Historique ! Les Allemands délaissent le cash pour la carte

 |   |  664  mots
La part des espèces (en jaune) a nettement diminué en trois ans au profit de la carte de débit (en violet), en particulier pour les paiements compris entre 50 et 100 euros.
La part des espèces (en jaune) a nettement diminué en trois ans au profit de la carte de débit (en violet), en particulier pour les paiements compris entre 50 et 100 euros. (Crédits : Bundesbank)
Pour la première fois en 2017, la part des paiements en espèces outre-Rhin est passée sous les 50% en valeur et celle des cartes bancaires a augmenté de six points en trois ans, selon une étude de la Bundesbank. L'argent liquide reste le moyen de paiement favori dans 74% des transactions (en volume).

Signe des temps. Parmi les plus gros utilisateurs d'espèces d'Europe, tout juste dépassés par leurs voisins autrichiens, les Allemands ont moins payé en liquide en 2017. Dans une étude approfondie (en allemand) dévoilée ce mercredi, la Bundesbank, la banque centrale allemande, révèle qu'il s'agit d'un véritable tournant : pour la première fois, la part du cash est passée sous la barre symbolique des 50% des transactions en valeur l'an dernier, à 47,6%, contre 53,2% en 2014.

"Depuis la première enquête en 2008, la part des espèces a diminué d'un peu plus de dix points de pourcentage", souligne l'étude.

Dans le même temps, l'usage de la carte bancaire (débit et crédit) s'est démocratisé, grimpant de près 9,3 points en dix ans.

Cash Allemagne Bundesbank

[Part des espèces (Barzahlung) dans les paiements en valeur en Allemagne. Crédits : Bundesbank]

Le cash reste cependant utilisé dans près de trois quarts des transactions, même si la tendance est à la baisse, sa part passant de 79% à 74% en trois ans.

Cash Allemagne volume Bundesbank

[Part des espèces (Barzahlung) dans les transactions en volume en Allemagne. Crédits : Bundesbank]

"L'argent liquide est toujours le mode de paiement le plus populaire, même si les paiements par carte deviennent plus importants. Avec ce résultat, l'Allemagne cadre bien avec le panorama européen global" relativise un des membres du conseil de la Bundesbank, Carl-Ludwig Thiele, dans l'introduction de l'étude.

La carte majoritaire pour payer entre 50 et 100 euros

Pourtant, les Allemands ont été en Europe parmi les plus réticents à utiliser la carte, en particulier pour le commerce en ligne, préférant le débit immédiat par virement, notamment avec la solution proposée par la startup à succès Sofort (rachetée par la Fintech suédoise Klarna).

La carte est désormais utilisée plus souvent : ainsi, 57% des Allemands sondés disent s'en servir une ou plusieurs fois par semaine (+6 points en trois ans). Cette évolution a été particulièrement marquée chez les ménages aux plus faibles revenus (1.500 euros par mois) où la part du cash est tombée de 75% à 56% en trois ans, au profit de la "monnaie plastique." La carte ne convainc toujours pas les plus âgés alors que son usage a fortement progressé chez les 25-34 et les 35-44 ans.

C'est avant tout sur les paiements de montants moyens que la carte a opéré une véritable percée : elle est désormais majoritaire pour les opérations comprises entre 50 et 100 euros et entre 100 et 500 euros. Elle progresse aussi nettement pour les paiements de 5 à 20 euros, sans doute grâce au sans contact. En revanche, pas de changement pour les menus achats de moins de 5 euros, toujours réalisés à 96% en espèces.

Cash vs carte Allemagne Bundesbank

[Part des moyens de paiement par transaction en fonction du montant : en jaune les espèces, en violet les cartes de débit, en vert les cartes de crédit, en turquoise les méthodes de paiement en ligne, en orange les virements, en gris les autres instruments non-cash. Crédits : Bundesbank]

Interrogés sur l'argent liquide qu'il conserve dans leur "portemonnaie" (en français dans le texte), les Allemands répondent détenir en moyenne 107 euros, dont 6 euros en pièces. Ce qui n'a quasiment pas changé en dix ans, lorsque la moyenne s'élevait à 118 euros, dont 7 euros en petite monnaie.

"La grande majorité des répondants (88%) aimeraient continuer à payer en espèces à l'avenir et refuser de restreindre leurs liquidités", souligne l'étude de la banque centrale.

D'ailleurs, la Bundesbank ne cache pas au passage son scepticisme à l'égard des mesures prises au niveau européen, comme la décision de cesser d'imprimer les billets de 500 euros afin de diminuer les contrefaçons et le blanchiment ou les discussions en vue d'imposer une limite de paiement en liquide (1.000 euros en France, aucune en Allemagne).

"La Bundesbank n'a toujours pas connaissance d'études démontrant l'efficacité des plafonds de paiement en espèces", affirme-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2018 à 8:43 :
Si le liquide disparaît, votre argent est prisonnier des banques, vous ne pouvez plus le retirer du système, et les taux d’intérêts négatifs voient le jour en quelques années.
a écrit le 15/02/2018 à 21:39 :
et les chinois paient soit avec Alipay ou avec Wechatpay avec leurs Smartphone.
a écrit le 15/02/2018 à 19:20 :
Une société sans cash c'est comme une partie de poker avec un des participants qui voit toutes les cartes.

Ca n'a que des avantages comme le disent si bien les promoteurs de ce system.
Réponse de le 16/02/2018 à 11:09 :
Et si un de ces joueurs de poker voyant toute les cartes est un Etat surendetté ou une banque en faillite par exemple, vous savez ce qu'il va faire normalement....
a écrit le 15/02/2018 à 19:15 :
Il existe deux sortes de comptabilité: la pure et l'impure.

A partir du moment ou une personne, entité ou institution, porte son regard sur une de vos transaction ne serait-ce qu'une seule seconde votre comptabilité est souillée.
a écrit le 15/02/2018 à 15:53 :
La grossière propagande pour supprimer l'argent papier continue. Bientôt, on va nous dire que la Grèce abandonne aussi le cash (message subliminal "vous aussi, abandonnez-le et approuvez les lois visant à le supprimer").
a écrit le 15/02/2018 à 10:31 :
Généralement je paie sous 10euros en liquide et au dessus par carte. A une époque le plancher était de 20euros, trop de frais pour les commerçants sauf GS qui ont du poids pour négocier les taux de commission. Je me vois mal acheter un pain par CB. Moneo a voulu le faire mais système trop dispendieux.
Quand ils achètent une (grosse) voiture en liquide, en Allemagne, l'argent sort de la banque ? Ou d'un DAB (une valise à la main) ? :-)
Réponse de le 15/02/2018 à 15:53 :
en general, vous faites un virement. c est plus simple qu en france. apres vous pouvez en effet payer votre voiture cash, c est legal.

l avantage du liquide, c est que ca interdit les taux d interet negatifs, que ca empeche l etat/votre banque de tout savoir de votre vie. C est pour ca que ca ne disparaitra jamais (au pire, si les billets disparaissent, vous aurez un equivalent. apres la seconde guerre, c etait les cigarttes qui faisaient effet de monnaie)
a écrit le 15/02/2018 à 9:41 :
Peut-être mais comme dit la conclusion de votre article on dirait bien que de payer par carte fait encore plus aimer aux allemands le liquide, les allemands étant des gens raisonnés.
a écrit le 15/02/2018 à 9:15 :
Ce que je retiens surtout, c'est que les allemands préfèrent payer avec la carte de débit ou par cash, car ceci ne leurs coût rien au lieu de payer par carte de crédit qui coût cher et qui rapporte surtout aux banques.
a écrit le 15/02/2018 à 8:42 :
A la lecture de l'article, il ressort que les ménages pauvres utilisent plus leur carte de crédit.La majorité des Allemands préfère le règlement en espèce.Il n'existe aucune étude sérieuse démontrant l'utilité d'un plafond de paiement en espèce comme on nous le serine en France où les banques militent pour la disparition du liquide avec l'aide de l'état sous prétexte de lutte contre le terrorisme et l'argent au noir mais surtout pour gagner encore plus d'argent via les cartes de crédit.
Réponse de le 16/02/2018 à 10:04 :
Le cash n'est pas sécurisé, cela se vole, se perd, se falsifie.
Et cela permet bien évidemment les transactions obscures ; sortez un peu, et vous verrez que les dealers ne prennent jamais la CB.
Le plafond de paiement en liquide est indispensable dans une société évoluée et complexe. Le traitement du cash n'est pas facturé par les banques, mais les couts induits sont tels que si les banques faisaient payer ce que leur coute le cash, cela serait nettement plus onéreux que la CB.
a écrit le 15/02/2018 à 8:38 :
comme disait Jens Weidman, le liquide, c'est une question de liberte.........
tout le monde a compris que le jour ou l'argent est 100% numerique, on pourra bloquer vos comptes , les vider, vous appliquer des taux negatifs, vous empecher de faire des achats, etc.... sans que vous ne puissiez rien faire.....
il sera alors temps de se debarrasser de toute monnaie fiduciaire, de prendre du bitcoint qui ne vaudra in fine pas moins, de l'or, de la monnaie locale, ou autre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :