Orange Bank a séduit près de 100.000 clients en 4 mois

 |   |  616  mots
De 55.000 comptes à fin décembre 2017 en deux mois, Orange Bank va dépasser les 100.000 courant mars.
De 55.000 comptes à fin décembre 2017 en deux mois, Orange Bank va dépasser les 100.000 courant mars. (Crédits : Orange)
Le Pdg de l'opérateur Stéphane Richard a révélé que sa banque mobile allait franchir dans quelques jours le cap des 100.000 comptes ouverts. Une performance, quatre mois après le lancement de sa néobanque qui facture des frais d'inactivité. La perte opérationnelle s'élève à 93 millions d'euros.

C'est l'une des fiertés de Stéphane Richard, le Pdg d'Orange, qui vient d'être assuré d'être reconduit pour un nouveau mandat à la tête de l'opérateur télécoms : le lancement d'Orange Bank, repoussé in extremis cet été de quatre mois, semble être un succès commercial. Le dirigeant, qui avait distillé au compte-gouttes les informations sur l'accueil reçu par cette nouvelle offre bancaire sur le marché, a profité de la présentation des résultats annuels du groupe, ce mercredi 21 février, pour révéler un chiffre plus impressionnant :

« 2017, c'est aussi l'année du lancement d'Orange Bank, qui aura réussi à attirer près de 100.000 clients en moins de quatre mois. Notre expertise dans les services financiers est maintenant reconnue et le succès d'Orange Money, avec ses 37 millions de clients, ne se dément pas », fait-il valoir dans le communiqué.

Lors de la conférence de présentation à la presse, il a précisé qu'Orange Bank allait franchir « dans quelques jours », courant mars, ce seuil symbolique. Il avait indiqué le 31 janvier dernier que sa banque avait ouvert 55.000 comptes à fin décembre 2017, en deux mois, « ce qui constitue une vraie réussite, supérieure aux prévisions initiales du groupe », relève Orange dans son communiqué du jour. Dans la foulée du lancement, intervenu le 2 novembre, il avait parlé de 30.000 comptes.

Pertes de démarrage

Les clients sont-ils tous actifs ? « A priori », répond Orange, puisque des frais d'inactivité de 5 euros par mois sont facturés si le client n'effectue pas au moins trois opérations dans le mois (paiements ou retraits) alors que l'essentiel des services sont gratuits (carte, retraits, chéquier).

Cette question des clients actifs ou du nombre d'utilisateurs (ponctuels, réguliers ?) est souvent débattue dans le monde de la Fintech, où rien ne permet d'attester la crédibilité des chiffres de certaines néobanques. La britannique Revolut par exemple revendique plus d'un million d'utilisateurs en Europe, dont plus de 150.000 en France, l'allemande N26 dit avoir conquis plus de 200.000 clients en un an dans l'Hexagone. À titre de comparaison, la banque en ligne du Crédit Agricole Bforbank compte 180.000 clients, plutôt haut de gamme.

« Plusieurs mois d'efforts récompensés par un premier résultat brillant, Orange Bank bien partie pour trouver sa place sur son marché », s'est félicité Marc Rennard, le directeur général adjoint d'Orange, responsable de l'expérience client du mobile banking, sur son compte Twitter.

Orange avait mis en place plusieurs dispositifs d'incitation pour les clients : 80 euros de prime de bienvenue (le standard des banques en ligne) et un bonus de 40 euros supplémentaires pour ses abonnés télécoms (Orange ou Sosh).

Cette diversification de l'opérateur a généré des pertes de démarrage : Orange Bank a réalisé un produit net bancaire (l'équivalent du chiffre d'affaires) de 73 millions d'euros sur l'année 2017 (seulement deux mois d'activité pleine, même si la filiale a repris les actifs de Groupama Banque, l'assureur détenant 35% du capital d'Orange Bank) et une perte opérationnelle de 93 millions d'euros. C'est conforme aux prévisions : Stéphane Richard avait évoqué il y a un an « un impact négatif sur nos chiffres d'environ 100 millions d'euros. » Les investissements, essentiellement informatiques, se sont élevés à 61 millions d'euros sur l'année. Le Pdg de l'opérateur avait déclaré à l'automne qu'Orange Bank était « le plus important projet informatique de France en 2017. » Des bugs dans l'application avaient obligé à repousser son lancement, initialement prévu le 6 juillet.

L'objectif affiché d'Orange Bank, qui doit être lancée en Espagne et en Belgique, est d'atteindre plus de deux millions de clients en France en 10 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2018 à 1:03 :
Chez orange bank depuis l'ouverture, aucun problème.
Aucun service n'est parfait dès le lancement.

Reçu mon premier chèque une semaine après, carte et aucun frais depuis.
C'est vrai qu'un accès ordinateur manque, mais c'est prévu pour 2018 de sûr.
a écrit le 22/02/2018 à 10:07 :
Le jour ou il sera possible chez orange Bank de suivre ses dépenses et faire des opérations sur l ordi classique en plus de l android alors peut être que j irai chez orange
a écrit le 22/02/2018 à 8:23 :
Le service client à la Orange me fait rêver
Je le supporte à peine pour mon mobile
Je ne dirai jamais jamais mais pas un instant envie de cela aussi pour ma banque
a écrit le 21/02/2018 à 18:22 :
Ca y est ! enfin réussi a fourguer une carte Orange a chacun de ses employés... pour 100 millions d'Euros... :-)
a écrit le 21/02/2018 à 17:28 :
J'avoue avoir un peu galéré au départ avec mon Apple mais tout fonctionne à présent. Je paie mes petits achats avec mon portable et c'est une super banque d'appoint

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :