Safran aurait été la cible d'espionnage

 |   |  162  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Après Renault, c'est au tour du groupe aéronautique d'être confronté à des problèmes d'espionnage

Une enquête judiciaire est en cours au tribunal de Nanterre sur des soupçons d'espionnage industriel au préjudice de Turbomeca, filiale du groupe de défense et d'aéronautique Safran, selon une information révélée dans Le  Monde. Cette information a été ouverte à l'automne et l'enquête a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur.

Turbomeca fabrique des composants de moteurs d'hélicoptères. Selon le Monde, ses systèmes informatiques auraient été la cible de cyberattaques de janvier à septembre 2010 et des données concernant les systèmes d'hélices pillées. Les enquêteurs ont procédé à une dizaine de placements en garde à vue dans le cadre de cette enquête, dont des salariés de l'entreprise, poursuit le quotidien.

Après les  vrai/faux problèmes d'espionnage rencontrés par le groupe automobile Renault, c'est au tour de l'un des autres fleurons français de se trouver confronté à ce type de problème.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2011 à 12:35 :
Je corrige juste l'article : Renault n'a jamais été espionné ....C'est juste l'incompétence de Goshn ... Différente plus que notable.... Voyons la Tribune!!!!
a écrit le 11/04/2011 à 11:53 :
Une entreprise Française espionnée ? C'est ça. On nous l'a déjà faite celle là.
a écrit le 11/04/2011 à 9:05 :
Il faut arrêter de lancer des pétards mouillés, j?ai fait une carrière en tant qu?ingénieur en gestion de production industrielle et dans la profession tout le monde sait que les outils industriels hard et soft pour faire de reverse engineering sont là.
Mais même sans être un expert en la matière il suffit de lire un reportage d?il y a quelques semaines sur l?hebdomadaire «Usine nouvelle » sur la ligne de montage des Airbus en Chine. Leur rendement, efficacité et gestion de production est meilleurs qu?en Europe et il y a peu de cadres et ingénieurs européens là bas, tous le reste ce sont des chinois.
A partir de là qui peut empêcher la Chine de devenir le numéro trois des avionneurs mondiaux !
Il suffit de savoir qu?aucun ingénieur chinois signe un contrat d?exclusivité et qu?il peut quitter son entreprise le jour même avec tout le savoir faire légal ou illégal, dans sa tête ou dans ses poches !
Arrêtons la naïveté, il n?y a que les gogos de lecteurs que çà épate !
a écrit le 09/04/2011 à 18:06 :
Bonsoir
Turbomeca fabrique des turbines complètes pour hélicoptères, pas seulement des composants que je sache
http://www.turbomeca.fr/?lang=enfrancais/media-evenements/communiques-de-presse/turbomeca-celebre-la-livraison-de.html
Voilà une des preuves.
Merci
a écrit le 09/04/2011 à 17:18 :
on fait semblant de découvrir, j'ai été pendant 40 ans dans l'industrie, l'espionnage est partout, surtout bien sur des amis japonais (j'ai été dans l'automobile) et bien sur les chinois (perso dans les ustensiles de cuisine ....) et bien sur lors de la dernière réunion a laquelle j'ai assisté il y a 8 ans, la commission avait invité les chinois dans une conférence sur la contrefacon ?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :