Quotas de terres rares : l'OMC donne raison à l'UE et aux USA face à la Chine

 |   |  390  mots
La Chine affirme détenir une part de 90% dans le marché mondial des terres rares, alors qu'elle n'abrite que 23% des réserves mondiales de ces ressources. (DR)
La Chine affirme détenir une part de 90% dans le marché mondial des terres rares, alors qu'elle n'abrite que 23% des réserves mondiales de ces ressources. (DR) (Crédits : Reuters/Yuriko Nakao)
En 2011, la Chine avait établi des quotas d'exportation sur ses terres rares, afin de "protéger ses ressources naturelles". Elle a eu tort de le faire, a estimé un groupe d'experts de l'OMC, qui donne ainsi raison aux Etats-Unis, au Japon et à l'Union européenne.

Injustifiées. Un groupe d'experts rassemblés par l'OMC ont estimé mercredi que les quotas chinois concernant l'exportation des terres rares n'avaient pas lieu d'être.

Protection des ressources naturelles

L'affaire remonte à 2011, quand la Chine a décidé des quotas d'exportation à ses terres rares, un ensemble de 18 métaux essentiels pour la fabrication de produits de haute technologie, afin, disait-elle, de "protéger ses ressources naturelles et leur assurer un développement économique durable".

La Chine affirme détenir une part de 90% dans le marché mondial des terres rares, alors qu'elle n'abrite que 23% des réserves mondiales de ces ressources. Les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon se sont sentis discriminés par les mesures de quotas et ont porté plainte devant l'OMC, qui a mis en place en 2012 un panel chargé de trancher le litige. 

Suite favorable aux plaintes

De facto, ce panel donne ainsi une suite favorable à ces plaintes visant les mesures chinoises. Réagissant à cette décision du panel mercredi, Bruxelles a indiqué dans un communiqué publié à Genève que l'OMC "a tranché en faveur de l'UE".

"Cette décision soutient la position de l'UE et de ses co-plaignants, les USA et le Japon, le verdict est clair, les restrictions aux exportations ne peuvent pas être imposées pour des soi-disant raisons de protection de l'environnement", alors qu'il n'y a aucune restriction pour ces mêmes métaux sur le marché national, indique l'UE.

Violation des règles de l'OMC

Les Etats-Unis ont aussi crié victoire mercredi, après l'annonce de Genève, en indiquant que le panel était du même avis que Washington dans ce litige. Les quotas d'exportation sur les terres rare, le tungstène et le molybdène, "violent les règles de l'OMC", selon un communiqué de l'USTR (représentant américain du Commerce) :

Ces ressources sont des produits essentiels pour une multitude de produits fabriqués aux Etats-Unis concernant des secteurs industriels américains clés, tels que les batteries pour voiture hybride, les éoliennes, les ampoules à basse consommation, l'acier, l'électronique, l'automobile, le pétrole et la chimie.

Les terres rares sont des éléments chimiques qui entrent dans la composition de nombreux produits des industries des techniques de pointe. Toutes les parties à ce litige commercial ont un délai de 60 jours pour faire appel de cette décision.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2014 à 18:14 :
L' OMC est un outil dans l'arsenal américain comm le FMI ou les N.Unies pour faire pression sur les peuples qui ne seraient pas d'accord avec leur impérialisme. Ils envoient leurs pions se battre et si cela va mal, ils interviennent en sauveurs. C'est une banalité.
Si les Chinois deviennet copains avec les Indiens et les Russes, il suffit qu'ils quittent ces organisations et les américains n'auront plus aucun moyen pour les faire plier. Cela a déjà commencé aec une monnaie d'échange commune hors FMI...
a écrit le 30/03/2014 à 9:57 :
Ça changera quoi? Si ils ne veulent pas nous la vendre, il ont juste a arrêter toutes leurs exportation et tous les autres pays n'auront plus qu'à pleurer... Ils produisent tous ou du moins tous les pièces vienne forcement de chez eux. Et demain si on décide de ne plus exporter l'eau Cristalline de quel droit les pays extérieur ont un mot à dire?
a écrit le 27/03/2014 à 15:14 :
Ridicule. De quel droit l'OMC se permet-elle de donner des ordres à la Chine ?
Je sens que le retour de bâton va être cinglant.
Réponse de le 28/03/2014 à 14:48 :
Que va faire la Chine ??
Quitter l'OMC et revenir à l'ancienne époque avec d'énormes droits de douane aux frontières de l'Europe et des USA ces principaux clients ?

Depuis 3 mois, sa production manufacturière est en chute libre. En février alors que le pays est l'atelier du monde, sa balance commerciale était dans le rouge.
a écrit le 27/03/2014 à 15:10 :
Lorsqu'il s'agit d'exporter des terres rares à des possibles concurrents, la Chine mais des quotas pour des raisons écologiques. Mais quand il s'agit de faire tourner ces centrales électriques au charbon, les politiques environnementales ont comme par magie disparues.
Réponse de le 27/03/2014 à 17:58 :
Les priorités nationales vous connaissez? La France en a abandonné l'idée, où croyez vous que cela va l'amener?
a écrit le 27/03/2014 à 14:50 :
Comme le disent certains, on ferai mieux déjà de se rationner, et éviter de produire tout et n'importe quoi, n'importe comment et dans des quantités pas croyables (oups j'ai oublié que c'est un site de droite libérale).
Deuxièmement, tous les pays ont des terres rares. Qu'ont celle de Chine spécialement ? Et bien ils ne respectent pas les normes environnementales, du coup elles ne sont pas chers, mais ils tuent littéralement leurs terres et leurs rivières. Les autres pays, laisse le fumier aux chinois. Que chaque pays prenne sa responsabilité et exploite ses terres rares écologiquement et il n'y aura plus de problème.
a écrit le 27/03/2014 à 12:32 :
L'OMC donne raison aux USA vraiment? Reformulé correctement on aurait pu lire: les USA se donnent raison...
a écrit le 27/03/2014 à 10:38 :
Avons-nous VRAIMENT besoin de changer de smartphone tous les 18 à 24 mois ? En étant un peu plus adulte on se rend compte des conséquences de ses achats.
a écrit le 27/03/2014 à 10:26 :
Donc:
1) on fait produire à la chine pour délocaliser la pollution et faire baisser les coûts
2) on interdit à la Chine de gérer sa production et ses exportations

L'OMC perd toute crédibilité
a écrit le 27/03/2014 à 10:19 :
si on en veut des terres rares, on a qu' à en extraire ici puisque l' on en a...à profusion ! les terres rares ne sont pas rares... va juste falloir accépter de pourrir l' environnement à la puissance mille.. les chinois ont raison de ne pas brader mais si c' était si cher ou si rare les occidentaux se seraient déjà empresser d' auto-produire.. l' omc confirme juste que cette institution est comme d' autres, pipé..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :