La Pologne vend son fabricant d'hélicoptères, pas ses chantiers navals

 |   |  168  mots
Le groupe italien AgustaWestland, filiale de Finmeccanica, reprend le fabricant d'hélicoptères polonais PZL-Swidnik. En revanche, Varsovie n'a pas réussi à finaliser la cession de deux grands chantiers navals à des intérêts qataris.

Le groupe italien d'aéronautique et de défense Finmeccanica achète via sa filiale AgustaWestland, 87,61% du capital du constructeur polonais d'hélicoptères PZL-Swidnik à l'Agence polonaise au développement de l'Industrie (ARP) pour 329 millions de zlotys soit 80 millions d'euros.


AgustaWestland, qui en détenait déjà 6,2%, montera ainsi à 93,81%. Elle doit maintenant y investir 2,5 milliards de zlotys (610 millions d'euros) pour développer ce qui est maintenant , avec ses 4000 salariés, "le troisième site européen d'AgustaWestland, après l'Italie et la Grande-Bretagne" selon le directeur général du groupe, Giuseppe Orsi.

La Pologne a, à l'inverse, plus de mal à vendre ses chantiers navals de Szczecin (au nord-ouest du pays) et de Gdynia (nord), dont les aides ont été contestées par Bruxelles. Un mystérieux acquéreur du Qatar vient de renoncer au dernier moment  à les acquérir pour 364 millions de zlotys (90 millions d'euros) via un fonds d'investissement basé aux Antilles Néerlandaises, Stichting Particulier Fonds Greenrights. Le fonds souverain du Qatar pourrait toutefois jouer les sauveurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :