La Russie testera les Mistral français avant de voir si elle construira les mêmes sur son sol

 |   |  197  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que la presse russe affirmait que les deux navires de guerre qui devaient être construits, non pas en France comme les deux premiers exemplaires, mais en Russie, Moscou indique vouloir d'abord voir en exploitation les deux navires construits en France avant de prendre une décision.

La Russie l'assure. Non elle ne renonce pas à la construction sur ses terres de deux navires de guerre Mistral, aujourd'hui en option d'une commande ferme d'un milliard de dollars signée en juin 2011, portant sur deux navires construits en France, aux chantiers de STX de Saint-Nazaire. C'est ce qu'a indiqué ce lundi le vice-Premier ministre, Dmitri Rogozine, alors que vendredi le journal russe Vedomosti affirmait que le ministère de la Défense avait décidé de renoncer à ces deux bâtiments de projection et de commandement (BPC).

Simple report?

Avant de prendre toute décision, le gouvernement russe veut au préalable tester les Mistral construits en France. "Pour l'instant, tout reste comme prévu. Il faut que les deux premiers navires soient finis et voir comment se passe leur exploitation pour pouvoir prendre une décision définitive" a-t-il indiqué.
Après la publication de l'article de Vedomosti, une source militaire russe avait affirmé à l'agence Ria-Novosti que Moscou n'avait pas renoncé à ces deux bâtiments longs de 200 mètres mais avait repoussé leur construction de 2013 à 2016. "Il faut d'abord déterminer le rôle et la place de ces navires dans la flotte russe", a-t-elle poursuivi.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2012 à 11:48 :
c'est clair, leur chantiers navals sont obsolète, cela coutera extrêmement cher de les adapter pour produire des bpc à moindre cout. ce sont des investissement lourd, il est possible qu'ils commandent d'autre bpc en France si ils sont satisfait des deux premiers, avec leur spécifications et armement russe. il pourront en faire la maintenance.
Réponse de le 25/12/2012 à 23:41 :
les russes sont comme chacun, bon dans des domaines et moins bon dans d'autres. La Russie, n'a pour l'heure pas la capacité ni technologique ni industrielle de concevoir et fabriquer des Mistral. Elle n'est pas pour autant une nation ne possédant pas de savoir faire (je n'ai pas dis ça au passage). N'oubliez pas, la France est en pointe dans bien des domaines et il n'est pas étonnant de la voir dépasser nos amis Russes. (le radar à antenne active RBE2 sur les Rafales, que outre les Américains, seul les Français le possèdent au monde). Bien sur, vous saurez surpris si je vous en disais d'autre (et réciproquement inversement). Bref, vous l'aurez compris, je ne suis pas la pour dénigrer les Russes mais simplement rappeler les faits, et surtout rectifier pour ne pas me faire dire des choses que je n'ai pas dites avec votre dose d'ironie! (vous êtes sur que ce n'était pas une bouteille de vodka que le bon dieu a transformé?). Bien à vous cher Patrick
Réponse de le 26/12/2012 à 8:10 :
Patrickb : avec vous, c'est toujours "plus russophile que moi, tu meurs !" Allez donc demander aux russes ce qu'ils pensent du "made in Russia" ! Ca commence avec l'image désastreuse des Lada... que seuls achètent ceux qui n'ont pas les moyens financiers de s'offrir une voiture étrangère. Objectivement, la technologie russe a un boulevard de retard sur la technologie occidentale. Les français ont de brillants ingénieurs, mais sont de piètres vendeurs. Voyez les performances de la France à l'exportation. On m'objectera que c'est la faute de la mondialisation.

Columbo54 : très bien vu, et en plus vous avez de l'humour !
Réponse de le 26/12/2012 à 13:34 :
Ca n est pas un secret la marine n a jamais été le fort des Russes , pas mêmes les sous marins (Par contre excellents équipages sous mariniers) Même sur les chars , pour un de leur fer de lance préférés et une réputation assez solide depuis la seconde guerre mondiale , ca s est sérieusement dégradé L 'état major Russe pourtant traditionellement trés attachés aux productions militaires du pays, a descendu en fléche dans un rapport incendaire le T 90 ( le char lourd principal des forces russes) et envisage de les faires remplacer par des chars italiens et peut être des Leclercs (pas de chars allemands pour des raisons historiques et de fierté nationale )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :