Exclusif : Safran ne veut pas reprendre l'usine Molex malgré les pressions du gouvernement

 |   |  199  mots
L'actionnaire américain de l'usine de Molex en Haute-Garonne veut la délocaliser en Slovaquie. Le gouvernement voudrait que son ex propriétaire, le groupe Safran, la reprenne. Mais selon nos informations, ce dernier refuse pour des raisons de cohérence industrielle.

Un discret mais intense bras de fer se joue actuellement autour de l'usine Molex de câblage automobile  de Villemur-sur-Tarn, en Haute-Garonne, qui emploie 300 personnes et fournit principalement PSA Peugeot Citroën. Son propriétaire américain veut en effet la délocaliser en 2009 en Slovaquie alors qu'elle est rentable sleon les syndicats.

Du coup, le secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie, Luc Chatel, qui a reçu lundi soir une délégation de représentants syndicaux de Molex (CGT, CFDT, FO et CGC) tente de trouver une solution. Selon nos informations, il espère notamment qu'elle puisse être reprise par son ex propriétaire, le groupe Safran, fruit de la fusion entre Snecma et Sagem.

Mais Safran freine des quatre fers, soulignant qu'il détient non loin de là, une autre usine, dédiée, elle, au câblage pour les avions, activité très différente, quasi sur mesure, à la différence de la connectique pour automobile qui livre de gros volumes.

L'autre espoir des syndicats est de voir un fonds public, du type de la Caisse des dépots (CDC) investir dans Molex comme l'a récemment fait l'Etatfrançais dans les Chantiers de l'Atlantique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :