Défense : Thales et EADS ratent un mégacontrat au Brésil

 |   |  262  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les deux groupes, spécialistes pourtant dans le domaine de la surveillance des frontières, ont perdu fin août un mégacontrat au Brésil évalué à 6 milliards de dollars. C'est l'avionneur brésilien Embraer qui a raflé la mise.

En France, c'est passé relativement inaperçu... Et pourtant, c'est une belle claque pour Thales et pour la filiale défense d'EADS, Cassidian, qui ont perdu fin août un mégacontrat au Brésil portant sur la surveillance de frontières, baptisé Sisfron (Sistema Integrado de Monitoramento de Fronteiras), piloté par l'armée de terre. Le montant global de cette opération est évalué à 6 milliards de dollars (4,64 milliards  d'euros). Deux groupes pourtant spécialistes dans ce domaine. Ce qu'on perdu en fait Thales (associé à Northrop Flight Technologies) et EADS (pourtant en compagnie du groupe brésilien Odebrecht), c'est la phase de mise en oeuvre initiale, qui va durer deux ans (400 millions de dollars, 310 millions d'euros). Au final, le consortium brésilien Tepro, piloté par l'avionneur brésilien Embraer, associé à Savis technologia et OrbiSat Industra, a raflé la mise.

Le consortium est entré dans la phase de négociation du programme Sisfron, qui implique le contrôle des frontières terrestres, soit 17.000 km partagés avec dix pays différents : Uruguay, Argentine, Paraguay, Bolivie, Pérou, Colombie, Venezuela, Guyane, Surinam et France (Guyane Française). Sisfron est un réseau de radars de surveillance, de capteurs, de commande et de systèmes de communication de contrôle et des drones conçu pour améliorer la protection des frontières du Brésil. Le système est destiné à aider l'armée de terre dans sa prise de décision et de coordonner les actions avec l'ensemble des organisations et agences gouvernementales, responsables du contrôle et de la surveillance des frontières.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2012 à 22:04 :
Thales était surtout associé au BTPiste Andrade Guttierez, concurrent d'Odebrecht.
A noter que les 2 compagnies avec Embraer, sont en fait des filiales du même groupe.
a écrit le 25/09/2012 à 11:44 :
Pas facile pour la nouvelle direction de Thales, dépourvue de toute présence étrangère, de dénicher de beaux contrats internationaux comme celui-ci.
a écrit le 24/09/2012 à 22:07 :
Washington installe ses mini-bases un peu partout en Amérique latine en même temps qu'elle propose ses services de sécurité. Il est fort probable que le Brésil ait reçu des offres d'approvisionnement de sa part.
a écrit le 24/09/2012 à 20:57 :
Quoi de plus normal, il préfère défendre l'emploi chez eux. Ce n'est pas comme chez nous. Il récoltent tout de même 20% de l'affaire puisqu'ils forment avec Dassault Aviation et la Snecma un groupe d'investisseurs.
Réponse de le 24/09/2012 à 21:25 :
Ce n'est plus vrai malheureusement pour le Rafale. EADS, Dassault et Thales ont vendu leur part de 5 % chacun, Safran je ne sais pas.... Très belle vision stratégique de ces groupes !
Réponse de le 24/09/2012 à 21:25 :
Ce n'est plus vrai malheureusement pour le Rafale. EADS, Dassault et Thales ont vendu leur part de 5 % chacun, Safran je ne sais pas.... Très belle vision stratégique de ces groupes !
a écrit le 24/09/2012 à 20:15 :
Pas vraiment de quoi s'étonner, le gouvernement brésilien a privilégié son tissus d'entreprises, c'est de bonne guerre... A noter qu'une partie du capital d'Embraer appartient à des sociétés françaises, parmi lesquelles Thalès et EADS.
Réponse de le 24/09/2012 à 21:26 :
voir ci-dessus
a écrit le 24/09/2012 à 19:54 :
Tous les pays qui souhaitent dynamiser leur Economie ont compris qu'ils devaient instaurer une sorte de protectionnisme,franc ou indirect(comme ici,ou comme les avions ravitailleurs aux USA il y a 2ans),tous sauf les pays européens et notamment la France. On fait l'appel d'offres "histoire de.." mais on(les Autorités du pays en question) connaît l'issue. Quand est-ce qu'on fait pareil pour donner un coup de fouet bénéfique voire salvateur à nos industries?
a écrit le 24/09/2012 à 19:46 :
"Belle claque". Le rédacteur aurait pu faire remarquer que celui qui remporte l'appel d'offre est un pure player Brésilien !!!
Réponse de le 24/09/2012 à 21:27 :
Un pure player qui n'a aucune expérience dans le domaine de la surveillance des frontières...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :