Un contrat en vue de plus de 3 milliards d'euros pour Thales

 |   |  240  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bernard Rousseau/Thales)
Le Premier ministre, François Fillon, a rendu un arbitrage favorable pour la notification d'une commande portant sur la modernisation des radios tactiques. Bercy bloquait ce projet défendu par le ministère de la Défense.

Après examen du dossier ce week-end, le Premier ministre, François Fillon, a rendu un arbitrage favorable pour le ministère de la Défense en litige avec Bercy, qui s'opposait à la notification d'un contrat en faveur de Thales, évalué entre trois et quatre milliards sur une période de 22 ans, selon nos informations.

Pour 2012, le montant concerné pour le budget de la défense est estimé à 200 millions d'euros. « C'était un abus caractérisé d'obstruction de Bercy qui profitait de la période incertaine pour tenter d'économiser », soupirait-on de  source proche du dossier. 

Modernisation de 33.000 postes radios

Gérard Longuet avait pourtant rendu un avis favorable mercredi 4 avril, avait révélé « Les Echos » la semaine dernière, mais Bercy s'opposait alors à la notification du contrat portant sur le programme Contact (Communications numérisées tactiques et de théâtre) qui doit moderniser les 33.000 postes radios PR4G de l'armée de terre, de la Marine et de l'armée de l'air.

Inscrit dans la Loi de programmation militaire (LPM) et dans le budget de la défense de 2012, ce contrat doit rapporter en moyenne 150-200 millions d'euros par an à Thales sur une période de 22 ans. Mais Bercy ne souhaitait pas notifier un contrat aussi important si près du premier tour. Matignon a tranché, confirmant l'urgence de lancer un tel programme pour équiper les forces armées d'une nouvelle génération de radios tactiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2012 à 18:40 :
"Mais Bercy ne souhaitait pas notifier un contrat aussi important si près du premier tour" : des noms, des listes, vite ! Qui, avec quel pouvoir, de quel droit : de quoi se mêlent-ils ? Depuis quand quelques hauts fonctionnaires font-ils de la politique sans se faire virer séance tenante ? Ou alors le ministre lui-même ? Il faudra un jour ou l'autre nettoyer tout ça en profondeur... On se demande d'ailleurs pourquoi ça n'a pas été fait depuis 5 ans. Le ministère des finances marche sur la tête : quand on pense aux centaines de milliards dépensés en pure perte pour des subventions écolo, des assistances inutiles aux personnes, ou encore des programmes pseudo-culturels, voilà que les dépenses rognées concernent les fonctions régaliennes, pourtant les seules légitimes pour l'Etat ! Quand fera-t-on cesser ce foutoir ? Décidément, l'obésité de l'Etat-providence lui pourrit la tête.
a écrit le 16/04/2012 à 16:26 :
Le titre est inexacte "un contrat de l'Etat Français" pour 3 Milliards. C'est vrai qu'en ce moment on a vraiment besoin de ça.
a écrit le 16/04/2012 à 16:01 :
Quelq'un a fait le calcul par radio?
Ca fait chère la radio, je n'en achèterai pas une comme ça!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :