Airbus prévoit un doublement de la flotte mondiale en vingt ans

 |   |  337  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Airbus vise un marché de 25.870 livraisons d'avions neufs d'ici 2029, un marché d'une valeur de 3.200 milliards de dollars. Son concurrent Boeing table sur 30.900 mais en y incluant des petits appareils.

La crise du transport aérien est bien dans le rétroviseur pour Airbus. Ce lundi, l'avionneur a révisé à la hausse ses perspectives concernant la vente d'avions de plus 100 sièges au cours des vingt prochaines années. Son directeur commercial, John Leahy, table sur 900 livraisons d'avions supplémentaires entre 2010 et 2029, par rapport aux prévisions qu'il avait faites il y a un an. Au final, 25.870 avions devraient être livrés sur cette période, d'une valeur de 3.200 milliards de dollars.

En tenant compte des 10.000 exemplaires qui permettront de remplacer des avions déjà dans les flottes des transporteurs, 15.000 répondront à des besoins de croissance. De fait, la flotte mondiale, aujourd'hui de 14.240 appareils, est appelée à doubler en vingt ans. A noter, la taille des avions a tendance à augmenter, les compagnies privilégiant par exemple l'appareil le plus grand dans la même famille (par exemple un A320 plutôt qu'un A319). Ceci en raison de la congestion aéroportuaire et de la baisse des coûts opérationnels pour les compagnies aériennes, liée à un plus grand nombre de sièges.

C'est le marché des avions moyen-courriers qui représentera l'essentiel de la demande. Avec 17.870 appareils, ce segment représentera 69% des livraisons d'avions neufs (40% en valeur). Celui des long-courriers de moyenne capacité (de type A330, A350, B787,B777) s'élèvera à 6240 avions, quand 1740 nouveaux gros porteurs (A380, B747) devraient être construits. Cette croissance s'explique par plusieurs facteurs allant de la croissance de la population mondiale et de l'économie, à l'explosion du trafic dans les pays émergents, en passant par la libéralisation accrue du secteur. A cela s'ajoute la croissance des compagnies à bas coûts, le renouvellement des flottes dans les pays matures. Le trafic aérien doit croître de 4,8% par an selon Airbus.

La zone Asie Pacifique, qui représente aujourd'hui 27% de la capacité en sièges dans le monde, derrière l'Amérique du Nord et l'Europe (28%) devrait détenir 33% de l'offre en 2029, loin devant l'Europe (25%) et l'Amérique du Nord (20%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :