.

--

Moyens paiement par montant Banque de France

[Répartition des moyens de paiement en France, en volume, par intervalle de valeurs de transactions valeur. En euros, part en %. Crédits : Banque de France]

--

Cette moindre appétence pour monnaies papier et métalliques se reflète dans une autre statistique, au quotidien :

"La France est également, après le Portugal, le pays de la zone euro où le montant moyen d'espèces détenues sur soi est le plus faible (32 euros, contre 65 euros en zone euro)" détaille l'étude.

Si les hommes sont légèrement plus utilisateurs de cash que les femmes (72,2% de leurs achats en volume contre 67,4%), ce sont les 55-64 ans qui dominent les autres classes d'âge (73,4%).

--

Cash espèces Banque de France

[Crédits : Banque de France]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2018 à 5:52 :
Vivant en Espagne depuis 10 ans , je peux vous dire que le paiement en cash est de loin le + courant et , le chequier ...inutilisé . Je suis tpujours surpris en France de voir des gens sortir un chequier pour regler au super-marché ...
a écrit le 13/11/2018 à 16:45 :
Ca me rappelle le regard effaré il y a quelques années de la caissière d'un Intermarché d'une station touristique quand un Allemand a voulu y payer ses courses avec un billet de 500€.... elle n'aurait peut-être pas paniqué davantage si elle s'était fait braquer.
a écrit le 13/11/2018 à 16:44 :
Ca me rappelle le regard effaré il y a quelques années de la caissière d'un Intermarché d'une station touristique quand un Allemand a voulu y payer ses courses avec un billet de 500€....
a écrit le 13/11/2018 à 16:41 :
Merci pour cet article édifiant sur votre naïveté qui frôle le délit cher "journaliste"...

Et tu ne crois pas qu'il y a un impact direct sur l'utilisation du cash de.. je sais pas moi.. la limitation chaque année plus importante des paiements en cash ?
Sors de tes beaux quartiers et ouvre les yeux.

Mais sérieux quoi..
a écrit le 13/11/2018 à 14:40 :
Guére surprenant dans un pays de pauvres et de méfiants ou on te refuse un billet de 100 euros , accepté sans difficultés en Allemagne , Angleterre ..... Quant aux Suiises ils ont des billets de 500 francs acceptés par leurs commerces .,
a écrit le 13/11/2018 à 13:28 :
Comme les transactions des français sont donc les plus traçables, on doit aussi avoir l'un des taux les plus bas de fraude à la TVA et de fraude fiscale tout court. D'ailleurs il serait temps de se rendre compte que le niveau de fraude fiscale en France a atteint un niveau quasi incompressible vu l'artillerie massive déjà déployée (le PAS ne pourra faire monter le taux de recouvrement de l'IRPP que de façon extrêmement marginale, je pense même que dans un premier temps, ce taux déjà très élevé ne pourra que baisser...). La lutte contre la fraude ne permettra sans doute jamais de réduire les déficits (à quoi bon dépenser 1,5€ pour en récupérer 1).
a écrit le 13/11/2018 à 12:43 :
un professionnel ne peut pas accepter de paiement en espèces supérieur à 1.000 € à quelques exceptions prêt
a écrit le 13/11/2018 à 12:40 :
pas de paiement supérieur à 1.000 € en espèces
a écrit le 13/11/2018 à 11:12 :
Moins d'espèces, moins de guichetiers, moins d'agences bancaire, moins de caissières (pardon hôtesse de caisse), un possible traçage via nos cartes bancaires : nos achats où, combien quand dans quel magasin, le suivi de nos déplacements via nos téléphones mobiles... Est-ce vraiment le monde dans lequel nous voulons vivre ?
Réponse de le 13/11/2018 à 17:17 :
"Est-ce vraiment le monde dans lequel nous voulons vivre ? "

Il y en a même un qui veut modifier sa date de naissance pour rajeunir :

Emile Ratelband, un Néerlandais de 69 ans, mécontent d’être à la retraite, se dit « victime de discriminations » sur le marché de l’emploi et en amour ( sites de rencontre)à cause de son âge. Il demande donc à la justice de le rajeunir de deux décennies.
La demande sérieuse du sexagénaire a surpris les magistrats d’un tribunal du sud-est des Pays-Bas. L’homme veut que sa date de naissance soit modifiée dans son passeport, passant du 11 mars 1949 au 11 mars 1969. « Je me sens jeune, je suis affûté, et je veux que ceci soit reconnu légalement car je me sens abusé, lésé et discriminé par mon âge », a-t-il déclaré ce jeudi.Ce père de famille célibataire, coach personnel « spécialisé dans le développement de la conscience de soi »( c'est sur que c'est moins usant qu'un boulot à la mine), indique avoir essayé en vain de stopper son droit au minimum vieillesse, vexé d’y avoir droit. Lors d’une audience devant le tribunal d’Arnhem, le sexagénaire a estimé que sa demande était « tout à fait légitime » au même titre que celles des personnes unisexes.
« Nous pouvons aujourd’hui choisir notre travail, genre, orientations politique et sexuelle », rappelle-t-il. « Nous avons même le droit de changer de nom. Alors pourquoi ne pas avoir le droit de changer d’âge ? » Selon son médecin, l’âge biologique de M. Ratelband se situe entre 40 et 45 ans. Le tribunal d’Arnhem doit rendre une décision d’ici quatre semaines.
a écrit le 13/11/2018 à 11:04 :
... une fois de plus que les français sont infoutus de réfléchir. Tous les moyens de paiement, à l'exception du cash, sont des "Big Brother" qui ne servent qu'à fliquer les consommateurs. Y compris ceux qui osent prétendre qu'ils n'ont "rien à cacher". Le simple fait de vivre sous étroite surveillance constante donne une juste image non seulement de l'état totalitaire qui assure ce genre de pratiques, mais aussi de l'état d'"esprit" des moutons décérébrés qui se laissent ainsi docilement faire. Bah : faudrait d'abord que les moutons aient l'élémentaire courage, voire même - soyons fous ! - la fugace étincelle d'intelligence pour penser par eux-mêmes. Ne rêvons pas ! Par ailleurs, toutes les études sérieuses, fiables et indépendantes (important, ce dernier mot !) ne cessent de confirmer le fait que les moyens de paiement électroniques sont les moins sécurisés qui existent. A proportions égales (cash / paiements électroniques divers), les fraudes électroniques sont beaucoup plus élevées que les rarissimes vols de cash (pick-pockets...). Enfin, toutes les études démontrent aussi que le fait de privilégier les paiements électroniques nuisent à la bonne gestion de ses comptes personnels. Rarissimes sont les cons-sommateurs qui établissent un budget viable en privilégiant les paiements électroniques et c'est pour cela que tant de franchouillards se retrouvent systématiquement "dans le rouge". Les paiements électroniques, qui ne sont profitables qu'aux banques, asservissent leurs utilisateurs, leur font dépenser plus que ce qu'ils possèdent, les mènent au crash financier et les réduisent à la plus extrême pauvreté... comme près de 10 % des français. Les paiements électroniques divers ne sont utilisés que par des décérébrés qui méritent leur sort. Vive le cash ! Et enfin, contrairement à ce que l'on prétend, on peut tout (y inclus voitures ...) acheter en cash en france : c'est du vécu personnel !
Réponse de le 14/11/2018 à 9:30 :
Que l'achat d'une voiture "cash" chez un dealer officiel est impossible, ça c'est la théorie, cher ltx. Mais d'expérience vécue, je peux vous dire qu'il est tout à fait possible d'acheter une voiture (environ 45.000 euros) cash, moyennant quelques "manipulations" financières auprès d'un dealer agréé. Et d'ailleurs, aujourd'hui, je roule avec ce 4x4. Entre la théorie officielle et la pratique concrète, il y a comme toujours un fossé énorme. Les dealers de voitures (comme tous les commerçants, d'ailleurs) sont là pour vendre et si vous vous amenez avec la somme cash (surtout une telle somme), ils ne vous ferment pas la porte au nez, croyez-moi, et - ô miracle - on trouve toujours une solution pratique. Faut pas rester coincé par le blabla officiel et les soi-disant réglementations que les politicards qui les votent sont les premiers à enfreindre. En matière financière et fiscale, face au fliquage et au racket étatiques, tous les coups sont permis pour les citoyens. C'est de l'intelligence et du civisme !
a écrit le 13/11/2018 à 11:04 :
... une fois de plus que les français sont infoutus de réfléchir. Tous les moyens de paiement, à l'exception du cash, sont des "Big Brother" qui ne servent qu'à fliquer les consommateurs. Y compris ceux qui osent prétendre qu'ils n'ont "rien à cacher". Le simple fait de vivre sous étroite surveillance constante donne une juste image non seulement de l'état totalitaire qui assure ce genre de pratiques, mais aussi de l'état d'"esprit" des moutons décérébrés qui se laissent ainsi docilement faire. Bah : faudrait d'abord que les moutons aient l'élémentaire courage, voire même - soyons fous ! - la fugace étincelle d'intelligence pour penser par eux-mêmes. Ne rêvons pas ! Par ailleurs, toutes les études sérieuses, fiables et indépendantes (important, ce dernier mot !) ne cessent de confirmer le fait que les moyens de paiement électroniques sont les moins sécurisés qui existent. A proportions égales (cash / paiements électroniques divers), les fraudes électroniques sont beaucoup plus élevées que les rarissimes vols de cash (pick-pockets...). Enfin, toutes les études démontrent aussi que le fait de privilégier les paiements électroniques nuisent à la bonne gestion de ses comptes personnels. Rarissimes sont les cons-sommateurs qui établissent un budget viable en privilégiant les paiements électroniques et c'est pour cela que tant de franchouillards se retrouvent systématiquement "dans le rouge". Les paiements électroniques, qui ne sont profitables qu'aux banques, asservissent leurs utilisateurs, leur font dépenser plus que ce qu'ils possèdent, les mènent au crash financier et les réduisent à la plus extrême pauvreté... comme près de 10 % des français. Les paiements électroniques divers ne sont utilisés que par des décérébrés qui méritent leur sort. Vive le cash ! Et enfin, contrairement à ce que l'on prétend, on peut tout (y inclus voitures ...) acheter en cash en france : c'est du vécu personnel !
Réponse de le 13/11/2018 à 19:50 :
faux vous ne pouvez pas acheter une voiture à un professionnel et la payer en espèces.
a écrit le 13/11/2018 à 10:22 :
Les français sont aussi les champions de l'utilisation des chèques, moyen de paiement totalement archaïque et surtout au bilan écologique déplorable.
a écrit le 13/11/2018 à 10:14 :
Je dirais qu'en FRANCE cette volonté nous est dicté par nos banques qui volontairement ont exclu de leurs personnels tout manipulateur de fonds au détriment des commerciaux. Donc aucune banque ne gère plus ses espèces puisque celles-ci ont été confiées à des prestataires qui ont le monopole donc coûts élevés.Voilà l'explication des guichets automatiques qui eux-mêmes sont souvent gérés par ces prestataires.Je terminerais en disant qu'à l'insu d'autres pays dont les banques se sont souvent regroupés pour créer des caisses centrales une fois de plus en FRANCE après la création de l'euro nous avons mal aborder sa gestion espèces.
a écrit le 13/11/2018 à 10:05 :
Dans beaucoup de pays européens, c'est le consommateur qui paie une petite commission quand il paie par carte bancaire. Pas très incitatif...
a écrit le 13/11/2018 à 9:48 :
ballon d'essai pour expliquer que c'est bien de supprimer les billets, vu que les francais n'utilisent pas...
et quand il n'y aura plus que de la monnaie fiduciaire, il suffira de bloquer les comptes pour forcer les francais a souscrire aux emprunts d'etat obligatoires et patriotiques ' qui n'ont pas vocation a etre rembourses' ( comme disent les socialistes)
a écrit le 13/11/2018 à 8:27 :
Mince, mauvaise nouvelle donc puisque c'est nous autres français qui allons être les premiers cobayes à subir la dictature des financiers voulant imposer la fin des espèces...

Vite un frexit.
Réponse de le 13/11/2018 à 13:00 :
Sauf que rien ne vous oblige à suivre le troupeau. Vous avez le choix de ne payer qu'en espèces, comme quelqu'un d'intelligent.
Réponse de le 13/11/2018 à 13:03 :
Sauf que rien ne vous oblige à suivre le troupeau. Vous avez le choix de ne payer qu'en espèces, comme quelqu'un d'intelligent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :