Les Européens ont de plus en plus la tête dans les étoiles...

 |   |  562  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon une enquête de la Commission européenne, les Européens attachent de plus en plus d'importance à l'espace, notamment à une politique spatiale européenne proche des besoins des citoyens. Les trois quarts des Européens sondés estiment que les nouveaux services spatiaux seront importants pour augmenter la compétitivité industrielle, la croissance et les créations d'emplois dans l'Union européenne.

Les Européens s'intéressent de plus en plus à l'espace. C'est ce que tend à démontrer un rapport de la Commission européenne (ec.europa.eu/enterprise/policies/space/documents/index_fr.htm), qui estime que les citoyens européens "sont de mieux en mieux informés sur les activités de l'Union européenne (UE) dans le domaine spatial". Premier constat, le système de navigation par satellite, Galileo, le GPS européen, dont le premier satellite d'une constellation de 30 a été lancé en octobre 2011, est connu par 57 % en moyenne des Européens en 2012, contre 40 % 2007, selon une enquête Eurobaromètre Flash commandée par la Commission.

Il faut dire que les Européens sont en général plutôt bien équipés. Ainsi, la moitié des Européens sont équipés d'au moins un système de navigation (50 %), soit un dispositif personnel de navigation, soit un smartphone avec le logiciel de navigation ou enfin un système incorporé de navigation. Ce sont les Danois les plus équipés (72 %), suivis des Luxembourgeois (71 %), des Néerlandais (70 %), des Allemands (63 %) et des Belges (61 %). Les Européens les moins équipés sont les Maltais (21 %), les Bulgares (26 %), les Roumains (27 %) et les Chypiotes et les Grecs (28 %).

Les Européens attachent de l'importance à l'espace

L'autre grand projet spatial européen GMES, programme de surveillance de la Terre, son taux est passé de 22 % en 2009 à 38 % aujourd'hui. Par ailleurs, six Européens sur dix sont conscients des risques liés à la collision entre des satellites ou entre des satellites et des débris spatiaux.

Le vice-président de la Commission chargé de l'industrie et de l'entrepreneuriat, Antonio Tajani, qui a présenté mardi cette enquête, a estimé que "cette étude montre que les citoyens européens attachent de l'importance à l'espace et que l'UE a raison d'investir dans ce domaine. Ainsi, malgré les actuelles turbulences économiques et financières, nos citoyens continuent de croire en les initiatives spatiales. Celles-ci sont essentielles à l'économie et à la société ainsi qu'à l'innovation et à la compétitivité industrielle".

L'espace, un espoir de création d'emplois

En terme d'espoirs, une grande majorité d'Européens (81 %) mise sur les services et les technologies spatiales pour le développement d'applications novatrices à l'image de l'aide médicale à distance (en 2009, 74 %). Les trois quarts des sondés (76 %) estiment également que ces nouveaux services seront importants pour augmenter la compétitivité industrielle, la croissance et les créations d'emplois dans l'UE (en 2009, 64 %).

Enfin, l'espace est vu par les Européens comme un outil pour l'amélioration de la santé (36 %), la compréhension du changement climatique (33 %), la prévention et la gestion des risques naturels et autres (28 %), la gestion de l'énergie (25 %), l'écologie et la production alimentaire (22 %) et l'éducation (20 %).

Les axes de développement de la politique spatiale européenne

La majorité des Européens souhaitent que l'UE développe un système de surveillance spatiale pour la gestion des catastrophes et des crises ainsi que l'atténuation des effets du changement climatique (77 %), un système de surveillance spatiale pour détecter les satellites et les débris spatiaux et empêcher leur collision (74 %), un programme d'exploration spatiale avec des humains ou des robots (63 %). Parmi ceux qui pensent que les États membres devraient développer un programme d'exploration spatiale avec des humains et des robots, les trois quarts estiment que l'UE devrait faire davantage dans le domaine de l'exploration spatiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2012 à 10:54 :
La grande réussite spatiale européenne c'est ARIANE avec il est vrai un seul maître d'oeuvre la France et plus de trente ans d'expérience. Quand l'EUROPE s'y colle ça donne la fusée EUROPA qui n'a jamais décollé ou bien encore GALILEO qui a dix ans de retard à cause des "offset" que veulent les pays signataires et une maîtrise d'oeuvre "collégiale".
a écrit le 26/09/2012 à 3:11 :
c'est bien naturel que l'espace attire les européens, quand on voit ce qu'on fait de notre civilisation et de nos territoires, livrés à l'immigration islamiste... partons vivre sur mars...
a écrit le 25/09/2012 à 19:35 :
Faudrait arreter de déconner, car le peuple va finir par envoyer ces guignols sur la lune ... Au moins, ils arréteront de gaspiller notre argent, et on pourra enfin commencer à espérer relancer nos économies respectives. Les pieds Nikelés de l'UE n'ont meme pas été foutu de réussir Galiléo malgré des sommes abyssales englouties, alors pour le reste ils feraient bien de se faire oublier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :