Salon de Farnborough : avantage Airbus

 |   |  193  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La suite du match Boeing-Airbus voit l'avionneur européen prendre une courte tête d'avance. Une bonne position qui reste néanmoins à confirmer via la transformation de deux protocoles d'accord en commande ferme. Cette seconde journée du salon de Farnborough confirme la bonne santé du secteur de l'aéronautique, avec la poursuite des transactions concernant les appareils commerciaux alors que l'accent était mis aujourd'hui sur les avions militaires.

C'est une seconde journée riche en commandes qui s'achève en Grande-Bretagne au salon de Farnborough. On recense parmi les commandes et les protocoles d'accord, options comprises, un total de 171 appareils pour un montant de 10,9 milliards de dollars sans tenir compte des transactions concernant les avions militaires. Le match Boeing-Airbus reste serré, l'avance d'Airbus est conditionnée à la concrétisation des protocoles d'accord
Boeing décroche 60 commandes supplémentaires (dont dix en option). En deux jours, 160 appareils se sont ajoutés à son carnet, pour un montant de 14,7 milliards d'euros.
Airbus a signé deux protocoles d'accors pour  50  et 25 avions. Si ces accords ce concrétisent le total des commandes passées auprès du constructeur européen s'élèverait à 199 appareils pour montant de 16,4 milliards d'euros.

Autres bonne opération du jour : le brésilien Embraer décroche 50 commandes fermes et 95 options supplémentaires ; pour un montant total, si les options sont confirmées, de 4,5 milliards d'euros. Le leader dans la construction d'avions d'affaire le canadien Bombardier s'est vu confié pour sa part la construction de 10 appareils avec 380 millions d'euros à la clé.

Retrouvez le détail de ces deux dernières journées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :