Les industriels de la défense ont-ils limité la casse ?

 |   |  435  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Même si le Livre blanc prévoit moins de commandes, l'industrie de l'armement a estimé lundi avoir échappé au pire - la suppression de grands programmes d'armement - à la lecture du Livre blanc de la Défense, mais on attend la transcription dans les budgets.

La mobilisation des dirigeants des grands groupes de défense pendant l'élaboration du Livre blanc pour éviter des coupes budgétaires excessives a-t-elle payé ? Brandissant la menace d'un risque pour la souveraineté nationale, nos capacités d'exportation et  bien sûr pour l'emploi, les industriels de la défense semblent avoir limité la casse. Certes, ils seront frappés par la réduction des commandes de l'Etat au cours des prochaines années ou par l'étalement de celles-ci sur une période plus longue que ce qui était prévu. Mais le Livre blanc 2013 ne prévoit l'abandon d'aucun des grands programmes d'équipement des forces armées.

« Ils ont évité le pire. C'est un Livre blanc qui préserve l'essentiel. Ca ne casse pas l'outil industriel, qui va conserver sa capacité de recherche et développement », a estimé Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, cité par l'AFP. « Si le budget annuel consacré aux grands programmes d'armement se maintient comme prévu à 5,9 milliards d'euros, l'impact pour les industriels sera relativement limité", a estimé de son côté Christian Mons, président du Conseil des industries de défense françaises (Cidef).

Moins de Rafale, de frégates

Néanmoins, la réduction des effectifs et des moyens des armées vont impacter les industriels. Ainsi, la défense française ne comptera plus de 225 avions de chasse d'ici à 2025, alors que l'objectif retenu jusqu'à présent était de 300 appareils. Résultat, il y aura moins de Rafale de Dassault Aviation que prévu. La marine, la moins touchée, devra se contenter de 15 frégates de premier rang, au lieu de 18. DCNS aura donc moins de commandes lui aussi. Nexter, le fabricant des chars Leclerc, devra sans surprise s'adapter à une baisse du nombre de ces chars lourds (250 à 200).

Mais, le programme Scorpion de modernisation du parc de blindés de l'armée de terre est maintenu, alors qu'il avait disparu de certaines moutures du Livre blanc. Le missilier européen MBDA (EADS, Finmeccanica, BAE Systems) peut se réjouir lui aussi du maintien de tous les programmes de missiles, y compris le missile anti-navire léger (ANL), symbole d'une nouvelle coopération industrielle franco-britannique. Londres, comme l'industriel, craignaient de voir la France y renoncer.
Pour autant, les industriels attendent la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, à l'automne pour savoir si l'ont vraiment échappé belle. « Je suis un peu rasséréné. Je ne serai vraiment rassuré que quand j'aurai vu la LPM », a déclaré Christian Mons. « N'oubliez pas que la dernière LPM n'a pas été respectée ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2013 à 10:53 :
la France a malheureusement réintégré l'OTAN donc pour les gouvernants socialistes l'equipement de notre armée n'est plus prioritaire, tant qu'a l'exportation malgré leurs performances nos produits avions missiles bateaux sont soumis au bon vouloir de nos "amis" americains et les pays qui souhaiteraient se fournir en armes sur le marché Français le savent donc.....finie la grande époque Gaullienne ou la France avait une politique internationale reconnue et surtout fiable pour leurs approvisionnement. les fabrications avec les pays de L'EU ,entiérement inféodée à l'OTAN(voir leurs achats) ,ne constitue pas un avenir pour l'industrie de l'armement de notre pays.
a écrit le 30/04/2013 à 17:00 :
Il faudrait peut etre une vraie cooperation entre pays (france - gb - allemagne par ex) mais ça avant que cela arrive!!!
a écrit le 30/04/2013 à 16:40 :
test
a écrit le 30/04/2013 à 11:02 :
Deux décisions du gouvernement Hollande:
Militaires (très qualifiés): moins 24.000
Emplois "d'avenir" (bidons): plus 200.000.
La démagogie en action.
Réponse de le 30/04/2013 à 11:22 :
Excellent commentaire!
a écrit le 30/04/2013 à 10:48 :
La marine la moins touchée?

Les "La Fayette" sont recasées frégates de premier rang pour faire croire que la chute n'est pas aussi lourde! Annulation d'une FREMM ASW et des deux versions anti-air... la France n'aura que deux frégates anti-air (les deux "Horizons"), annulation du 4eme BPC et surtout annulation du 2eme porte avion... c'est un désastre total pour la marine.
Réponse de le 30/04/2013 à 11:29 :
Et je rate encore quelque chose, la Grèce va nous louer des FREMM, réduisant encore notre flotte...
Réponse de le 30/04/2013 à 12:01 :
c est sur pour le deuxiéme porte avions??? ca aurait du etre une priorité absolue..On risque de le payer cher ....
Réponse de le 30/04/2013 à 12:51 :
Contre-opinion à l'article de La Tribune (sans vouloir leur faire de la pub)
http://www.meretmarine.com/fr/content/livre-blanc-la-marine-y-laisse-des-plumes-et-pas-quun-peu

"le Livre Blanc préconise, à défaut de pouvoir construire un second porte-avions, de s?appuyer sur la coopération franco-britannique et la création d?une force expéditionnaire commune"

Du pur Ségolène Royal!
Réponse de le 30/04/2013 à 14:54 :
Je pense que cela fait bien longtemps que les marins ne se font plus d'illusion sur un deuxième PA...
Certains diront qu'il n'est pas à une impopularité près, mais politiquement, il aurait été difficile pour le gouvernement d'annoncer une dépense de 1-2 Mds d'? à une opinion qui, il faut bien le dire, n'est pas vraiment favorable à ce genre d'investissements (dans certains sondages, la défense ressort comme le deuxième secteur dans lequel il est possible de faire des coupes...). C'est la même chose pour le Rafale, il est de bon ton de changer la cible d'acquisition, car c'est un programme visible pour l'opinion publique, alors qu'en fait, ça ne change rien avant 2020...
Réponse de le 30/04/2013 à 19:51 :
oui...sauf que cela aurait créé des milliers d'emplois pour les chantiers navals. Quant au Rafle, c'est une très mauvaise pub pour l'exportation et pourrait nous coûter des milliards de non-vente ! En matière de défense, la politique à courte vue est une aberration... Mais avec les socialistes, on a hélas l'habitude!
Réponse de le 02/05/2013 à 9:18 :
Vous prêchez un convaincu. Mais hélas, j'ai la désagréable impression que notre point de vue est devenu minoritaire dans l'opinion.
En revanche, je n'ai pas l'impression que les socialistes aient le monopole de la responsabilité à ce sujet : depuis la fin de la guerre froide, les moyens consacrés à la défense ont invariablement diminués. La politique de défense à courte vue n'est hélas pas une nouveauté.
Réponse de le 05/05/2013 à 23:10 :
Jamais les précédents gouvernements n'avaient mis en péril notre Industrie de la Défense....Mais celui-ci..oui ! De plus, pour des raisons dogmatiques, il affaiblit la France et va fermer Fessenheim (coût = 5 Milliards d'Euros !!!!) On détruit l'Industrie et la Défense, sous couvert de réduction de déficits, mais on va trouver (où donc?) 5 Milliards pour fermer Fessenheim + chômage + courant à produire importé...!
a écrit le 29/04/2013 à 20:58 :

Bonjour, qui je crois que cela est encore du grand n'importe quoi, car il serai sûrement moins coûteux de voir sur les effectifs , le ratiaux officier/ homme de troupe... Ensuite pour les programme d'armement il y a bien des choses à faire, ( il y a 2 types de missile anti-char de 3ème génération, quant allons nous construire un conçurent) pour le programme SCorpion se n'est pas gagnier car les besoin sont différant entre l'infanterie ( remplacent du VAB) et de la cavalerie ( AMX10Rc, ERC, véhicule TAP, et Montagne) donc sûrement une perte de temps et d'argent.... Et la coopération en Europe pour diminuer les coups et rentabiliser la production par la fabrication en grand nombre....
a écrit le 29/04/2013 à 20:21 :
Quelle bonne idée de réduire à 225 le nombre de Rafale ! Et quel signe de confiance donné aux prospects étrangers... C'est vraiment, une fois de plus, du n'importe quoi...
Réponse de le 29/04/2013 à 23:06 :
Je suis d'accord pour le rafale car s'est le programme le plus chère des 50 derniere années est de loin qui pompe 1.4 milliards tout les ans et pendant des decenies ,225 s'est largement suffisant
Réponse de le 30/04/2013 à 9:02 :
@chs-alex: une question de principe se pose: combien d'argent et pas de confiance ou autre
ont rapportés au Pays les rafales?
Je parle des sous et pas de prestige,etc.on ne vit pas de prestige.Si les contribuables seront
encore obligés de débourser xxxx milliards à Dassault alors c'est pervers.
Réponse de le 30/04/2013 à 18:35 :
Je rappelle encore une fois que le Rafale c'est en gros 1/3 pour Dassault, 1/3 pour Thales et 1/3 pour Snecma. De plus, c'est presque 100% français (indépendance politique oblige) et des milliers d'emplois français. C'est compréhensible que le programme coûte plus que les programmes précédents, vu que cet avion est prévu pour remplacer tous ses prédécesseurs (7 types). Pour comparer, il faudrait additionner toutes les dépenses (achats et coûts d'utilisation) des avions remplacés.
Réponse de le 30/04/2013 à 20:33 :
Les contrats sont à venir...Regarder dans le rétroviseur est sans intérêt ! ensuite, débourser à Dassault ne veut rien dire: lisez donc l'excellente réponse de James à laquelle j'ajoute la question suivante: vous préféreriez que notre Armée de l'Air et notre Aéronavale soient pourvues d'autres avions moins performants ? et que l'argent des contribuables (dont je fais aussi partie!) soit déboursé à Boeing (F16, F18) ...? Et aussi, (mais est-ce important à vos yeux?) licencier chez Dassault et favoriser l'emploi aux USA ? Courte vue...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :