Les activités françaises plombent les résultats de Tui Travel

Le tour opérateur britannique TUI Travel, numéro un du tourisme en Europe, a annoncé mardi une perte nette semestrielle légèrement creusée, largement imputable à la dégradation accélérée des résultats de ses activités françaises.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

Pour le semestre achevé au 31 mars, traditionnellement plus difficile pour les acteurs du tourisme, le groupe a enregistré une perte de 288 millions de livres (357 millions d'euros), en hausse de 4,3% par rapport à l'année précédente. Il s'est néanmoins dit encouragé par le niveau des réservations pour l'été, notamment au Royaume-Uni. Les revenus du groupe ont augmenté de 5% durant les six mois achevés au 31 mars, à 5,45 milliards de livres.

Le groupe a souligné que la situation en France restait particulièrement préoccupante malgré la récente restructuration des activités au sein du groupe Tui France, comprenant notamment Nouvelles Frontières et Corsair. Celui-ci a creusé ses pertes opérationnelles de plus de 50% durant le 1er semestre d'activité, pour s'élever à 61 millions de livres (76 millions d'euros) contre 39 millions un an plus tôt.

Pertes multipliées par six pour Corsair

La dégradation est notamment due à la mauvaise performance de la compagnie aérienne Corsair, dont les pertes ont été multipliées par six, passant de 3 à 19 millions de livres, a précisé le groupe. Pour l'été, "nous continuons à faire face en France à des réservations tardives dans des conditions d'activité difficiles", a souligné la maison-mère, qui a toutefois noté un "certain retour de la demande pour la Tunisie et le Maroc".

Toujours pour l'été 2012, le volume des ventes est en baisse de 11% en France par rapport à la même époque de 2011, mais en hausse de 3% au Royaume-Uni, de 4% en Allemagne et de 5% aux Pays-Bas. Le directeur général Peter Long s'est dit "globalement satisfait de la performance globale du 1er semestre". "Etant donné l'environnement économique difficile, nous restons prudents" pour la suite de l'année, a-t-il précisé, tout en assurant que la direction tablait sur des perspectives inchangées.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/05/2012 à 13:09
Signaler
TUI est allemand, pas britannique;

à écrit le 09/05/2012 à 8:43
Signaler
faut attendre que la tempête passe, le secteur aérien est sensible à la conjoncture économique, mais j'ai quand même très peur que ne soyons très loin d'être au creux de la vague...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.