Pourquoi le bitcoin s'envole au-delà des 10.000 dollars au plus haut depuis 15 mois

 |   |  566  mots
(Crédits : Coindesk)
L'annonce du Libra par Facebook a accéléré le rebond de la première des cryptomonnaies, le bitcoin, dont la valeur a plus que triplé depuis le plus bas inscrit à la mi-décembre 2018 sous 3.200 dollars. La remontée a commencé en mars dernier.

Risqué, volatil, spéculatif, réservé à un public d'investisseurs avertis, mais juteux pour ceux prêts à vivre des montagnes russes. L'actif qui a le mieux performé depuis le début de l'année est sans conteste le bitcoin : la première des cryptomonnaies, par année d'existence et par la capitalisation, est passée de 3.700 dollars début janvier à plus de 11.000 dollars selon Coindesk ce lundi 24 juin, avant de refluer légèrement en soirée. La valeur du bitcoin, qui a plus que triplé depuis le plus bas touché à la mi-décembre 2018, approche des 195 milliards de dollars, près de 60% de la totalité du marché des cryptoactifs, les Ether, Bitcoin Cash ou Litecoin n'ayant pas autant profité de ce regain d'intérêt.

L'une des raisons avancées par les spécialistes est l'annonce, la semaine dernière, par Facebook de la future cryptomonnaie Libra, avec 27 partenaires dont des poids lourds comme Visa, Mastercard et Paypal, ou encore Spotify et Uber. De nombreux experts estiment que Libra aidera à l'évangélisation des "monnaies digitales" auprès du grand public et partant à la démocratisation de l'usage des cryptomonnaies. Les investisseurs parient donc sur l'avenir.

"Les intervenants spéculent sur l'implication future d'acteurs importants comme Facebook", selon Mati Greenspan, analyste chez la plateforme eToro, cité par Reuters. "Ils pensent que Libra va créer une prise de conscience collective sur les cryptomonnaies et servir de déclencheur à leur adoption."

Autre signe d'une possible ouverture au grand public : l'opérateur télécoms américain AT&T a annoncé fin mai qu'il était le premier de son envergure à accepter le paiement de facture en ligne en cryptomonnaies, via un partenariat avec BitPay.

"Monnaie refuge" ?

Le mouvement haussier du bitcoin a commencé dès mars et s'est accéléré depuis, franchissant toute une série de caps symboliques, généralement sous forme de poussées brutales, les 5.000 dollars, les 8.000 dollars et le week-end dernier les 10.000, seuil dépassé pour la première fois en novembre 2017, avant d'atteindre son record historique de 20.000 dollars le mois suivant. Des explications géopolitiques ont été avancées : perspective d'un Brexit chaotique, guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, et plus récemment tensions avec l'Iran, qui feraient du bitcoin une sorte de monnaie "refuge". Le cryptoactif le plus connu attire aussi toutes sortes d'investisseurs spéculatifs comme les hedge funds, en quête de rendements, mais aussi des institutionnels qui cherchent à se diversifier au vu de l'intérêt de grands acteurs comme Facebook ou JP Morgan.

Les marchés des cryptomonnaies restent cependant assez opaques et peuvent faire l'objet de manipulations de cours et de fausses informations sur les volumes.

Certains experts prédisent le retour vers les 20.000 dollars dans l'année. Ils mettent en avant la perspective du "halving", mécanisme par lequel la rémunération des "mineurs" de bitcoin est divisée par deux, ce qui ne se produira toutefois qu'en mai 2020.

L'envolée du bitcoin n'est pas décorrélée de l'euphorie des marchés financiers : vendredi, à Wall Street, le Dow Jones et l'indice S&P 500 ont inscrit des records de séance, sur fond d'espoir de baisse des taux de la Fed. Ils affichent des gains de 15% et 17% depuis janvier, tandis que le Nasdaq s'est adjugé 21%. L'or a clôturé à un plus haut depuis cinq ans en fin de semaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2019 à 16:04 :
Ce qui est triste, c'est que des gens qui n'auraient jamais acheté une action de leur vie car "trop risqué" vont casser leur Livret A pour acheter du Bitcoin. Jugé paradoxalement plus "accessible" et de confiance. Avec le risque majeur de se faire rincer comme la dernière fois.

Il faut arrêter de parler du Bitcoin comme un "investissement" ou une véritable "monnaie". A l'heure actuelle ce n'est pas un véritable marché financier régulé, c'est ultra volatil, imprévisible, les échanges relèvent quasi exclusivement du spéculatif ou de l'illégal (Darknet, blanchiment..). Les gros acteurs sont loin d'être fiables ou transparents (échangeurs hackés ou qui ferment d'un seul coup etc.).

De plus ce concept de crypto ne repose pas que sur une innovation technique. Il repose aussi sur une pensée politique libertarienne. Qui veut faire de la monnaie un bien échangeable comme un autre sur un marché hors d'atteinte des lois. Pas trop mon truc.

Perso le seul intérêt que j'y vois, c'est le concept technique et la possibilité de faire certains achats discrets.
a écrit le 26/06/2019 à 11:43 :
Quel rapport avec le libra quand le pump du BTC a déjà commencé depuis 6 mois alors que la news du Libra n'a même pas 2 semaines ?

Au passage nous avons atteint les 13k$ ce matin et bien avant la hype qui risque d'arriver sous peu, à bon entendeur.. !
a écrit le 26/06/2019 à 5:18 :
Valeur refuge !", cette "monnaie" ne vaut rien. La seule valeur en cas de crash mondial restera l'or, en monnaie, lingot. Le reste du vent.
Vive le peso mexicain et le louis.
Réponse de le 27/06/2019 à 11:40 :
Quelle connerie ... Cette monnaie vaut rien ? Vous n'avez donc jamais été sur le darknet, le monde que vous connaissez aujourd'hui, il en existe une copie sous terre. Sortez de chez vous un peu
a écrit le 25/06/2019 à 19:11 :
Ah ces articles sur le bitcoin...
Alors 1: l'ether, le Litecoin ou le bitcoin cash on juste progresser de 400 %, donc ces monnaies ne sont pas du tout en retrait par rapport au bitcoin depuis le début d'année...
2 : je rebondis sur certains commentaires... sur quoi repose l'argent aujourd'hui ??? Parce que les états et les banques nous disent que cela a de la valeur uniquement. Je rappelle que ce que nous avons n'est plus ou moins que des chiffres notés sur compte bancaire ou un morceau de papier sur lequel est inscrit une valeur... bref, concrètement rien.
Le bitcoin n'est rien non plus mais il devient et deviendra de plus en plus rare, un peu comme l'or qui n'est qu'un cailloux. La valeur repose uniquement sur l'offre et la demande et pour le BTC personne ne contrôle son fonctionnement, cela effraie forcément les institutions qui souhaitent toujours tout contrôler.
Nous en reparlerons lorsque le BTC aura une valeur 20, 50 ou même 100 fois supérieur !
a écrit le 25/06/2019 à 17:08 :
Le libra et le bitcoin n'ont rien à voir, mais les spéculateurs s'en fichent, le facteur psychologique tourne à plein pot .
a écrit le 25/06/2019 à 12:34 :
Le 19ème siècle avait l'étalon or. Aujourd'hui, nous avons des monnaies construites sur un principe d'inflation continue, et sans limite. En France, nous nous souvenons encore de l'ancien franc, un rappel de la piètre qualité de ces monnaies. Bitcoin est une magnifique invention, un protocole extrêmement décentralisé, et offrant une résistance à toutes les attaques possibles. Même le gouvernement Chinois ne peut l'arrêter. Et le fait que le nombre de Bitcoins soit strictement limité en quantité, en fait sur le plan monétaire, une monnaie plus forte que l'étalon or. Bitcoin est encore trop récent pour posséder une forte capitalisation, et reste très volatile. Mais peu importe, la monnaie est quelque chose de bien trop important, pour le laisser aux états. Et désormais, il est déjà trop tard pour stopper Bitcoin.
a écrit le 25/06/2019 à 11:41 :
Le 19ème siècle avait l’étalon or. Aujourd’hui, nous avons des monnaies construites sur un principe d’inflation continue, et sans limite. En France, nous nous souvenons encore de l’ancien franc, un rappel de la piètre qualité de ces monnaies. Bitcoin est une magnifique invention, un protocole extrêmement décentralisé, et offrant une résistance à toutes les attaques possibles. Même le gouvernement Chinois ne peut l’arrêter. Et le fait que le nombre de Bitcoins soit strictement limité en quantité, en fait sur le plan monétaire, une monnaie plus forte que l’étalon or. Bitcoin est encore trop récent pour posséder une forte capitalisation, et reste très volatile. Mais peu importe, la monnaie est quelque chose de bien trop important, pour le laisser aux états. Et désormais, il est déjà trop tard pour stopper Bitcoin.
a écrit le 25/06/2019 à 11:14 :
Le libra est différent du bitcoin: libra indexé sur un panier de devises, bitcoin sur rien du tout. Le point commun c'est la technologie block chain, mais elle est en libre accès et son adoption par d'autres ne crédibilise pas pour autant le bitcoin
Réponse de le 25/06/2019 à 21:17 :
L'un est en quantité strictement limitée, l'autre repose sur des petits bouts de papier qu'on peut imprimer à l'infini.
Les monnaies étatiques, les cryptomonnaies, et même l'or dans une large mesure, n'ont que la valeur qu'on veut bien leur donner. On a utilisé l'or et les cauri comme monnaie pas parce que ces choses était utiles, mais parce qu'elles étaient PRATIQUES a utiliser COMME MONNAIE.
a écrit le 25/06/2019 à 10:36 :
On n'investit pas dans le bitcoin : on spécule avec.
Pas plus qu'on est investisseur quand on vend à découvert.
Il faut appeler un chat un chat.
Même si c'est tellement plus formidable de se gargariser avec tous ces mots qui n'ont plus de sens.
a écrit le 25/06/2019 à 8:47 :
Les investisseurs repus à l'évasion fiscale n'ont plus d'idée et du coup se précipitent sur les quelques rares idées des autres générant ces espèces de fluctuations hystériques.

Maintenant cela ne fait qu'installer durablement la crédibilité du bitcoin et par extension celle des monnaies virtuelles, on peut dire que le LIbra est lancé dans d’excellentes conditions financières.

Espérons que cela puisse compenser au moins une partie de la perte abyssale que l'évasion fiscale a généré au sein des investissements économiques.
Réponse de le 25/06/2019 à 9:19 :
C est tout l inverse. Le bitcoin ne sert que des intérêts frauduleux.... et génère des bulles spéculatives qui appauvriront les plus faible bien plus durement qu’en 2008
Réponse de le 25/06/2019 à 15:31 :
@ hercule

"C est tout l inverse. Le bitcoin ne sert que des intérêts frauduleux.... "

trollage hors sujet signalé
a écrit le 25/06/2019 à 8:16 :
a votre bon coeur messieurs dames
allez vous faire plumer sur ces ' monnaies' qui n'en sont pas
hey, maduro aussi il a sortie sa cryptomonnaie pour plumer des gogos cupides
Réponse de le 25/06/2019 à 17:17 :
Continue à te faire plumer en euros, en francs ou en dollars comme depuis des decennies. Tu es libre de choisir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :