Thales se sent déjà comme un poisson dans l'eau chez DCNS

 |   |  601  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le groupe d'électronique a annoncé les résultats 2011 du groupe naval, dans lequel il s'est récemment renforcé dans le capital passant de 25 % à 35 %. Son PDG Luc Vigneron a "en tête" des coopérations à l'exportation et sur la future ligne de produit dans le naval.

DCNS appréciera très certainement. Thales, qui est récemment monté de 25 % à 35 % dans son capital pour un montant de 265 millions d'euros, a communiqué mercredi lors de la présentation des comptes de l'électronicien, les bons résultats du groupe naval qu'il consolidera à hauteur de 35 % en 2012... et que DCNS n'annonce plus depuis l'arrivée en 2009 de son PDG, Patrick Boissier.

Clairement, Thales se sent comme chez lui dans DCNS. Ce qui va faire très certainement bondir au sein du groupe naval, où la montée en puissance de Thales dans son capital, suscite au mieux de la méfiance, au pire un rejet. En revanche, la question de devenir majoritaire « ne se pose pas », a expliqué le PDG de Thales, Luc Vigneron.

Pas de hold-up sur la trésorerie

Selon Thales, le chiffre d'affaires de DCNS s'est élevé en 2011 à 2,6 milliards d'euros (2,5 milliards en 2010) pour un résultat net de 198 millions d'euros en hausse de 43 % par rapport à 2010. Soit une marge opérationnelle de 7 %, a précisé l'électronicien, qui a donné le montant du très bon carnet de commandes du groupe naval (14,8 milliards). En fait 7,1 %.

Les prises de commandes de DCNS en 2011, que Thales n'a pas communiqué, se sont élevées à un peu plus de 3 milliards d'euros. Enfin, le groupe naval dispose d'une trésorerie de plus de 2 milliards d'euros, le groupe d'électronique ayant annoncé qu'il consolidait 700 millions. « Mais, a précisé Luc Vigneron, DCNS garde ses sous ». « Il n'y aura pas de hold-up sur la trésorerie de DCNS », indique-t-on dans son entourage.

Echanger des informations sensibles

Sur DCNS, Luc Vigneron, qui est entré en janvier au sein du conseil d'administration du groupe naval, a « en tête » des projets de coopération, qui exige « d'échanger des informations sensibles ». Le patron de l'électronicien voit « deux domaines de coopérations mutuellement bénéfiques » entre son groupe et DCNS, qu'il relègue au rang de plate-formiste (constructeur de navire) à l'exception de ses compétences dans les systèmes de combat naval (CMS ou Combat management systems).

A cet égard, il a estimé qu'il n'y avait « pas de compétition » entre Thales (Thales Nederland) et DCNS dans le domaine des CMS. Y compris en Malaisie où pourtant les deux groupes se sont déchirés pour imposer leur produit, Tacticos (Thales) et Setis (DCNS), qui a fini par gagner et équipera les frégates malaisiennes (design Gowind de DCNS). Au sein du groupe naval, on estime même qu'il ne pourrait plus présenter avec succès des offres intégrées et optimisées à tous ses clients si d'aventure, Thales souhaite intégrer l'ensemble des activités électroniques des deux groupes.

Nouvelle ligne de produits en coopération

Le premier projet de coopération est en « aval à l'exportation », où Luc Vigneron aimerait constituer « une équipe de France ». Il souhaiterait que les deux groupes « partagent des informations sur certains marchés cible ». Il a notamment cité l'Australie, qui a exprimé l'intention d'acheter des sous-marins à propulsion classique. « Nous devons avoir une démarche entre les deux groupes », a-t-il précisé. Il a rappelé que Thales était le deuxième industriel de la défense australien, Thales Australia, qui emploie 3.000 personnes et qui pourrait « récupérer une part de travail ».

Le second projet concerne le futur. Luc Vigneron verrait bien les deux groupes « réfléchir ensemble aux nouveaux concepts de produits » du futur. Il entend « faire dialoguer les ingénieurs » des deux maisons pour « prendre le bon pli ». « C'est important car  une fois qu'il y a un mauvais pli, cela demande du temps pour retrouver le bon ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :