L'Allemagne veut que Galileo, le GPS européen, coûte moins cher

 |   |  180  mots
(Crédits : EADS)
Galileo, présenté comme une alternative au dispositif américain GPS (Global Positioning System) a souffert de retards et de différends autour de son financement.

Le gouvernement allemand a demandé à la Commission européenne de proposer des solutions pour réduire le coût du système européen de navigation par satellite Galileo, a déclaré samedi le ministère des Transports. "La Commission présentera ces (propositions) rapidement", a dit à Reuters une porte-parole du ministère.

Galileo, présenté comme une alternative au dispositif américain GPS (Global Positioning System) a souffert de retards et de différends autour de son financement, auquel un accord sur un investissement public de l'Union européenne a mis un terme. Mais la presse allemande rapportait ce mois-ci que le projet, programme spatial le plus ambitieux mené seule par l'UE, devrait à nouveau accuser du retard et coûter 1,5 à 1,7 milliard d'euros de plus que prévu.

Selon le journal allemande WirtschaftsWoche, Berlin souhaite réduire le coût du programme de 500 à 700 millions d'euros. Une des options envisagées seraient de ne pas utiliser le lanceur européen Ariane 5 pour la mise en orbite des satellites mais la fusée russe Soyouz, écrivait l'hebdomadaire, citant des sources gouvernementales allemandes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2012 à 13:29 :
Et soyuz sera lancé du territoire français de Guyanne??!
a écrit le 07/12/2011 à 14:29 :
Pour le lanceur c'est fait patron, c'est Soyouz!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :